Revan logo.jpg

Certains passages de cet article concernent des événements liés à la destinée de Revan.

Ces éléments parlent de la version officielle dans laquelle Revan est un homme s'engageant sur la voie du côté lumineux. Néanmoins, les choix du joueur dans le jeu vidéo (KOTOR) peuvent amener à un scénario différent.

Carth Onasi naquit sut la planète Telos IV en 3994 av.BY. Il fonda une famille, s'engagea auprès de la flotte de la République puis participa aux Guerres Mandaloriennes. Il devint officier et aida Revan dans sa quête de la Forge Stellaire, durant la Guerre Civile des Jedi. Puis, il devint amiral.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Les Guerres Mandaloriennes[modifier | modifier le wikicode]

Avant l'entrée des Mandaloriens en territoire républicain, Carth reçut une formation de pilote mais il fut, pour son premier poste, affecté à une station d'observation orbitale au dessus de la planète Serroco. C'est seulement par la suite qu'il gagna un poste de pilote sur le pont du Courageux, alors commandé par le capitaine Saul Karath.

Puis l'armée de Mandalore l'Ultime entra dans le territoire de la République pour l'envahir. Durant cette période, Carth participa entre autres à la bataille de Vanquo. Il commençait à être réputé pour ses capacités de pilote et fut surnommé "Fleet" par Karath, surnom repris par ses camarades de la Marine. Alors, lorsque Saul Karath fut promu au poste de vice-amiral, Carth obtint le poste de lieutenant, et Karath décida alors de le prendre sous son aile.

Serroco[modifier | modifier le wikicode]

Carth Onasi sur Serroco.

Le Courageux fut envoyé à Serroco, modeste planète qui eut le malheur de se situer juste sur la route des Mandaloriens. Carth, en profitant alors d'une courte pause sur la planète, entre deux chargements, rencontra Zayne Carrick, sans savoir qui il était vraiment (celui-ci se faisant passer pour un cuisinier, suite au massacre des padawan de Taris et sa tête mise à prix). Suite à leur première discussion, Zayne revint, en tant que passager clandestin à bord du vaisseau de chargement de Carth, pour que le lieutenent l'emmène sans le savoir voir son supérieur, Karath. Lorsque Carth le découvrit, Zayne lui décrivit une vision apocalyptique, mettant en scène Serroco, ce à quoi Carth répondit en disant que Zayne n'était qu'un cuisinier. Lorsque le jeune homme prouva le fait qu'il maîtrisait la Force et qu'il pouvait avoir des visions, Carth n'eut d'autre choix que de l'emmener voir Karath.

Une fois à bord du Courageux, Carth emmena Zayne voir Karath. Ce dernier ne crut pas un mot des paroles du Jedi, le prenant pour un espion Mandalorien, et ordonna son arrestation. C'est alors que surgirent les Mandaloriens de l'hyperespace, puis un événement tout à fait innatendu. Au lieu de lancer sa flotte sur la défense républicaine qui défendait Serroco, Mandalore fit déclencher un bombardement, nucléaire, sur la planète, confirmant la vision de Zayne. Dans un premier temps, les Républicains effarés ne réagirent pas.

Plus tard, le Courageux et le reste de la flotte qui défendait Serroco étaient pourchassés par la flotte mandalorienne. Un siège, ayant pour cible le vaisseau-amiral, fut entamé. Karath, Dallan Morvis (second du Courageux) et Carth furent obligés, lorsqu'ils furent coincés dans le quartier des prisonniers, de demander l'aide de Carrick, jusque-là enfermé dans sa cellule. Le Jedi, en pleine méditation, venait de terminer le dévissage d'une plaque d'un des murs de la pièce. Ils s'y engouffrèrent et s'enfuirent à bord du vaisseau de Carth, situé dans la soute avoisinante.

Adasca et les Exogorths[modifier | modifier le wikicode]

L'ensemble des rescapés reçut un message d'Arkoh Adasca, chef d'Adascorp, qui leur demanda de venir immédiatement à bord de son immense vaisseau. Ils acceptèrent l'"invitation".

