Cet article couvre la version Canon de ce sujet.  Cliquer ici pour voir la version Légendes de ce sujet. 

La Confédération des Systèmes Indépendants, également connue sous les noms d'Alliance Séparatiste et d'État Séparatiste, était un régime protestataire et sécessioniste recouvrant d'importantes portions de la Bordure Médiane et de la Bordure Extérieure. Elle fut formée par des dizaines de milliers de planètes et de secteurs qui firent sécession de la République Galactique.

Officiellement dirigée par le Comte Dooku, et secrètement par Dark Sidious, la Confédération était officieusement soutenue par plusieurs organisations industrielles ou commerciales comme la Fédération du Commerce ou le Techno-Syndicat.

La crise politique provoquée par la création de la Confédération des Systèmes Indépendants déboucha sur une guerre ouverte avec la République. Au bout de trois années de conflit, la Confédération subit une série d'importantes défaites. Dooku fut tué durant la bataille de Coruscant et le Conseil Séparatiste fut massacré sur Mustafar. Les armées de droïdes de combat furent désactivées et la Confédération implosa. Ses planètes membres furent pacifiées par l'Empire Galactique, le régime qui succéda à la République, et ses soutiens économiques furent nationalisés.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Origines[modifier | modifier le wikicode]

La galaxie était largement dominée par la République Galactique depuis la fin de la Guerre Jedi–Sith près de mille ans auparavant. Toutefois, au fil des siècles, la République rencontra de plus en plus de problèmes et de divisions qui entravèrent son bon fonctionnement. Ces divisions commencèrent quelques siècles après la formation de la République avec l'apparition de l'Oligarchie de l'Expansion. Ce groupe de corporations reçut l'autorisation d'exploiter les planètes de la Zone d'Expansion Extérieure. Toutefois, il fut rapidement découvert que l'Oligarchie asservissait les populations de cette région pour son simple profit. La République décida d'intervenir et de démanteler l'Oligarchie. Il fallut attendre deux siècles pour que les entreprises qui formaient l'Oligarchie rétablissent cette situation en créant le Secteur Corporatif. Cependant, la République n'intervint pas et entra en relation avec ces entreprises. Elles commencèrent à détenir de plus en plus de pouvoir au Sénat Galactique. Finalement, la Fédération du Commerce, une entreprise commerciale contrôlant les routes commerciales de la Bordure Extérieure, parvint à s'acheter un siège au Sénat. Elle fut suivie par l'Alliance des Corporations, le Clan Bancaire Intergalactique, la Guilde du Commerce et le Techno-Syndicat.[7]

La République connue également de nombreuses tensions du fait qu'elle ne possédait pas d'armées. Elle se reposait sur le Département Judiciaire et l'Ordre Jedi pour sa défense. Ainsi, la République ne pouvait s'opposer aux puissantes organisations criminelles comme le Clan Hutt qui disposait d'un vaste empire dans la Bordure Extérieure. Les négociations de la République avec ces organisations criminelles conduisirent de nombreuses planètes éloignées à se sentir abandonnées par une République uniquement préoccupée par les Mondes du Noyau. De même, les conflits frontaliers se multiplièrent, conduisant à une militarisation de l'Ordre Jedi dont les membres faisaient office de guerriers, de commandants et de diplomates. Au fil des ans, les populations des régions reculées de la République virent de plus en plus les Jedi comme des guerriers plutôt que comme des gardiens de la paix.[7]

Ce fut sous le mandat du Chancelier Finis Valorum que l'Invasion de Naboo montra l'inefficacité de la République aux yeux de la galaxie.

Les tensions éclatèrent une dizaine d'années avant la fin de la République. A cette époque, le Sénat Galactique était divisé entre trois grands groupes politiques : la Faction du Noyau, qui regroupait des sénateurs favorables à une centralisation de la République et opposés aux intérêts des corporations commerciales ; la Faction de la Bordure, qui regroupait des sénateurs favorables à une décentralisation de la République et qui bénéficiait du soutien des corporations commerciales et les Militaristes, un groupe de sénateurs favorables à la fondation d'une armée républicaine. Le Chancelier Suprême Finis Valorum décida de s'attaquer aux corporations commerciales et de limiter leur pouvoir au sein du Sénat. Il organisa ainsi un Sommet Commercial sur Eriadu avec la Fédération du Commerce pour limiter l'influence de l'entreprise au Sénat. Le Sommet tourna toutefois au désastre suite à l'assassinat des dirigeants de la Fédération du Commerce par le Front Nebula, un groupe politique radical, qui tenta également de tuer le Chancelier Suprême. La mort des dirigeants de la Fédération permit à l'anti-républicain Nute Gunray de prendre la tête de l'organisation tandis que la côte de popularité de Valorum progressa suite à sa tentative d'assassinat ce qui lui permit de faire passer la Proposition 31-814D, la taxation des zones de libre échange.[7]

Les forces de la Fédération du Commerce se préparant à envahir Naboo.

