La Citadelle Sith, également appelée la Citadelle, était un ancien temple Sith situé sur le monde Sith caché d'Exegol. C'était le siège du culte de l'Éternel Sith après la disparition des deux derniers Seigneurs Sith durant la bataille d'Endor et contenait le trône des Sith, que le Seigneur Noir des Sith ressuscité des ténèbres, Dark Sidious, avait l'intention de servir comme le siège de son nouvel Empire.

Description[modifier | modifier le wikicode]

La Citadelle Sith était un immense bloc de pierre noir à l'intérieur duquel était situé d'anciennes statues et un amphithéâtre où se trouvait le trône de Dark Sidious.[1]

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Histoire ancienne[modifier | modifier le wikicode]

La Citadelle Sith d'Exegol était l'un des premiers bastions des Sith.[2]

Empire Galactique[modifier | modifier le wikicode]

À un moment donné pendant le règne de l'Empire Galactique, Dark Sidious a fait créer deux orienteurs Sith pour guider le chemin vers la Citadelle d'Exegol. L'un fut fait pour lui même et fut stocké dans sa salle du trône sur la seconde Étoile de la Mort, tandis que l'autre fut donné à son apprenti, Dark Vador, qui le garda dans son château sur Mustafar.[2]

Conflit entre la Résistance et le Premier Ordre[modifier | modifier le wikicode]

Quelque temps après la bataille d'Endor, les loyalistes Sith choisirent la Citadelle pour être leur nouvelle forteresse, car ils pensaient que Moraband (alors qu'elle était autrefois la plus grande forteresse des Sith) était trop susceptible d'être découverte. À un moment inconnu, Dark Sidious fut ressuscité et vint résider dans la Citadelle, où il utilisa les anciens rituels Sith pour créer Snoke, à la fois pour tester la capacité de Kylo Ren à prétendre à être un Sith et pour régner sur le Premier Ordre tandis que Sidious déplaçait ses pions dans l'ombre.[2]

Pendant ce temps, le Maître Jedi Luke Skywalker pensait que le conflit contre les Sith n'était pas terminé malgré la conversion de Dark Vador en Anakin Skywalker et la mort de Sidious au-dessus d'Endor. Avec Lando Calrissian, ils entreprirent de localiser les indications de l'Empereur dans l'espoir de localiser la Citadelle sur Exegol, où Luke croyait qu'il pourrait mettre fin au conflit avec les Sith une fois pour toutes. La chasse de Luke s'arrêta sur Pasaana et il choisi finalement de s'exiler sur Ahch-To suite à la chute du côté obscur de son neveu, Ben Solo.[1]

En 35 ap.BY, le Suprême Leader Kylo Ren arriva à la Citadelle avec l'intention de tuer l'Empereur, qu'il croyait être une menace pour son pouvoir galactique. Cependant, Sidious convainquit Ren à reprendre la chasse de Rey, qui était en réalité sa petite-fille, en échange de la flotte de l'Éternel Sith et de la puissance du Dernier Ordre. Cependant, Kylo Ren revint du côté lumineux grâce aux efforts combinés de Rey et de sa mère, Leia Organa.[1]

​​​Après avoir utilisé l'orienteur de Ren, Rey arriva à la Citadelle et affronta Sidious. Elle refusa l'offre de Sidious de devenir elle même une Sith et, rejointe par Ben, tenta de tuer le Seigneur Sith une fois pour toutes. Au lieu de cela, Sidious utilisa la puissance de leur Dyade de Force pour restaurer son corps. Depuis le Trône des Sith, Sidious déclencha une tempête de Foudre Sith qui failli détruire les forces de la Résistance. Cependant, renforcée par les voix de tous les Jedi qui l'ont précédée, Rey se releva et vainquit Sidious en lui renvoyant ses éclairs. L'onde de choc résultante détruisit la Citadelle.[1]

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

La Citadelle Sith est apparue pour la première fois dans le film Star Wars épisode IX : L'Ascension de Skywalker de J.J. Abrams, sorti le 18 décembre 2019.

Apparition[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.