Une fois là-bas, ils virent que Jarael et Alek étaient déjà présents. Puis Adasca leur parla des exogorths, qui pouvaient servir comme il le sous-entendait d'armes de destruction massive. Karath réalisa l'ampleur de la situation. Elle s'aggrava lorsqu'ils découvrirent que Mandalore l'Ultime était également convié aux festivités, Adasca voulant vendre les Exogorths au plus offrant. S'ensuit une "mise aux enchères". Finalement, dans le but d'éviter que les Exogorths tombent entre les mains de qui que ce soit, Carth provoqua un Mandalorien, en réalité Zayne déguisé. Ils en vinrent aux mains, puis tout le monde. Carth profita de cette pagaille pour faire échapper Zayne, qui était toujours leur prisonnier. Lui, Morvis et Karath arrivèrent à son vaisseau, qui s'enfuit du croiseur d'Adasca en miettes.

Ils furent de retour à Coruscant. Le vice-amiral soumit sa démission pour l'épisode de Serroco, mais l'Amiral de la Flotte refusa. Ils leur parlèrent durant un entretien privé de la trahison d'Adasca (auparavant fournisseur en munitions et en médicaments de la République), trahison qui devint top secrète sous ordre du Ministère de la Défense. On suppose que Carth a peu-à-peu monté les échelons de l'armée auprès de Karath, jusqu'à ce qu'il devienne assez important.

La Guerre Civile des Jedi[modifier | modifier le wikicode]

A la fin des Guerres Mandaloriennes, lors de la Bataille de Malachor V, le Revanchiste était parti pour les Régions Inconnues avec une grande partie de la flotte républicaine restante. Carth ne l'avait pas suivi, à l'inverse de saul Karath.

La trahison de Saul Karath[modifier | modifier le wikicode]

Carth le considérait toujours comme son mentor et un héros lorsque la flotte revint de son exploration. Il fut horrifié lorsqu'il apprit que celui-ci, après un ordre de l'apprenti du Revanchiste, Dark Malak, ordonna le bombardement de Telos IV où se trouvait sa famille. Après avoir entendu ces nouvelles, Carth partit pour la planète. Il parvint à retrouver sa femme qui mourut dans ses bras. Sans nouvelles de son fils, qu'il rechercha, il arriva peut-être à la conclusion que celui-ci était mort aussi. Il décida de ne plus jamais faire confiance à personne. Il jura aussi que s'il en avait un jour l'occasion, il tuerait Karath.

L'Endar Spire et Taris[modifier | modifier le wikicode]

Il fut affecté (peut-être l'était-il déjà) à l'Endar Spire, et était son commandant lorsque Bastila Shan, dont les pouvoirs étaient vitaux à l'effort de guerre, y arriva. Le groupe de Jedi avec elle prit beaucoup de mesures à bord. Puis le vaisseau se fit prendre en embuscade au-dessus de Taris par des Sith. Bastila, la plus importante des personnes du vaisseau, parvint à s'échapper. Carth resta à bord pour venir en aide à d'éventuels survivants à l'abordage des Sith. Un soldat arriva, et ils s'enfuirent avec la dernière des capsules de sauvetage, avant de s'écraser sur la planète.

Le soldat en question n'était pas n'importe qui: il s'agissait de Revan, dont le cerveau avait été reprogrammé par le Conseil Jedi suite à sa capture. Revan s'était évanoui après le crash de l'appareil. Carth avait alors déniché un appartement abandonné qui pourrait leur servir de quartier général. Au réveil de Revan, ils partirent à la recherche d'informations concernant la jeune Jedi, recherchée. Il ne fallait effectivement pas qu'elle tombe aux mains des Sith et une fois retrouvée, ils pourraient s'aider mutuellement dans le but de fuire la planète.

Ils apprirent qu'une autre capsule de sauvetage s'était écrasée dans la ville Basse, où ils rencontrèrent Mission Vao. Ils vinrent en secours à son ami wookie, Zaalbar, et finirent par retrouver Bastila, prisonnière du gang des Vulkars, proposée comme premier prix d'une course de modules. En passant un marché avec Gadon Thek, chef d'un gang rival, Revan put participer à la course qu'il gagna. Au début, Carth et Revan ne s'entendaient pas bien avec Bastila, à l'ego démesuré, mais ils finirent pas se mettre d'accord sur le fait qu'ils verront leurs problèmes après s'être échappés de Taris occupée par les Sith.

