Star Wars Wiki
Advertisement
Star Wars Wiki
Cet article couvre la version Canon de ce sujet.  Cliquer ici pour voir la version Légendes de ce sujet. 

"Coruscant... La planète entière est une immense ville."
―Le pilote Ric Olié à propos de Coruscant[src]

Coruscant, aussi connue sous le nom de Centre Impérial sous le règne de l'Empire Galactique, était une planète tellurique des Mondes du Noyau entièrement urbanisée et recouvertes d'infrastructures. Considérée comme le berceau de l'espèce humaine, Coruscant devint rapidement la plus importante planète de la galaxie et obtint rapidement le statut d'œcuménopole en raison de la diversité des espèces immigrées qui la peuplaient.

Située aux points de coordonnées originels, Coruscant était le centre névralgique des échanges galactiques et était située sur le tracé des deux principales voies marchandes galactiques. Surpeuplée, la planète était entièrement creusée et l'urbanisation s'étendait dès lors sur plus de 5000 niveaux inférieurs qui s'enfonçaient dans la croûte de la planète.

Au cours de son histoire, Coruscant occupa successivement le rôle de capitale de l'Ancienne République, de la République Galactique puis de l'Empire Galactique. Siège de l'Ordre Jedi, elle accueillait également nombre d'institutions et d'organisations de premier plan au sein de Galactic City, la ville principale s'étendant à la surface de planète.

Histoire[]

Ère de l'Ancienne République[]

Une planète de premier plan[]

Planète reconnue[3] comme étant le monde natal de l'espèce humaine,[17] c'est depuis Coruscant que ces derniers voyagèrent et colonisèrent le reste de la galaxie. Très tôt dans son histoire, la planète occupa une place de choix autant sur les plans culturel que sociétal. C'est notamment durant cette époque reculée, marquée par l'invention de l'hyperdrive, que les principales routes hyperspatiales furent créées, leur tracé passant alors par Coruscant.[4]

Le Temple Jedi fut l'un des premiers bâtiments de premier plan construits à la surface de Coruscant.

À un moment dans son histoire, les Sith construisirent un sanctuaire sur la planète. Toutefois, quand l'Ordre Jedi découvrit la structure, ils décidèrent de bâtir un Temple Jedi au-dessus de ce dernier afin d'en contenir l'énergie émanant du côté obscur de la Force.[16]

Toujours dans son passé reculé, après la fondation de l'Ancienne République, Coruscant resta de nombreuses années sa capitale politique et administrative[12] et étendit ainsi son influence sur l'ensemble des mondes membres de la République, s'attirant ainsi leur admiration mais aussi leur jalousie. Cela permit notamment à la planète de voir sa population gonfler d'années en années, attirant de nombreuses personnes rêvant de débuter une nouvelle vie sur la plus puissante planète de la galaxie.[4]

Chute de l'Ancienne République[]

Loupe.png Article détaillé : Chute de l'Ancienne République.

Après plusieurs millénaires d'existence et de suprématie sur la plan galactique, Coruscant, à l'image de l'Ancienne République,[24] sombra petit à petit dans la guerre alors que l'Ordre Jedi et les Sith s'affrontaient dans un ultime conflit meurtrier. Profitant de leur grand nombre, les Sith lancèrent alors un assaut sur la planète-capitale et parvinrent à l'occuper et à prendre le Temple Jedi.[25]

Toutefois, les Jedi organisèrent une contre-attaque et reprirent Coruscant aux mains des Sith, les forçant à se retirer et à se disperser.[25] Dans le même temps, alors que l'Ancienne République se disloquait de l'intérieur des suites de cette guerre sans précédent,[24] il fut décidé par la majorité que ce régime n'était plus apte à gouverner et il fut alors remplacé par la République Galactique qui installa alors son nouveau gouvernement sur Coruscant, permettant sa reconstruction et sa réorganisation.[26]

Ère de la République Galactique[]

Une galaxie en paix[]

"Nous nous rendons à Coruscant, le centre des systèmes de la République."
―Le Jedi Qui-Gon Jinn à propos de Coruscant[src]

Durant près d'un millénaire, Coruscant, son mode de vie atypique et son architecture moderne s'attirèrent l'admiration de nombreux mondes extérieurs.

Après l'avènement de la République Galactique, la galaxie connut une période de paix sans précédent qui dura près d'un millénaire. Durant cette ère faste durant laquelle l'Ordre Jedi assurait la paix et la stabilité, la République put ainsi étendre son giron aux systèmes stellaires extérieurs qui envirent alors rapidement la place centrale et privilégiée des Mondes du Noyau et de Coruscant.[16]

Ce fut notamment pendant cette période que le mode de vie et l'architecture coruscantis s'exportèrent à ces nouveaux mondes désireux de s'intégrer rapidement au cercle très fermé des planètes intérieures.[16]

Guerre des Clones[]

Loupe.png Articles détaillés : Crise Séparatiste et Guerre des Clones.