En protestation, la Fédération du Commerce, avec le soutien du Seigneur Sith Dark Sidious, organisa l'Invasion de Naboo,[8] une planète de la Bordure Médiane avec laquelle la Fédération se disputait les droits d'exploitation du plasma. L'invasion de la planète prouva la faiblesse de la République Galactique aux yeux de la galaxie.[7] Les envahisseurs Neimoidiens furent repoussés par les habitants de Naboo sans l'aide de la République[8] et la Fédération ne fut jamais punie pour cet acte criminel. Elle continua à commercer dans les zones de libre échange sans payer de taxes[7] tandis que son dirigeant, le Vice-Roi Nute Gunray ne fut jamais condamné par la Cour Suprême. De même, le Chancelier Suprême Finis Valorum perdit sa place durant la crise et le sénateur de Naboo, Sheev Palpatine, qui était également le mystérieux Dark Sidious, devint Chancelier.[8]

Dans les années qui suivirent, de plus en plus de planètes s'éloignèrent de la République Galactique en bâtissant leurs propres forces militaires et en négociant des alliances avec d'autres planètes ou organisations commerciales.[7]

Crise Séparatiste[modifier | modifier le wikicode]

La première déclaration de sécession eut lieu huit ans après l'Invasion de Naboo avec le Discours de Raxus du comte Dooku dans lequel l'ancien Jedi dénonçait la corruption de la République et le désintérêt qu'elle montrait aux planètes éloignées. Puis Dooku proclama la fondation de la Confédération des Systèmes Indépendants et des milliers de systèmes rejoignirent l'organisation.[7]

La République tenta tant bien que mal de riposter à la fondation de la Confédération en condamnant les actions sécessionistes, en publiant des articles de censure et en mettant en place des sanctions contre les systèmes séparatistes. Toutefois, cela n'empêcha pas de plus en plus de planètes à rejoindre la cause séparatiste. Les planètes membres de la Confédération finançaient la création d'une armée droïde via la Fédération du Commerce et le Techno-Syndicat tandis qu'un Sénat Séparatiste était bâti sur Raxus.[7]

Le Comte Dooku parvint à gagner le soutien de puissantes entreprises comme la Fédération du Commerce durant la Crise Séparatiste.

En l'espace de deux années, un grand nombre de planètes de la Bordure Médiane et de la Bordure Extérieure avaient rallié la Confédération, fragilisant au passage la République.[7] Toutefois, il restait des poches de résistance républicaine à l'image de la planète Eriadu dont le gouverneur, Wilhuff Tarkin, avait choisi de rester loyal à la République.[6]

Tandis que la crise s'intensifiait alors que de plus en plus de systèmes faisaient sécession, la République tenta d'organiser une riposte en faisant passer l'Acte de Création Militaire. Le but de cette loi était de permettre le rétablissement d'une force armée centralisée républicaine. Pendant ce temps, le comte Dooku essaya de convaincre le Vice-Roi Nute Gunray de rallier la CSI et lui promit de faire assassiner Padmé Amidala, la sénatrice de Naboo. Le Neimoidien accepta l'offre et Dooku chargea le chasseur de primes Jango Fett d'éliminer la sénatrice Amidala. Si Fett échoua à la tuer, le comte Dooku fut capable de convaincre les dirigeants de la Fédération du Commerce, du Clan Bancaire Intergalactique, du Techno-Syndicat, de la Guilde du Commerce et de l'Alliance des Corporations de se rendre sur Géonosis pour y signer un traité d'alliance. Toutefois, cette réunion fut espionnée par le chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi. Ce dernier parvint à prévenir le Conseil Jedi avant d'être capturé par les forces séparatistes. Lorsque la République découvrit l'importance des armées séparatistes, le Sénat Galactique décida d'offrir les pleins pouvoirs au Chancelier Suprême Sheev Palpatine.[1]

Les Forces Armées Séparatistes durant la bataille de Geonosis.