Le groupe rencontra Canderous Ordo dans une cantina, qui les rejoignit, désirant aussi quitter la planète. Puis T3-M4 qui leur aida à entrer dans une base Sith. Se situaient là-bas des codes qui permettraient à un vaisseau de ne pas se faire repérer par des canons automatiques, mis en place pour le blocus. Sitôt ces codes récupérés, Canderous les emmena chez Davik Kang, seigneur du crime de Taris, où ils s'emparèrent de l'Ebon Hawk, son vaisseau personnel, qui leur permirent de s'enfuir.

Carth Onasi durant son périple aux côtés de Revan.

Malheureusement, Malak, suite aux rapports toujours négatifs des officiers postés sur la planète, pour rechercher Bastila, changea d'avis. Au lieu de tenter sa capture, il décida de la tuer. La seule solution possible étant le bombardement de Taris, il ordonna à Saul Karath de faire exécuter ses ordres. Carth devina par la suite la réaction de son ancien ami, qui ne discuta pas longtemps les ordres du seigneur noir des Sith. C'est ainsi que des millions de personnes furent tuées, sans intérêt, le groupe de l'Ebon Hawk ayant réussi à s'enfuir, vers l'académie Jedi de Dantooine.

Les cartes stellaires[modifier | modifier le wikicode]

Là-bas, Bastila emmena immédiatement Revan au Conseil, composé de Vandar Tokare, Vrook Lamar, Dorak et Zhar Lestin. cela se reproduisit plusieurs fois, sans que Carth n'ait pu apprendre quoi que ce soit sur la situation. Cela accentua encore plus son sentiment de méfiance vis-à-vis de Bastila et Revan. Effectivement, il réussit à apprendre que son compagnon de l'Endar Spire maîtrisait également la Force, comme tous les Revanchistes des Guerres Mandaloriennes ayant basculé du côté obscur.

Revan découvrit une carte stellaire dans le cadre d'une mission. Elle indiquait plusieurs planètes: Kashyyyk, Korriban, Manaan et Tatooine. Le Conseil déduit que cette carte menait à la source de l'armée des Sith, si mystérieusement et rapidement déployée par Dark Revan. Ils confièrent au groupe le soin de résoudre ce problème, qui allait sûrement agir sur la débâcle de la guerre.

Capturés par le Leviathan[modifier | modifier le wikicode]

Ils partirent donc sur ces planètes. Peu-à-peu, une confiance fragile s'installa entre Carth et Revan, devenu leader du groupe. Mais après la troisième planète, le Léviathan, vaisseau-amiral de Malak, commandé par Saul Karath, captura l'équipage dans l'espace. Carth, Bastila et Revan furent tous les trois fait prisonniers. Pour la première fois depuis la fin des Guerres Mandaloriennes, Carth revit son ancien mentor, qui avait trahi la République. L'homme, devenu moins impressionnant qu'auparavant, sentit très bien la rage qui brulaît dans les yeux de l'officier. Il posa alors des questions à Revan, menaçant de torturer Bastila si il ne répondait pas. Devant son silence, il leur déclara que de toute façon, il connaissait leur mission (ce qui était vrai), que l'académie de Dantooine avait été ravagée, que Malak allait bientôt en revenir. Après, il les tortura tous les trois, en insistant sur Revan.

Ce dernier avait préparé un plan B. Un de leurs compagnons de l'Ebon Hawk s'échappa de sa cellule, et en l'absence de Karath, les délivra. Ils partirent pour le pont. Là, Carth put enfin assouvir sa vengeance: il tua Saul Karath. En mourant, il lui révéla l'incroyable vérité sur son compagnon, que Carth ignorait tout comme l'intéressé: celui-ci, qui était dénommé jusque là par un faux nom choisi par le Conseil Jedi, était Dark Revan. Carth se mit alors en colère après Bastila, comprenant qu'elle savait tout depuis longtemps; Revan ne comprenait pas. Elle lui dit de garder ça jusqu'au moment où ils seraient en sécurité.

En s'enfuyant, ils se mirent nez-à-nez avec le seigneur Sith, qui venait de revenir de Dantooine. Il révéla à Revan ce que Carth venait de découvrir. Puis Carth essaya de tuer Malak avec ses deux blasters, ce qui n'eut pas d'effet. Avec Bastila, Carth fut paralysé, et ne put que voir son compagnon attaquer son adversaire, au sabre rouge sang allumé. Bastila parvint après un certain bout de temps à se délivrer, Carth fut alors libéré de son étreinte. Elle partit immédiatement voir Revan, et voyant sa situation critique, se sacrifia. Avant, elle ordonna à Carth et Revan de s'enfuir à bord de l'Ebon Hawk.