Toutefois, après ce millénaire d'existence paisible, les premiers signes de décadence se firent sentir au sein de la République. Le Sénat Galactique, garant de la stabilité législative du régime, sombra peu à peu dans une guerre cupide entre ses représentants et le bien commun fut alors rapidement délaissé au profit des intérêts individuels. À cette même époque environ, Coruscant était encore la planète-capitale de la République et abritait à sa surface de nombreux bâtiments institutionnels.[11][16]

Après la décadence croissante de la République, un mouvement séparatiste vit alors le jour sous l'égide du Comte Dooku qui servait alors en secret les desseins du Seigneur Noir des Sith Dark Sidious dont l'identité publique n'était autre que celle du Sénateur Sheev Palpatine de Naboo. Ainsi, après avoir orchestré la discréditation du Chancelier Suprême Finis Valorum via le blocus de Naboo, c'est Palpatine qui le remplaça à la tête de la République environ trente-deux ans avant la bataille de Yavin.[11]

"Je dois avouer que c'est presque à contre-cœur que j'ai accepté cette mission car j'admire la démocratie, j'ai la passion de la République. Les pouvoirs que vous me confiez, je les rendrai ! Dès que cette crise aura été résolue. Et mon premier acte concret et fort de ma nouvelle autorité sera de créer une Grande Armée de la République pour contrer la menace grandissante des Séparatistes."
―Le Chancelier Suprême Palpatine après l'obtention des pleins pouvoirs.[src]

Le Chancelier Suprême Sheev Palpatine alors que les pleins pouvoirs lui sont conférés au sein de la chambre du Sénat Galactique.

Depuis Coruscant, il passa alors les dix années qui suivirent à faire gonfler les rangs séparatistes tout en attisant le conflit grandissant qui se profilait entre la République et les Séparatistes. Ainsi, dix ans après la bataille de Naboo, la Confédération des Systèmes Indépendants entra officiellement en guerre contre la République qui dut alors faire voter les pleins pouvoirs au Chancelier Suprême Palpatine pour contrer la nouvelle menace pesant sur leur futur.[18]

Cette guerre sans précédent, qui prit rapidement le nom de Guerre des Clones en raison des soldats clones employés par la Grande Armée de la République,[18] plongea la galaxie dans une période de tourments durant laquelle de nombreuses planètes remirent en cause leur allégeance à la République qu'elles jugeaient alors de corrompue et décadente.[27] De plus, le conflit força l'Ordre Jedi à se joindre à la guerre et à combattre les Séparatistes, réduisant ainsi leur crédibilité en tant que gardiens de la paix au sein de la galaxie. Un sentiment anti-Jedi commença alors à voir le jour et se développa rapidement[28] notamment sur Coruscant.[29]

La Garde de Coruscant patrouillant dans les rues de Coruscant afin d'en assurer la sécurité et la stabilité durant la Guerre des Clones.

Durant la guerre, les forces militaires de la République Galactique étaient dirigées depuis Coruscant et ce, par Palpatine en personne qui exerçait son autorité suprême depuis son bureau au sein du bâtiment des bureaux du Sénat.[30] Dans le même temps, il fit notamment stationner une force de sécurité militaire constituée de shock troopers clones sur Coruscant afin de garantir la sécurité intérieure et extérieure de la planète-capitale.[31]

Largement épargnée par rapport à d'autres planètes durant le conflit, Coruscant connut tout de mêmes des troubles qui vinrent la frapper. Ainsi, après la capture de la bête de Zillo sur Malastare et son rapatriement sur Coruscant pour études, cette dernière parvint à s'échapper et sema alors le chaos dans Galactic City avant d'être abattue, évitant ainsi la destruction du bâtiment du Sénat et la mort de plusieurs centaines de représentants républicains.[32]

Coruscant alors qu'elle est attaquée par la bête de Zillo.

Par la suite, durant une tentative de négociations entre la République et la Confédération, le réseau central de distribution d'électricité de Coruscant fut victime d'une attaque terroriste séparatiste et plongea la planète-capitale dans le chaos et les émeutes durant plusieurs heures. En conséquence de cette attaque au sein du cœur même de la République, les sénateurs républicains refusèrent catégoriquement de poursuivre les négociations et préférèrent alors voter la dérégulation du système bancaire galactique afin d'accorder de nouveaux crédits pour produire plus de soldats clones.[33]

"Une coupure de courant obligatoire est en cours. Tous les citoyens doivent se rendre dans leurs abris respectifs."
―Les hauts-parleurs de Coruscant délivrant les consignes officielles aux Coruscantis[src]

Après l'attentat à la bombe du réseau central de distribution d'électricité de Coruscant, de nombreux débordements et pillages éclatèrent sur la planète-capitale, plongeant cette dernière dans des affrontements civils dévastateurs.

Peu de temps après cet attentat et en raison des dégâts considérables causés par la bombe, l'électricité mit un certain à revenir à la normale et des coupures de courant obligatoires furent alors imposées aux citoyens qui étaient alors priés de rester chez eux durant ces dernières afin d'éviter tout débordement.[34]

Après ces incidents majeurs et au conflit qui s'enlisait, l'opinion publique, et notamment celle des habitants de Coruscant, ne cessa de se dégrader à l'encontre de la République et des Jedi. Ainsi, de nombreuses manifestations éclatèrent dont une se déroula en face du Grand Temple. Ce fut notamment à cette période qu'un attentat à la bombe fut perpétué au sein du hangar du Temple Jedi, tuant six Jedi et de nombreux employés.[29]

Chute de la République[]

Loupe.png Articles détaillés : Chute de la République et Bataille de Coruscant.
"Avec une audace stupéfiante, le Général Grievous, diabolique chef droïde, est entré dans la capitale pour enlever le Chancelier Palpatine, chef suprême du Sénat Galactique"
―Extrait du texte introductif déroulant de Star Wars épisode III : La Revanche des Sith[src]

Les vaisseaux de guerre Séparatistes et républicains en proie au combat en orbite basse de Coruscant.