Une équipe de deux cents Jedi fut envoyée sur Géonosis pour secourir Obi-Wan Kenobi. Les séparatistes parvinrent toutefois à prendre le dessus et à acculer les Jedi dans l'Arène Petranaki. Alors que les troupes de Dooku s'apprêtaient à éliminer les survivants, plusieurs transports d'assaut de classe Acclamator arrivèrent en orbite de Géonosis et engagèrent les forces séparatistes, déclenchant la Guerre des Clones.[1]

Guerre des Clones[modifier | modifier le wikicode]

Loupe.png Article détaillé : Guerre des Clones.

Les forces de la République parvinrent à prendre l'ascendant sur les séparatistes, obligeant Poggle le Bref, Archiduc de Geonosis, à ordonner aux troupes séparatistes de battre en retraite.[1] Les dirigeants séparatistes abandonnèrent Geonosis à la République.[9]

Territorialement, alors que la République gardait le contrôle des Mondes du Noyau, des Colonies et d'une bonne partie de la Bordure Intérieure, la Confédération des Systèmes Indépendants possédait des territoires répartis dans la Zone d'Expansion, la Bordure Médiane et les Territoires de la Bordure Extérieure. Si le Mouvement Séparatiste ne disposait pas d'un territoire continu comme la République, il possédait un avantage clé. En effet, la plupart des roues commerciales les plus importantes, comme la Voie Hydienne, débouchaient dans des zones séparatistes. Cela permettait à la Confédération d'avoir un accès direct à de nombreuses planètes républicaines.[7]

Dès le déclenchement des hostilités, la Confédération continua à bénéficier du ralliement de nombreux systèmes. L'un de ces ralliements les plus importants fut celui du Secteur Abrion, un secteur regroupant plus de deux cents mondes-agricoles. En détenant ce territoire, la Confédération pouvait menacer d'affamer des régions entières de la République. Dans le même temps, le Comte Dooku et le Vice-Roi Nute Gunray de la Fédération du Commerce parvinrent à convaincre le Sénateur Onaconda Farr de Rodia de soutenir secrètement la cause séparatiste. En échange de cargaisons alimentaires pour son peuple, le Rodien devait faire office d'espion et céder des droits d'exploitation sur des planètes du Secteur Savareen comme Christophsis, Nelvaan et Zaadja.[7]

La bataille de Christophsis fut l'une des premières défaites de la Confédération durant la Guerre des Clones.

Suite à cela, les Séparatistes envahirent Christophsis, une planète riche en minéraux et ayant une position stratégique sur la Passe Corellienne.[10] Les forces du Retail Caucus, un conglomérat allié aux séparatistes, parvinrent à submerger les défenses républicaines. Toutefois, les renforts républicains parvinrent à briser le blocus séparatiste de l'Amiral Trench[11] et les forces droïdes furent défaites, permettant à la République de reprendre le contrôle de Christophsis. Peu après cette défaite, les séparatistes tentèrent de saboter l'alliance entre le Clan Hutt et la République en kidnappant Rotta, fils de Jabba Desilijic Tiure, et en accusant les Jedi de la disparation de l'enfant. Néanmoins, le complot fut révélé et les Hutts s'allièrent à la République et les autorisèrent à utiliser les voies spatiales passant par l'Espace Hutt.[12]

Malgré ces échecs, la Confédération rencontra plusieurs réussites. Une armée menée par Wat Tambor, maître du Techno-Syndicat et membre du Conseil Séparatiste parvint à prendre le contrôle de Ryloth[13] tandis que le Général Grievous écumait l'espace républicain avec un nouveau modèle de vaisseau, le Malveillant, un croiseur équipé d'armes à ion pouvant désactiver les systèmes énergétiques de flottes entières. En l'espace de quelques semaines, cette nouvelle arme avait détruit près d'une dizaine de flottes républicaines.[14]

Le Malveillant était l'une des armes les plus puissantes de l'arsenal séparatiste.