Ils arrivèrent à sortir du champ d'action du Léviathan. Puis Carth engagea une discussion enflammée en considérant le risque de rechute du Jedi. Jolee aidé des autres mit un terme à la dispute, ils partirent alors pour la dernière planète indiquée par la carte stellaire de Dantooine. Le vieux Jedi de Kashyyyk avait déclaré que Bastila n'était pas morte, et que Malak voudrait profiter de ses dons pour la faire basculer du côté obscur. Ceci étant synonyme de perte d'une amie, d'une, puis de victoire des Sith, ils décidèrent d'aller le plus vite possible dans leurs recherches.

Rakata Prime et la Forge Stellaire[modifier | modifier le wikicode]

Ignorant le sort de son amie, Revan partit vers la dernière planète désignée par les ruines de Dantooine, et connut enfin l'emplacement exact de la Forge Stellaire, clé du mystère de la grandeur de l'armée de Malak.

Carth prévint alors l'amirale Forn Dodonna de la République de l'emplacement de l'usine qui fabriquait sans cesse l'armée monumentale des sith. La bataille allait être décisive, et la République n'aurait sûrement pas de seconde chance. Forn Dodonna déplaça sans attendre l'ensemble de sa flotte vers la station spatiale de Malak. Cependant, l'Ebon Hawk se crasha sur la planète en question.

Carth et les autres étaient sur une plage de la planète inconnue, en fait Rakata Prime, près du soleil de la Forge Stellaire. Revan, peut-être aidé de Juhani et Jolee Bindo, entrèrent dans un temple rakata, pour désactiver un champ gravitationnel qui les empêchait d'aller à bord de la Forge Stellaire. Carth ne put pas y aller, alors il fit des réparations sur leur vaisseau. Lorsqu'ils revinrent, Revan leur expliqua à tous qu'ils avaient rencontré Bastila, passée du côté obscur à cause de Malak qui l'avait torturée. Elle avait dû s'échapper et aller dans la Forge Stellaire retrouver son nouveau maître.

La bataille commença. Carth dirigea l'Ebon Hawk de façon à ce qu'il entre dans un hangar de la forge. Revan prit la direction de la plateforme d'observation de la station, où il sentait la présence du seigneur sith. Peut-être fut-il aidé par Carth. Si tel était le cas, il se serait arrêté à la salle où se trouvait Bastila. Celle-ci referma une porte blindée sur les deux compagnons (il est possible qu'il n'y en ait eu qu'un, voire aucun) du Jedi.

Revan et Bastila revinrent beaucoup plus tard. Elle avait trouvée la rédemption et apparemment, Malak était mort. Carth prit les commandes de l'Ebon Hawk, et ils réussirent à s'enfuir à temps de la station en flammes, qui s'écrasa sur son soleil. Ils furent tous acclamés lors d'une cérémonie d'honneur sur Rakata Prime.

Revan partit pour les Régions Inconnues, demandant à Carth de protéger la République. Le Jedi avait eu des visions de "vrais" Sith.

La République en reconstruction[modifier | modifier le wikicode]

Carth Onasi, devenu amiral, cinq ans après la fin de la Guerre Civile des Jedi.

Par la suite, Carth devint un amiral reconnu. Il fut affilié au Séjour, vaisseau de classe Hammerhead. Malgré le départ de Revan pour les Régions Inconnues, il gardait toujours des liens avec Bastila. Elle était devenue très proche, par le lien de Force qui les attachait, mais surtout par leur amour, du Jedi.

Cinq ans après la Bataille de la Forge Stellaire, il rencontra l'Exilée, aux mains de l'Ebon Hawk, vaisseau à bord duquel Revan était parti. Il en parla à Bastila qui désespérait le revoir un jour. Puis, il participa à la bataille de Telos IV contre Dark Nihilus. Il demanda une faveur à l'Exilée (ayant elle aussi participé au combat contre Nihilus). Au cas où celle-ci retrouverait Revan dans les Régions Inconnues, elle lui transmettrait ce court message: "Simplement lui dire que l'Amiral Onasi poursuit ses ordres".

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.