Après trois années de conflit meurtrier et alors que la guerre semblait s'éterniser, les Séparatistes parvinrent, grâce à l'aide secrète de Palpatine, d'atteindre directement la planète-capitale via une route hyperspatiale. Orchestrant ainsi son propre enlèvement, Palpatine fut alors amené sur le pont de la Main Invisible, le vaisseau amiral du Général Grievous.[19] Toutefois, lors de sa fuite, la Marine Séparatiste fut interceptée par la flotte de défense planétaire et une bataille stellaire éclata entre les deux forces navales dans les cieux de Coruscant.[35]

Après un âpre combat, Palpatine fut finalement secouru par les Jedi et le Comte Dooku, leader suprême des Séparatistes, fut exécuté durant le sauvetage. À la suite de cette perte, les forces armées de la Confédération se dispersèrent et se retirèrent alors de Coruscant.[19]

À l'issue de ce combat, les sièges de la Bordure Extérieure s'écroulèrent et les Séparatistes furent contraints de se replier, le Général Grievous demeurant alors leur ultime commandant. Cependant, ce dernier fut alors traqué et fut finalement démasqué et tué sur Utapau, marquant ainsi la chute finale de la Confédération des Systèmes Indépendants et la victoire de la République Galactique.[19]

Le Grand Temple Jedi en flammes alors qu'il est attaqué par Dark Vador et sa 501e Légion dans la nuit calme de Coruscant.

Peu de temps après l'annonce de la mort de Grievous, Palpatine dévoila sa réelle identité au jeune Anakin Skywalker avant de l'enjoindre à se rallier à lui. Ce dernier, désespéré à l'idée de perdre sa femme, accepta alors l'aide du Sith et lui permit de profiter de la situation pour accuser les Jedi de haute trahison et d'enclencher ainsi l'Ordre 66, un protocole clone ordonnant aux soldats clones d'exécuter leurs commandants Jedi. Après cela, Anakin Skywalker, devenu Dark Vador, se rendit alors au Grand Temple Jedi avec la 501e Légion et assassina tous les Jedi qui s'y trouvaient.[19]

"Pour garantir la sécurité dans la continuité et la stabilité, la République sera bientôt réorganisée et deviendra la première puissance galactique Impériale... pour une société fondée sur l'ordre et la sécurité !"
―Le Chancelier Suprême Palpatine proclamant la dissolution de la République et sa réorganisation en l'Empire Galactique[src]

Le Chancelier Suprême Palpatine proclamant l'Empire Galactique depuis le prodium du Sénat Galactique.

Pendant ce temps, Palpatine, ayant déjà donné ses ordres aux forces de la Grande Armée de la République et à son nouvelle apprenti, se dirigea alors vers la chambre du Sénat Galactique où il y convoqua une session extraordinaire afin de rendre publique la trahison de l'Ordre Jedi. Il les déclara ensuite ennemis de la République et décréta leur traque systématique pour qu'ils répondent de leurs crimes. Enfin, dans un ultime effort pour défaire à jamais la démocratie, il décréta l'instauration de l'Empire Galactique et de l'Ordre Nouveau, permettant ainsi aux Sith de reprendre le pouvoir sur la galaxie et ce, conformément à leur plan millénaire.[19]

Ère de l'Empire Galactique[]

Le règne Impérial[]

"Rares sont les secrets bien gardés sur Coruscant."
―Le Contre-amiral Nils Tenant au Moff Wilhuff Tarkin à propos de Coruscant[src]

Le Palais Impérial de Coruscant, remplaçant l'antique Temple Jedi par une architecture plus austère et linéaire.

Après l'avènement de l'Empire, de nombreux changements furent alors instaurés au sein de la galaxie et notamment sur Coruscant qui fut alors officiellement renommée Centre Impérial.[36] L'antique Temple Jedi de la planète fut alors rapidement transformé et devint le palais personnel de l'Empereur Palpatine. De même, l'architecture générale de la cité changea radicalement et opta pour un ton plus sombre et linéaire, rappelant l'uniformité voulue par l'Empereur. Le District du Sénat fut alors renommé en District Fédéral et accueillit de nouveaux bâtiments militaires comme l'Arcologie COMPORN et les Quartiers-généraux du Renseignement Naval.[16]

Très vite, l'Empire mit en place une politique de xénophobie à l'encontre des populations non-humaines. Cela eut notamment pour conséquence la montée de mouvements de protestations grandissants au sein de ces populations. À un moment donné, l'Empire décida de délocaliser les Mon Calamari de leur planète natale sur Coruscant, créant ainsi de violentes émeutes dans le secteur du Vieux Marché qui se soldèrent par une répression de la part des forces Impériales.[37]