Ces succès sur le front ne furent pas de longue durée. Le Malveillant fut détruit par la République alors qu'il regagnait l'espace séparatiste.[15] Le sénateur Onaconda Farr décida de rompre ses accords avec la Confédération et de rejoindre la République, permettant l'arrestation de Nute Gunray qui se trouvait sur Rodia à ce moment-là.[16] L'Alliance Séparatiste évita toutefois un désastre politique en faisant évader le Vice-Roi Gunray.[17] Mais les échecs militaires continuèrent. La Répubique libéra Ryloth et captura Wat Tambor.[18] Sur Malastare, la Confédération échoua à s'emparer des réserves en carburant de la planète.[19]

En dépit de ces échecs, la Confédération des Systèmes Indépendants parvint à reprendre le contrôle de Géonosis et à rebâtir les usines de droïdes de la planète avec l'aide économique du Clan Bancaire Intergalactique et de la Fédération du Commerce. L'existence de ces usines fut toutefois découverte par la sénatrice Padmé Amidala[20] et poussa la République à lancer un nouvel assaut d'envergure sur le monde des Geonosiens.[21] Geonosis fut capturée une nouvelle fois et cette fois, Poggle le Bref ne parvint pas à s'enfuir et fut arrêté.[22]

Si Géonosis fut perdue une nouvelle fois, une flotte séparatiste menée par le Général Grievous parvint à capturer Eeth Koth, membre du Conseil Jedi, avant qu'il ne soit libéré par la République.[23] Politiquement, la Confédération essaya de prendre le contrôle du Secteur Mandalore en renversant le gouvernement neutre des Nouveaux Mandaloriens et en plaçant leurs alliés de la Death Watch.[24] Toutefois, l'alliance des séparatistes avec la Death Watch avorta après plusieurs attentats ratés contre la Duchesse Satine Kryze.[25] Politiquement, la Confédération renversa le gouvernement pro-républicain du Roi Chai sur Vallt et plaça la pro-séparatiste Phara au pouvoir avant d'assiéger avec succès la planète Grange.[26]

Après plus d'un an de conflits, la Confédération lança un assaut d'envergure sur Kamino, le principal site de production des soldats clones de la République.

Militairement, la Confédération tenta un coup d'éclat en lançant un assaut massif sur Kamino.[27] Si l'assaut fut un échec, il prouva à la galaxie entière que les Séparatistes pouvaient frapper toutes les planètes de la République.[7] Dans les jours qui suivirent, Mina Bonteri, une parlementaire du Sénat Séparatiste, proposa d'ouvrir des négociations de paix avec la République. Malgré l'opposition de certains sénateurs comme Voe Atell de l'Alliance des Corporations, la proposition est acceptée par la majorité du Parlement Séparatiste. Toutefois, cette initiative de paix fut sabotée par le Comte Dooku qui organisa des attentats sur Coruscant au même moment[2] et fit assassiner Mina Bonteri.[28]

Malgré cet incident politique au sein du Sénat, la Confédération continua ses opérations militaires. Une flotte séparatiste menée par Asajj Ventress échoua à défendre Sullust et l'apprentie du Comte Dooku fut présumée tuée durant la bataille. En réalité, Dooku avait tenté de se débarrasser de la jeune Dathomirienne et cette dernière s'était réfugiée sur Dathomir. À cause de cette trahison, les Sœurs de la Nuit décidèrent de soutenir Ventress dans sa vendetta contre Dooku et les séparatistes.[29] Dooku se dota d'un nouvel apprenti, Savage Opress, pour remplacer Ventress, et l'envoya éliminer des forces républicaines sur Dévaron.[30]Puis, il l'envoya capturer le Roi Katuunko, souverain de Toydaria qui avait refusé de rallier la Confédération. Toutefois, Opress tua le roi Toydarien et Dooku abandonna son éphémère nouvel apprenti.[31]

Suite à ces nombreux échecs, l'Alliance Séparatiste connue un important succès en capturant le Maître Jedi Even Piell, un membre du Conseil Jedi qui détenait les coordonnées de la Route Nexus, une voie hyperspatiale reliant le cœur de l'espace républicain au cœur de l'espace séparatiste. Le Jedi et les officiers qui l'accompagnaient, dont le capitaine Wilhuff Tarkin, furent conduits en détention sur Lola Sayu, dans le complexe de la Citadelle.[32] La République lança une opération de sauvetage audacieuse. Even Piell fut tué durant cette opération mais les séparatistes échouèrent à contrer cette opération, perdant toute possibilité d'obtenir les coordonnées de la Route Nexus.[33]

Après avoir fait assassiner le roi Yos Kolina, les séparatistes déclenchèrent une guerre civile sur Mon Cala en soutenant les prétentions des Quarrens sur le trône de la planète.

