FANDOM


"C'est gentil à vous, mais je ne vois pas ce que vous pourriez faire pour moi, sinon me ramener mon mari."
―Aaida et Meetra Surik[src]

Aaida était une femme humaine ayant vécu sur Telos IV avant sa destruction qui l'obligea de se séparer de son mari Lootra et rejoindre les rangs des réfugiés de Nar Shaddaa. Elle croisa la route de Meetra Surik qui réunifia le couple, des années après sa séparation forcée.[1]

BiographieModifier

Lorsque Saul Karath conduisit les vaisseaux de guerre Sith à travers les défenses de la République vers Telos IV afin de bombarder sa surface, Aaida fut séparée de son mari Lootra alors que les civils étaient évacués. Elle était l'une des rares rescapées à parvenir à s'échapper du chaos de la bataille. Elle était persuadée que les Sith l'avait laissée en vie afin de garder des témoins de l'attaque. Son vaisseau voyagea de système en système afin de garder une courte longueur d'avance sur les Sith qui les pourchassaient. Enfin, Aaida fut envoyée dans une navette en direction de Nar Shaddaa où elle irait grossir les rangs des autres victimes de la guerre dans le Secteur des Réfugiés.[1]

La vie dans le secteur était très difficile, entassée parmi des millions d'autres réfugiés de guerre. Elle fit la rencontre du Chevalier Jedi Meetra Surik qui lui révéla qu'elle avait parlé à Lootra dans les Docks de Nar Shaddaa et qu'il était sur la lune à sa recherche. L'Échange débarrassée du secteur et donc la voie dégagée en direction des docks, Aaida remercia chaleureusement la Jedi et rejoignit son mari.[1]

En coulissesModifier

Aaida est apparue pour la première fois en 2004 dans le jeu vidéo Star Wars: Knights of the Old Republic II: The Sith Lords. Un choix alternatif était laissé au joueur : tuer Aaida afin de récupérer des composants de sabre laser, un acte conférant des points de Côté Obscur. Le joueur pouvait également mentir à Aaida en lui faisant croire que le chemin vers Lootra était dégagé malgré la présence des gardes de l'Échange qui la tueront.[1]

ApparitionModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Autres langues