De même, après la destruction d'Alderaan par l'Étoile de la Mort, les informations sur le drame finirent par parvenir aux immigrés Alderaaniens sur Coruscant. Ces derniers, résidant pour la plupart au Niveau 3204, commencèrent alors à se rebeller publiquement et déclenchèrent des émeutes sur la planète-capitale. En réponse à cela, la Force de sécurité de Coruscant et plusieurs détachements de Stormtroopers ouvrirent le feu sur la foule qui se dispersa. À la suite de cela, plusieurs arrestations massives suivirent sur Coruscant afin de démasquer d'éventuels espions rebelles et agitateurs.[37]

Guerre Civile Galactique[]

Loupe.png Article détaillé : Guerre Civile Galactique.
"C'est un symbole de notre indolence et de notre torpeur. Coruscant est le noyau pourri de nos fruits trop mûrs et je veux couper cette partie avariée afin de préserver le reste. Et les graines, bien sûr."
―L'Amiral de flotte Gallius Rax à la Grande Amirale Rae Sloane à propos de Coruscant[src]

Après la destruction d'Alderaan et la montée en puissance rapide de l'Alliance Rebelle, une guerre civile sans précédent éclata au sein de la galaxie. Durant plus de quatre années, ce conflit se solda finalement par la défaite de l'Empire durant la bataille d'Endor et la mort de l'Empereur Palpatine. Après cette victoire, la population de Coruscant fêta en grandes pompes sa libération en tirant des feux d'artifice sur la planète-capitale. Dans le même temps, ils déboulonnèrent les statues à l'effigie de Palpatine et surpassèrent rapidement les Stormtroopers en nombre.[38] Malgré la défaite officielle de l'Empire, les forces de police de Coruscant tentèrent de rétablir l'ordre et tirèrent de nouveau sur la foule sans sommations, abattant froidement de nombreux citoyens. La situation dégénéra alors rapidement et des émeutes générales éclatèrent sur la planète.[39]

Les rues de Coruscant en proie aux émeutes alors qu'est célébrée la victoire de l'Alliance Rebelle sur l'Empire Galactique.

La guerre civile se poursuivit durant de longs mois dans les rues de la capitale et ce, alors même que la Nouvelle République avait été intronisée et son gouvernement établi sur Chandrila.[39] À un moment donné, le Grand Vizir Mas Amedda, l'éternel second de Palpatine, prit le contrôle des forces Impériales restantes sur Coruscant afin de reprendre la planète pour le compte des vestiges Impériaux. Toutefois, les forces restantes de la Marine Impériale, alors commandées par l'Amiral de flotte Gallius Rax, refusèrent d'envoyer des ressources supplémentaires sur Coruscant, abandonnant ainsi l'ancien bastion central du pouvoir Impérial.[14]

Restant seul face aux émeutiers, Amedda devint alors l'administrateur de la planète et le dirigeant de facto de l'Empire mais sans le soutien du reste des forces Impériales, il n'avait en réalité aucun réel pouvoir. Dans un dernier effort, le Bureau de Sécurité Impériale, qui coordonnait les dernières activités Impériales sur Coruscant, établit un blocus autour de la planète-capitale et fortifia le Quartier Vérité et le District Fédéral, instaurant des points de contrôle et des barricades pour protéger les dernières installations vitales de l'Empire. Durant ce temps de transition, la guerre civile de guérilla qui sévissait à la surface de Coruscant déforma entièrement la planète, faisant place à des ruines et des rues désertées.[14]

Voyant qu'il ne pourrait jamais reconquérir l'entière planète, Amedda finit alors par céder à la Nouvelle République mais cette dernière refusa catégoriquement de le faire prisonnier et qu'il devait décréter une reddition totale et sans conditions de l'Empire.[14]

Concordat Galactique[]

Loupe.png Article détaillé : Concordat Galactique.
"Mas Amedda est sorti de sa cachette et veut signer un cessez-le-feu. Il veut mettre fin au combat. L'Empire se rend..."
―La Chancelière Mon Mothma apprenant que le Grand Vizir Mas Amedda a enfin accepté une reddition sans conditions des forces Impériales de Coruscant[src]

La bataille de Jakku marqua la chute définitive de l'Empire Galactique et permit la libération finale de Coruscant.

Un an après la bataille d'Endor et la chute de l'Empereur, alors que la bataille de Jakku éclatait entre la Nouvelle République et le gros des forces navales restantes de l'Empire déchu, le Grand Vizir Amedda, devenu le pantin du Conseiller de l'Empire et réel chef des forces Impériales restantes Gallius Rax, fut assigné à résidence au sein du Palais Impérial de Coruscant. Forcé à publier des émissions de propagande pro-Empire, il fut finalement secouru par la Brigade des Mordchevilles qui était venue pour l'assassiner. Après avoir convaincu le groupe rebelle qu'il pouvait mettre un terme définitif à la Guerre Civile Galactique, il prit alors contact avec la Chancelière Mon Mothma de la Nouvelle République et se rendit en personne. Par la suite, le Concordat Galactique fut ratifié sur Chandrila puis signé par Amedda, officialisant la victoire suprême de la Nouvelle République sur les forces Impériales rémanentes[40] et cédant Coruscant et tous ses territoires souverains au gouvernement galactique républicain.[21]

Amedda fut ensuite autorisé à former un gouvernement provisoire sous l'œil avisé des observateurs de la Nouvelle République. Finalement, la chute finale de l'Empire sur Coruscant fut célébrée par des semaines de festivités durant lesquelles les Coruscantis exprimèrent leur joie d'avoir enfin été libérés du joug Impérial.[40]

Ère de la Nouvelle République[]

"La chute de Coruscant dans l'anarchie est l'une des plus grandes tragédies de notre ère. Quelle riche histoire !"
―Le droïde de protocole RA-7 DK-RA-43 à propos de Coruscant[src]

Après l'établissement de la Nouvelle République, Coruscant ne resta pas l'unique capitale de la galaxie, cette dernière changeant de siège régulièrement. Ainsi, près de vingt ans après la bataille d'Endor, c'était la planète Hosnian Prime qui accueillait la capitale républicaine.