Dans les semaines qui suivirent, les séparatistes déstabilisèrent la planète républicaine de Mon Cala en faisant secrètement assassiné le roi Yos Kolina. Puis, ils soutinrent les prétentions des Quarrens au trône de la planète. Les Quarrens s'allièrent avec les séparatistes et Mon Cala fut déchirée par une guerre civile entre pro-républicains et pro-séparatistes.[34] Toutefois, la bataille fut un nouvel échec pour les séparatistes lorsque les Quarrens découvrirent que le Commandant Riff Tamson, le conseiller séparatiste, avait assassiné le roi Kolina. Calamaris et Quarrens s'unirent pour chasser les séparatistes de leur planète.[35]

Après avoir sécurisée Mon Cala, la République lança un assaut massif sur Umbara, une planète séparatiste de la Zone d'Expansion. Malgré la résistance acharnée de la Milice Umbarienne, la planète fut conquise par les forces républicaines.[36] Dans le même temps, les séparatistes s'allièrent à l'Empire Esclavagiste Zygerrien.[37] Peu après, des délégués du Sénat Galactique et du Sénat Séparatiste se rencontrèrent sur Mandalore pour discuter d'un possible arrêt des combats mais les négociations échouèrent.[38] La Confédération lança également un assaut d'envergure sur Dathomir où les troupes du Général Grievous massacrèrent les Sœurs de la Nuit.[39]

La Confédération connut une importante défaite sur Onderon où leur gouvernement pro-séparatiste du Roi Sanjay Rash fut renversé par la Résistance Onderonienne pro-républicaine.[40] Toutefois, l'Alliance Séparatiste parvint à s'emparer de la planète Florrum peu après.[41]

Durant la dernière année du conflit, la République lança une série d'offensives, les Sièges de la Bordure Extérieure, sur plusieurs planètes importantes de la Confédération, essentiellement des planètes de membres du Conseil Séparatiste. À ce moment du conflit, l'espace séparatiste n'était plus qu'une série d'enclaves dans la Bordure Extérieure. De même, le Clan Hutt profita de l'affaiblissement des séparatistes pour occuper des planètes en bordure de l'Espace Hutt.[42]

Durant les derniers mois du conflit, Cato Neimoidia, soutien officieux de la cause séparatiste, devint un champ de bataille entre la Confédération et la République.

Malgré le fait que son propre territoire était sous-attaque, la Confédération tenta de s'emparer de Cato Neimoidia, le siège de la Fédération du Commerce qui avait proclamé sa neutralité.[43] La planète séparatiste de Ringo Vinda fut également le théâtre d'un important affrontement entre les forces séparatistes et les clones de la République.[44] Puis, la Confédération tenta de prendre le contrôle du Clan Bancaire Intergalactique en faisant pression sur son nouveau président, Rush Clovis.[45]

Chute de la Confédération[modifier | modifier le wikicode]

Alors que la guerre tournait clairement au désavantage de la Confédération, la Marine Séparatiste lança une attaque surprise sur Coruscant, le siège de la République. Le Général Grievous conduisit un assaut à la surface de la planète et parvint à capturer le Chancelier Suprême Sheev Palpatine. Toutefois, les vaisseaux de la République parvinrent à couper la retraite des navires séparatistes. Une équipe de sauvetage Jedi en profita pour infiltrer la Main Invisible, le vaisseau amiral séparatiste, et libéra Palpatine. La bataille fut un désastre pour la cause séparatiste. Son dirigeant historique, Dooku, fut tué durant la bataille et la majeure partie des vaisseaux séparatistes furent détruits ou capturés.[3]

Grievous succéda à Dooku et se retrancha sur la planète Utapau tandis que le Conseil Séparatiste fut envoyé sur Mustafar, un monde minier du Techno-Syndicat. Les Renseignements clone découvrirent que Grievous se trouvait sur Utapau et le Maître Jedi Obi-Wan Kenobi fut envoyé arrêter le général cyborg. La République attaqua Utapau et Grievous fut tué.[3]

Le massacre du Conseil Séparatiste sur Mustafar marqua la fin de la Confédération.