Après la fin de la Guerre Civile Galactique, la Nouvelle République tenta tant bien que mal de remodeler le système démocratique afin d'éviter les erreurs des anciens régimes. Afin d'assurer cette nouvelle égalité des chances, elle décida alors de décréter que chaque planète aurait les mêmes chances d'accueillir la nouvelle capitale galactique à tour de rôle plutôt que de laisser ce privilège à Coruscant.[21] Ainsi, Coruscant devint un membre à part entière de la Nouvelle République, se positionnant au sein de la faction centriste du Sénat Galactique. Près de vingt ans après la proclamation de la Nouvelle République, a planète était représentée par le Sénateur Arbo et le Représentant Sénatorial Orris Madmund.[41]

Toutefois, et ce malgré son appartenance à la Nouvelle République,[41] Coruscant tomba rapidement sous le contrôle des syndicats criminels après la défaite de l'Empire.[42] Ainsi, près de trente ans après la bataille d'Endor,[43] quelque temps après la bataille de Crait qui opposa les forces de la Résistance et celles du Premier Ordre, tous les secteurs de Coruscant étaient aux mains des syndicats et des cartels rivaux et une guerre de gangs finit alors par éclater. À cette même époque, le tourisme avait disparu dans l'ancien centre galactique et les citoyens avaient alors souvent recours à des droïdes ou à des gardes armés pour vivre en paix. À cette même époque, Coruscant était en guerre ouverte contre le Premier Ordre.[22]

Le pirate Hondo Ohnaka, jadis seigneur du crime et roi pirate, jugea d'une façon sévère la destinée de Coruscant et relata sa déception au sein de l'ouvrage Galactic Explorer's Guide dans lequel le droïde de protocole RA-7 DK-RA-43 dépeint la chute de Coruscant dans l'anarchie comme l'une des plus grandes tragédies de l'ère de la Nouvelle République.[42]

Lieux et infrastructures[]

Bas-fonds de Coruscant[]

Loupe.png Article détaillé : Bas-fonds de Coruscant.
"Et qu'en est-il de Coruscant ? Y a-t-il de l'agitation ici ?"
"Vous plaisantez. Descendez de deux mille niveaux et vous trouverez toute l'agitation que vous voudrez. Descendez de quatre mille niveaux et vous ne verrez pas la différence avec l'Espace Sauvage."
―Le Capitaine Thrawn au Colonel Wullf Yularen à propos des bas-fonds de Coruscant[src]

Les bas-fonds de Coruscant, également appelés niveaux inférieurs ou ville basse, comprenaient l'ensemble des structures souterraines qui s'étendaient en-dessous la surface urbaine de la planète. S'étendant sur plus de 5000 niveaux, les bas-fonds abritaient un monde totalement différent de celui de la surface et dans lequel criminels, contrebandiers et personnes peu fortunées se retrouvaient mélangés.[44]

Une patrouille de police de la Force de sécurité de Coruscant opérant dans les bas-fonds.

Accessibles uniquement via d'immenses portails qui donnaient sur des tubes de transport verticaux permettant le trafic aérien, les bas-fonds s'enfonçaient sous la surface de Coruscant et permettaient à des milliards d'êtres vivants de vivre sur Coruscant. Les bas-fonds consistaient en une ville dans la ville et chaque niveau était relié aux autres par des lignes aériennes et ferroviaires ainsi que par des turbo-ascenseurs.[44]

Véritable refuge pour la pègre galactique et les criminels, les bas-fonds étaient un excellent endroit pour se faire oublier des administrations agissant à la surface.[44] Toutefois, la Force de sécurité de Coruscant, disposant d'une division spéciale dédiée au maintien de l'ordre dans les niveaux inférieurs, opéraient souvent en ces lieux.[37]

Galactic City[]

District Uscru[]

Loupe.png Article détaillé : District Uscru.

L'Opéra Galactique était l'un des joyaux du District Uscru, l'un des quartiers de divertissement les plus prisés de Coruscant.

Le District Uscru était l'un des nombreux quartiers de la ville principale de Coruscant. Son niveau de surface abritait notamment nombre d'établissements de divertissement dans lesquels la haute société Coruscanti aimait se retrouver. C'est notamment là que se trouvait l'Opéra Galactique, une salle de spectacle de renommée galactique attirant les plus grands responsables politiques de l'époque républicaines.[45]

Au sein des niveaux inférieurs du District Uscru se trouvait notamment le Club Outlander, un établissement à l'abri des regards de la police locale et qui abritait de nombreux bras, salles de jeu et dortoirs dans lesquels toutes les castes sociales se mêlaient, effaçant ainsi toute distinction.[4]

Sénat Galactique[]

Situés au cœur du District du Sénat (renommé District Fédéral sous l'Empire Galactique), le bâtiment du Sénat Galactique et le bâtiment des bureaux sénatoriaux étaient de gigantesques structures trônant à la surface de la planète et représentant la clé de voûte de la politique galactique.[4]

Le District du Sénat, véritable poumon politique de Coruscant, abritait le bâtiment du Sénat (à l'arrière plan) et le bâtiment des bureaux du Sénat (au plan médian).

Le bâtiment du Sénat en lui-même avait une architecture en forme de coupole ovoïde soutenue par un tronc imposant. La chambre du Sénat, en forme d'entonnoir, pouvait accueillir plus de 1000 délégations sénatoriales[4] rassemblées autour d'un podium sur lequel le Chancelier Suprême, le Vice-Chancelier et leurs conseillers siégeaient.[11]

Le bâtiment des bureaux du Sénat, quant à lui, était situé un peu plus loin et abritait l'ensemble des bureaux des délégations. Il avait une forme de rotonde cerclée d'une tranchée permettant aux vaisseaux et de se poser.[19]

Temple Jedi/Palais Impérial[]

Loupe.png Article détaillé : Palais Impérial.
"C'était... C'était tellement magnifique."
―La Maître Jedi Jocasta Nu à propos du Grand Temple Jedi de Coruscant[src]

Le Grand Temple Jedi de Coruscant, dont les cinq flèches s'élevaient fièrement dans le ciel de Coruscant, était le principal lieu de formation et d'administration de l'Ordre Jedi. Construit plusieurs milliers d'années avant la formation de la République Galactique, il abritait en son sein tous les organes exécutifs de l'Ordre.[46]

Après l'avènement de l'Empire Galactique, le Grand Temple fut transformé et adopta une architecture plus austère pour devenir le Palais Impérial, la résidence personelle de l'Empereur Galactique Sheev Palpatine.[16]

Coco Town[]

Loupe.png Article détaillé : Coco Town.

Le quartier industriel de Coco Town, une zone commerciale très fréquentée située à la surface.

Coco Town, à l'instar de nombreux districts de Coruscant, était une zone commerciale située à la surface de la planète et abritant de nombreux magasins et industries. Elle comprenait notamment de belles rues pavées, des voies de circulations pour speeders ainsi qu'une ligne de bus.[18] C'est dans cette zone que travaillait le Besalisk Dexter Jettster qui y tenait un diner nommé Chez Dex.[47]

Après la chute de l'Empire et la mort de Palpatine, Coco Town devint rapidement l'épicentre du conflit entre les forces Impériales rémanentes et les rebelles voulant en finir définitivement. C'est notamment à la suite du mouvement né à Coco Town que la Brigade des Mordchevilles, composée de jeunes qui connaissaient très bien les systèmes souterrains de maintenance de la planète, vit le jour et s'attaqua aux lignes Impériales en commettant des actes de sabotage réduisant leur capacité de combat.[39]

Les Usines[]

Loupe.png Article détaillé : Les Usines.

Le District Industriel de Coruscant étaient composés de vastes usines dont le cheminées laissaient s'échapper des fumées toxiques et d'entrepôts délabrés accueillant les repaires de criminels peu recommendables.

Les Usines, couramment appelées le District Industriel était un vaste quartier aux paysages lugubres et pollués par d'épaisses fumées. C'était dans cette zone que se trouvaient les immenses usines de manufacture de la planète, produisant des droïdes, des vaisseaux, des véhicules ainsi que des matériaux de construction.[1]

Toutefois, pour éviter les surcoûts de production liés aux prix de la vie sur Coruscant, la plupart des activités industrielles de cette zone finirent par être délocalisées hors-monde, laissant le district à l'abandon et à la merci des criminels qui n'hésitaient pas à s'y établir.[1]

Culture et société[]

Peuplement[]

Loupe.png Article détaillé : Coruscanti.

Considérée comme le monde natal de l'espèce humaine, Coruscant n'en est pas moins pour autant une planète multiculturelle accueillant un nombre sans précédent d'espèces immigrées. Ainsi, sur le trillion d'être vivants peuplant la planète, seuls 68% sont humains,[7] les 32% restants se partageant entre de nombreuses communautés d'autres espèces.[37]

Concernant la répartition sociale, elle suivit une forme pyramidale à prendre ici au sein propre, les pauvres et les criminels vivant littéralement dans les niveaux les plus inférieurs des bas-fonds et les plus riches et les plus puissants vivant à la surface.