Au même moment, le Chancelier Suprême Sheev Palpatine se proclama Empereur et chargea son nouvel apprenti, Dark Vador, d'éliminer les membres du Conseil Séparatiste. Le Sith se rendit sur Mustafar et massacra le Conseil Séparatiste, tuant en dernier le Vice-Roi Nute Gunray, ultime dirigeant de la Confédération. Puis, Vador envoya un signal aux vaisseaux de la Fédération du Commerce leur ordonnant de désactiver leurs forces. L'ordre fut respecté et la Confédération s'effondra.[3]

Vestiges Séparatistes[modifier | modifier le wikicode]

Tous les commandants séparatistes ne respectèrent pas l'ordre de désactiver leurs troupes. Le général Kalani se retrancha ainsi sur Agamar avec ses troupes.[46] Suite à la fin de la Guerre des Clones, l'Empire Galactique se lança dans une série de campagnes contre les vestiges de la Confédération qui n'avaient toujours pas déposé les armes. Ainsi, les Confins Occidentaux furent le théâtre d'une série d'affrontements entre la Marine Impériale et des récidivistes séparatistes.[26] Dans le même temps, le Moff Wilhuff Tarkin fut chargé de pacifier la lunde d'Antar 4. Les troupes impériales se livrèrent à un véritable massacre de la population afin que la lune serve d'exemples pour les autres planètes séparatistes comme Kooriva, Murkhana et Raxus.[6]

Héritage[modifier | modifier le wikicode]

Dans les années qui suivirent la disparition de la Confédération, son matériel continuait à être utilisé. Ainsi, l'Alliance Rebelle utilisait parfois des Chars d'Assaut Blindé ou des cargos de classe Lucrehulk.[47] Suite à la chute de l'Empire Galactique, deux nouveaux États séparatistes émergèrent : la Confédération des Systèmes Corporatifs et la Nouvelle Union Séparatiste.[48]

Fonctionnement[modifier | modifier le wikicode]

Dirigeants[modifier | modifier le wikicode]

Le comte Dooku fut le principal dirigeant de la CSI pendant la majeure partie de son existence.

La Confédération des Systèmes Indépendants était dirigé par un Chef d'État.[2] Durant la majeure partie de l'existence de la Confédération, ce titre était occupé par le comte Dooku.[1] Après sa mort durant la bataille de Coruscant, le Général Grievous, commandant de l'Armée Droïde Séparatiste, le devint brièvement jusqu'à sa mort durant la bataille d'Utapau. Finalement, ce fut Nute Gunray, Vice-Roi de la Fédération du Commerce, et le Conseil Séparatiste qui assumèrent la direction de la Confédération jusqu'à leur massacre par Dark Vador sur Mustafar.[1]

Liste des dirigeants de la Confédération des Systèmes Indépendants :

Branche Militaire[modifier | modifier le wikicode]

Les Forces Armées Séparatistes étaient divisées en deux branches, une branche terrestre, l'Armée Droïde Séparatiste, et une branche spatiale, la Marine Séparatiste.[1]

L'Armée Droïde Séparatiste correspondait aux troupes terrestres de la Confédération, comme les droïdes de combat B1[1] de la Fédération du Commerce,[8] et aux véhicules, comme le Droïde araignée nain DSD1[1] de la Guilde du Commerce.[49]

Malgré une prédominance des droïdes au sein des armées séparatistes, de nombreux organiques combattaient pour la cause séparatiste comme cet officier Neimoidien.

La Marine Séparatiste correspondait aux chasseurs, comme le Droïde de combat auto-propulsé à géométrie variable Mark I de la Fédération du Commerce,[8] et aux vaisseaux, comme la Frégate Stellaire de classe Munificent[3] du Clan Bancaire Intergalactique.[50]

Bien que les Forces Armées Séparatistes soient principalement mécanisées, de nombreux officiers étant des droïdes tactique de série T[51], un certain nombre d'organiques en faisaient partis. Ainsi de nombreux Umbariens, à travers la Milice Umbarienne,[36] ou Geonosiens se battirent aux côtés des troupes robotisées.[1] De plus, de nombreux officiers étaient des organiques comme le général Horn Ambigene ou l'amiral Pors Tonith.[7]

En matière de défense, les planètes membres de la Confédération devaient assurer leur protection avec leurs propres moyens. Ainsi, les planètes affiliées à de puissantes entreprises commerciales bénéficiaient d'importantes défenses comme Murkhana, siège de l'Alliance des Corporations, qui était protégée par des destroyers de classe Fantail.[7]

Branche Exécutive[modifier | modifier le wikicode]

Loupe.png Article détaillé : Conseil Séparatiste.

Le conseil séparatiste sur Utapau.

Le pouvoir exécutif était détenu par le Conseil Séparatiste. Le Conseil Séparatiste était composé des principaux soutiens de la Confédération comme le Magistrat Passel Argente[1] de l'Alliance des Corporations[6] ou le politicien Po Nudo[1] d'Ando.[52]

Les missions des conseillers séparatistes étaient nombreuses, allant de la représentation de la Confédération lors de missions diplomatiques[16] à la gestion d'opérations militaires.[13]

Branche Législative[modifier | modifier le wikicode]

Loupe.png Article détaillé : Sénat Séparatiste.

Le Sénat Séparatiste lors d'une session sur Raxus.

Le pouvoir législatif était détenu par le Sénat Séparatiste. Semblable au Sénat Galactique, le Sénat Séparatiste était composé de sénateurs de planètes membres de la Confédération comme Mina Bonteri d'Onderon ou de sénateurs d'organisations alliés à la Confédération comme Voe Atell de l'Alliance des Corporations. Les débats étaient gérés par le Président du Sénat Séparatiste Bec Lawise.[2]

En théorie, le Sénat Séparatiste était l'instance de pouvoir suprême de la Confédération, le Comte Dooku devant se plier aux décisions de l'assemblée. Mais en réalité, le Sénat n'avait aucun pouvoir et permettait à Dooku de repérer de potentiels ennemis. Ainsi, lorsque Mina Bonteri proposa un traité de paix avec la République Galactique, celle-ci fut assassinée sur ordres de Dooku.[2]

Affaires étrangères[modifier | modifier le wikicode]

Passel Argente, de l'Alliance des Corporations, faisait partie des alliés de la CSI.

Durant la Guerre, la CSI entretint des relations diplomatiques avec des planètes neutres comme Mandalore[38] ou même avec des planètes républicains comme Rodia.[16] La CSI parvenait à rallier des planètes à sa cause en soutenant une partie de la société,[26] en promettant une aide humanitaire[16] ou simplement par la menace.[53]

Les séparatistes avaient également noué des alliances avec d'autres nations comme l'Empire Esclavagiste Zygerrien[37] ou avec des organisations commerciales, bancaires et industrielles comme l'Alliance des Corporations, le Clan Bancaire Intergalactique, la Fédération du Commerce, la Guilde du Commerce ou le Techno-Syndicat.[1]

Société et culture[modifier | modifier le wikicode]

Propagande[modifier | modifier le wikicode]

Selon la propagande de Dooku, la République Galactique et l'Ordre Jedi étaient les victimes de leur propre ambition. Il clamait également que le Chancelier Suprême était le pantin des intérêts corporatifs. De même, le comte prétendait que la Grande Armée de la République avait été créée par les Jedi pour réprimer les demandes de réformes et d'égalité des séparatistes.[54]

La propagande séparatiste était relayé sur l'HoloNet par des émissions-pirates provenant du Cartel des Hypercommunications, l'organisation en charge des communications de la Confédération des Systèmes Indépendants.[7]

Démographie[modifier | modifier le wikicode]

La Confédération des Systèmes Indépendants étaient parvenus à gagner le soutien de nombreuses espèces. Si de nombreux humains faisaient partis de la Confédération,[2] un grand nombre d'aliens, parfois des espèces entières, soutenaient la cause séparatiste. Contrairement à la République, la plupart des hauts-fonctionnaires de l'administration et de l'armée étaient des aliens.[3]

Liste des espèces ayant au moins un membre au sein de la Confédération des Systèmes Indépendants :

Communications et médias[modifier | modifier le wikicode]

Les communications de la Confédération étaient gérées par le Cartel des Hypercommunications, une organisation basée sur Ando et placée sous la responsabilité du conseiller séparatiste Po Nudo.[7]

Crimes de guerres[modifier | modifier le wikicode]

Tout au long de son histoire, la Confédération élabora de nombreuses armes bactériologiques. Ainsi la planète Merj abritait un laboratoire de recherches biotiques où des scientifiques travaillaient à l'élaboration d'une arme bactériologique pouvant éliminer les soldats clones de la République Galactique.[26]

L'opposition politique était muselée et ceux qui critiquaient le régime finissaient dans des prisons séparatistes sur Metalorn notamment. Certains étaient également vendus à l'Empire Esclavagiste Zygerrien tandis que d'autres finissaient dans des camps de travails appartenant aux organisations commerciales soutenant la CSI.[42]

Localisation[modifier | modifier le wikicode]