Politique[]

"Comme vous le savez peut-être, avec autant de gens vivant sur Coruscant, les services publics ont été gravement mis à l'épreuve pendant de nombreuses années. Un nouveau programme a été lancé pour encourager les Sénateurs à installer ― et financer, cela va de soi ― des bureaux d'aide supplémentaires à travers toute la planète."
―Le Sénateur Domus Renking à Arihnda Pryce à propos des politiques mises en place sur Coruscant[src]

Bien que Coruscant fut pendant de nombreuses années la capitale de la République Galactique puis de l'Empire Galactique, elle disposait cependant d'un gouvernement propre chargé de diriger la planète en elle-même. L'un des principaux ministère de ce gouvernement était le Ministère des Entrées de Coruscant qui était chargé de réguler le flux continu des nouvelles arrivées sur le planète.[4] En outre, le Service des Douanes de Coruscant veillait au suivi des cargaisons et à leur vérification.[48]

Ainsi, sous l'Ère Impériale, le gouvernement planétaire, en proie à une situation administrative tendue, se fit aidé par le Sénat Impérial qui ouvrit de nombreux bureaux d'aide aux citoyens chargés de renseignement les Coruscanti.[49]

Après la chute de l'Empire et la signature du Concordat Galactique, un gouvernement provisoire fut mis en place sous l'égide de la Nouvelle République afin d'assurer une période de transition sans encombres.[40] Par la suite, la planète fut représenté au Sénat de la Nouvelle République par deux représentants.[41] À cette même époque, Coruscant avait déjà sombré dans l'anarchie et son réel contrôle était alors partagé par les gangs criminels.[42]

Économie[]

L'économie de Coruscant reposait sur son importance au sein de la galaxie. En effet, en raison de son rôle central dans l'administration de la galaxie, elle attira, tout au long de son existence, les grands groupes de lobbying ainsi que les sièges de nombreuses entreprises d'envergure galactique. En outre, la plupart de l'économie planétaire était essentiellement générée par des prestations de services tertiaires (restaurants, lieux de divertissement, expertise, etc.) plutôt que par les activités issues des secteurs primaire et secondaire.

De plus, étant située à un point central sur lequel cinq routes hyperspatiales de premier plan se croisaient, Coruscant était une plaque tournante du commerce galactique, accueillant de nombreux cargos de marchandises sur ses nombreux quais.

Architecture[]

Loupe.png Articles détaillés : Architecture de la République et Brutalité.

Planète fortement avancée sur les plans technologique et technique en raison de son importance stratégique, Coruscant fut toujours à l'avant-garde des mouvements artistiques et notamment en matière d'architecture.

Vue panoramique de Coruscant depuis la chambre du Haut Conseil Jedi.

L'architecture Coruscanti, dans un premier temps fortement issue d'un courant nommé architecture de la République,[50] était reconnaissable à ses courbes épurées et à ses bâtiments largement vitrés.[11][18][19] Après l'avènement de l'Empire, cette architecture fut petit à petit remplacée par la brutalité, un courant plus strict et austère aux lignes rectilignes et parfaites, rappelant l'organisation Impériale.[50]

Astrophysique et topographie[]

Données astrophysiques[]

Position galactique[]

Située aux points de coordonnées originels 0-0-0,[7] Coruscant était une planète de taille moyenne se trouvant dans les Mondes du Noyau, la région la plus proche du cœur galactique.[1] Cette position centrale lui conférait une place de premier plan par laquelle transitaient de nombreuses routes hyperspatiales.[6][8][9][10]

Cortège planétaire[]

Planète tellurique à l'atmosphère respirable,[11] Coruscant orbitait autour de son étoile, Coruscant Prime.[3] Cette dernière, unique et de petite taille, formait l'un des systèmes stellaires du sous-secteur Coruscant, lui-même faisant partie du secteur Corusca.[1]

En outre, Coruscant possédait quatre satellites naturels[4] dont la lune Centax 3.[5]

Données topographiques[]

Climat et météorologie[]

Planète au climat artificiellement modifié[12] en raison de sa surpopulation, Coruscant jouissait de températures tempérées et d'une atmosphère respirable. La modification artificielle de son climat était notamment rendue possible grâce au travail du réseau de contrôle météorologique planétaire.[16]

Paysages et ressources[]

Planète entièrement urbanisée, Coruscant possédait peu voir pas de végétation d'origine naturelle. Sa surface était entièrement recouverte de bâtiments, d'infrastructures routières et d'usines. Son ciel était perpétuellement encombré par les voies aériennes de circulation et la nuit, l'entièrement planète était éclairé par un réseau électrique.[11][18][19][27]

Vivant principalement de l'importation extérieure des ressources primaires, Coruscant demeura durant de longues années un monde manufacturier profitant de son District Industriel pour produire des biens transformés. Toutefois, après l'abandon progressif de ces usines gigantesques, la planète devint alors totalement dépendante de l'importation.

En coulisses[]

Dans les premiers jets de Star Wars épisode VI : Le Retour du Jedi, il était prévu que la capitale Impériale apparaisse sous le nom de Had Abbadon. C'est près de 20 ans plus tard, lors du développement de Star Wars épisode I : La Menace Fantôme, que le nom de Coruscant fut adopté définitivement, la planète ayant été créée par l'auteur Timothy Zahn en 1991 pour son roman L'Héritier de l'Empire.

Ainsi, la planète Coruscant apparut pour la première fois dans l'édition spéciale de 1997 de Star Wars épisode VI : Le Retour du Jedi où elle est portée à l'écran après la défaite de l'Empire Galactique, montrant ses habitants fêter la victoire. Elle est par la suite mentionnée pour la première fois dans Star Wars épisode I : La Menace Fantôme sorti en 1999.

Côté étymologie, le mot "coruscant", issu du latin "coruscans", signifie "étincelant" et "brillant", rappelant ainsi la luminosité émanant de la planète-capitale.

Apparitions[]

Sources[]

Notes et références[]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 et 1,9 Ultimate Star Wars
  2. Star Wars Atlas Galactique
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Star Wars : L'Encyclopédie Visuelle
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 4,4 4,5 4,6 4,7 4,8 et 4,9 Star Wars : Les lieux emblématiques de la saga
  5. 5,0 et 5,1 The Mighty Chewbacca in the Forest of Fear!
  6. 6,0 6,1 6,2 et 6,3 Star Wars : Le Réveil de la Force – Kit d'initiation
  7. 7,0 7,1 7,2 7,3 7,4 7,5 et 7,6 Star Wars : Tout ce que vous devez savoir
  8. 8,0 et 8,1 Collapse of the Republic
  9. 9,0 et 9,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "La Citadelle"
  10. 10,0 et 10,1 Star Wars: Scum and Villainy: Case Files on the Galaxy's Most Notorious
  11. 11,00 11,01 11,02 11,03 11,04 11,05 11,06 11,07 11,08 11,09 11,10 11,11 11,12 11,13 et 11,14 Star Wars épisode I : La Menace Fantôme
  12. 12,0 12,1 12,2 12,3 12,4 et 12,5 StarWars-DatabankII.png Coruscant dans la Databank (lien de sauvegarde ; vérification souhaitable)
  13. StarWars-DatabankII.png Dex's Diner dans la Databank (lien de sauvegarde ; vérification souhaitable)
  14. 14,0 14,1 14,2 et 14,3 Riposte : Dette de vie
  15. Star Wars: The Complete Visual Dictionary, New Edition
  16. 16,0 16,1 16,2 16,3 16,4 16,5 16,6 16,7 et 16,8 Tarkin
  17. 17,0 et 17,1 Star Wars : Insurrection
  18. 18,0 18,1 18,2 18,3 18,4 18,5 18,6 et 18,7 Star Wars épisode II : L'Attaque des Clones
  19. 19,0 19,1 19,2 19,3 19,4 19,5 19,6 19,7 et 19,8 Star Wars épisode III : La Revanche des Sith
  20. Rise of the Separatists
  21. 21,0 21,1 21,2 et 21,3 Star Wars : Le Réveil de la Force : L'Encyclopédie Illustrée
  22. 22,0 22,1 et 22,2 Star Wars épisode IX : L'Ascension de Skywalker (roman jeunesse)
  23. Star Wars : L'Ascension de Skywalker : Le Guide Visuel situe les événements du film Star Wars épisode IX : L'Ascension de Skywalker comme ayant lieu un an après l'Incident Starkiller, prenant place en 34 ap.BY d'après Star Wars Atlas Galactique. Par conséquent, les événements de Star Wars épisode IX : L'Ascension de Skywalker doivent se dérouler en 35 ap.BY.
  24. 24,0 et 24,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Le Complot de Mandalore"
  25. 25,0 et 25,1 Star Wars Propaganda : L'Art de la Propagande dans la Galaxie
  26. StarWars-DatabankII.png République Galactique dans la Databank (lien de sauvegarde ; vérification souhaitable)
  27. 27,0 et 27,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars
  28. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Les Défenseurs de la Paix"
  29. 29,0 et 29,1 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "L'Attentat"
  30. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "La Capture du Comte Dooku"
  31. StarWars-DatabankII.png Garde de Coruscant dans la Databank (lien de sauvegarde ; vérification souhaitable)
  32. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "La Bête de Zillo contre-attaque"
  33. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Héros des deux côtés"
  34. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "À la poursuite de la paix"
  35. Star Wars : Sur le Front
  36. The Rebellion Begins
  37. 37,0 37,1 37,2 et 37,3 SWInsider.png "One Thousand Levels Down" – Star Wars Insider 151 (US)
  38. Star Wars épisode VI : Le Retour du Jedi
  39. 39,0 39,1 et 39,2 Riposte
  40. 40,0 40,1 et 40,2 Riposte : Chute de l'Empire
  41. 41,0 41,1 et 41,2 Liens du Sang
  42. 42,0 42,1 et 42,2 Star Wars: The Galactic Explorer's Guide
  43. Le livre de références Star Wars Atlas Galactique indique que les événements de Star Wars épisode VII : Le Réveil de la Force prennent place en 34 ap.BY. Or, le film Star Wars épisode VIII : Les Derniers Jedi se déroule à la suite du film précédent donc on déduit que l'action de Star Wars épisode VIII : Les Derniers Jedi prend place en 34 ap.BY.
  44. 44,0 44,1 et 44,2 TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "À la poursuite d'un Jedi"
  45. StarWars-DatabankII.png Opéra Galactique dans la Databank (lien de sauvegarde ; vérification souhaitable)
  46. StarWars-DatabankII.png Temple Jedi dans la Databank (lien de sauvegarde ; vérification souhaitable)
  47. StarWars-DatabankII.png Chez Dex dans la Databank (lien de sauvegarde ; vérification souhaitable)
  48. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "La Traque Mortelle"
  49. Thrawn
  50. 50,0 et 50,1 Star Wars : Rogue One : Le Guide Visuel Ultime

Liens externes[]

Advertisement