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 1,11 1,12 1,13 1,14 1,15 1,16 1,17 1,18 1,19 1,20 1,21 1,22 1,23 1,24 1,25 1,26 1,27 et 1,28 Star Wars épisode II : L'Attaque des Clones
  2. 2,00 2,01 2,02 2,03 2,04 2,05 2,06 2,07 2,08 2,09 2,10 2,11 et 2,12 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Héros des deux côtés"
  3. 3,00 3,01 3,02 3,03 3,04 3,05 3,06 3,07 3,08 3,09 3,10 3,11 3,12 3,13 et 3,14 Star Wars épisode III : La Revanche des Sith
  4. Une Nouvelle Aube
  5. Star Wars : Rogue One : Le Guide Visuel Ultime
  6. 6,00 6,01 6,02 6,03 6,04 6,05 6,06 6,07 6,08 6,09 6,10 6,11 et 6,12 Tarkin
  7. 7,00 7,01 7,02 7,03 7,04 7,05 7,06 7,07 7,08 7,09 7,10 7,11 7,12 7,13 7,14 7,15 7,16 7,17 7,18 7,19 7,20 7,21 et 7,22 Rise of the Separatists
  8. 8,0 8,1 8,2 8,3 et 8,4 Star Wars épisode I : La Menace Fantôme
  9. Star Wars : Tout ce que vous devez savoir
  10. 10,0 et 10,1 Star Wars : Sur le Front
  11. 11,0 et 11,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Le Chat et la Souris"
  12. 12,0 12,1 et 12,2 Star Wars: The Clone Wars le film
  13. 13,0 13,1 et 13,2 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Tempête sur Ryloth"
  14. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Aube du Malveillant"
  15. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Détruisez le Malveillant"
  16. 16,0 16,1 16,2 16,3 et 16,4 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Jedi Bombad"
  17. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "La Cape des Ténèbres"
  18. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Liberté sur Ryloth"
  19. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "La Bête de Zillo"
  20. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Un Espion au Sénat"
  21. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Atterrissage Mouvementé"
  22. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Héritage de la Terreur"
  23. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Intrigue de Grievous"
  24. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Le Complot de Mandalore"
  25. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "La Duchesse de Mandalore"
  26. 26,0 26,1 26,2 26,3 26,4 26,5 26,6 26,7 26,8 et 26,9 Catalyseur : A Rogue One Novel
  27. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Les ARC Troopers"
  28. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "À la poursuite de la paix"
  29. 29,0 et 29,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Les Sœurs de la nuit"
  30. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Monstre"
  31. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Les Sorcières de la Brume"
  32. 32,0 32,1 et 32,2 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "La Citadelle"
  33. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Sauvetage à la Citadelle"
  34. 34,0 et 34,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Guerre aquatique"
  35. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Prisonniers"
  36. 36,0 36,1 36,2 et 36,3 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Obscurité sur Umbara"
  37. 37,0 37,1 37,2 et 37,3 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Enlèvement"
  38. 38,0 et 38,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Un ami dans le besoin"
  39. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Le Massacre"
  40. 40,0 40,1 et 40,2 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Points de rupture"
  41. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Une alliance nécessaire"
  42. 42,0 et 42,1 Collapse of the Republic
  43. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Attentat"
  44. 44,0 et 44,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Inconnu"
  45. 45,0 et 45,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Le Système en crise"
  46. Rebels-mini-logo.png Star Wars Rebels – "Le dernier combat"
  47. Star Wars: Commander
  48. Riposte : Chute de l'Empire
  49. StarWars-DatabankII.png Droïde araignée nain dans la Databank
  50. Ultimate Star Wars
  51. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Le Crash"
  52. StarWars-DatabankII.png Po Nudo dans la Databank
  53. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Embuscade"
  54. 54,0 54,1 et 54,2 Sombre Apprenti
  55. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Les Meneurs"
  56. 56,0 et 56,1 Kanan 1 : Le dernier Padawan 1
  57. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Le Virus de l'Ombre Bleue"
  58. Intermission 1
  59. Kanan 9 : Premier Sang 3
  60. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "A Death on Utapau"
  61. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Porté disparu"
  62. Riposte
  63. 63,0 63,1 et 63,2 Star Wars Propaganda : L'Art de la Propagande dans la Galaxie
  64. Leia, Princess of Alderaan
  65. Mace Windu 1
  66. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Les Mystères des Mille Lunes"
  67. Étoiles Perdues
  68. 68,0 et 68,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Les Esclaves de la République"
  69. Kanan 8 : Premier Sang 2
  70. Thrawn : Alliances
  71. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Attaque Gungan"
  72. StarWars-DatabankII.png Mygeeto dans la Databank
  73. Battlefront : Twilight Company
  74. Star Wars : Les lieux emblématiques de la saga
  75. Dark Maul - Fils de Dathomir 1
  76. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Antre de Grievous"
* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.