Star Wars Wiki
Advertisement
Star Wars Wiki
Cliquer ici pour voir la version Canon de ce sujet.  Cet article couvre la version Légendes de ce sujet. 

"Coruscant... La planète entière est une immense ville."
―Le pilote Ric Olié à propos de Coruscant[src]

Coruscant, à l'origine appelée Notron et également connue sous les noms de Centre Impérial et Joyau des Mondes du Noyau, était une planète située près du centre de la galaxie, en bordure du Noyau. Surnommée « le Pivot », Coruscant fut la capitale de la République Galactique, puis de l'Empire Galactique, la Nouvelle République, l'Empire Yuuzhan Vong, l'Alliance Galactique, l'Empire Fel de manière brève, l'Empire Galactique de Dark Krayt et enfin du Triumvirat de la Fédération Galactique.

Coruscant devint progressivement une planète-cité établie sur pas moins de 5127 niveaux habitables qui s'enfonçaient sous sa surface et référencés au moment de la Guerre des Clones. La ville recouvrant l'ensemble de la surface de Coruscant était appelée Galactic City, mais le nom de la ville fut changé en Imperial City sous l'Ère Impériale et New Republic City sous l'Ère de la Nouvelle République. En pratique, le terme de Galactic City et ses variantes étaient utilisés à tort pour désigner uniquement le District du Sénat, cœur du pouvoir politique de la capitale galactique. Après l'invasion des Yuuzhan Vongs, la planète comme sa ville furent renommées Yuuzhan'tar.

Le contrôle de Coruscant octroyait au régime majoritaire un tel pouvoir d'influence que les autres systèmes de la galaxie se soumettaient à lui dans la plupart des cas. Étant probablement le berceau de l'humanité, ce monde fut de tout temps le centre politique névralgique de la galaxie et subit de nombreux raids et sièges au cours de son histoire. Coruscant se trouvait aux coordonnées 0,0,0 dans le repère spatial galactique, à l'intersection des routes commerciales les plus importantes.

Description[]

Vue d'ensemble[]

La planète Coruscant, centre névralgique de la galaxie.

Coruscant était le centre cartographique et le pole le plus important de la galaxie depuis 25000 ans avant la bataille de Yavin. Son étoile était Coruscant Prime et sa période de révolution équivalait à 368 jours et sa rotation était de vingt-quatre heures. La planète était cosmopolite et entièrement urbanisée, éclairée en permanence de jour comme de nuit.[4][5] Les océans ayant été asséchés plusieurs millénaires avant l'Ère Impériale, des calottes polaires artificielles approvisionnaient la planète en eau douce,[24] tandis que la quasi-totalité des denrées de la vie de tous les jours était importée. Le climat de Coruscant était uniformément contrôlé et tempéré. La ville s'enfonçait autant sous terre qu'elle s'élançait vers le ciel. Les plus hauts gratte-ciels perçaient les nuages, certains atteignant six mille mètres de haut.[4][5]

Située parmi les Mondes du Noyau, dans le système éponyme, ses coordonnées de localisation sur toutes les cartes stellaires étaient le 0,0,0. Cela dit, la planète n'était pas réellement au cœur de la galaxie et au centre du Noyau, mais l'on a admis qu'elle était le centre cartographique de l'univers depuis l'installation du gouvernement de l'Ancienne République.[1][25] Coruscant fut aussi la capitale de la République Galactique, l'Empire Galactique, la Nouvelle République, le centre de l'occupation des Yuuzhan Vongs et, enfin, de l'Alliance Galactique.[4]

Un grand nombre de routes commerciales intergalactiques passaient par Coruscant, ce qui faisait d'elle l'un des mondes les plus riches de la galaxie. On trouvait notamment la Voie Marchande Perlemienne, la Passe Corellienne, la Route Commerciale de Metellos, la Ligne de Koros et le Corridor Leisure.[1] Coruscant porta plusieurs noms durant son histoire : Capital City durant la République Galactique, Centre Impérial durant le règne de l'Empire, New Republic City durant la Nouvelle République et plus tard Yuuzhan'tar durant l'invasion Yuuzhan Vong.[4]

Géologie[]

La surface de Coruscant vue depuis son orbite.

La planète Coruscant était composée d'une noyau liquide entouré d'un manteau rocheux et d'une croûte contenant des silicates et de la roche. Sur cette croûte rocheuse, le vrai visage de Coruscant apparaissait. Pendant les millénaires, la surface de Coruscant se remplit petit à petit de gratte-ciels faisant plusieurs kilomètres de hauteur et accumula une gigantesque population allant de cent à mille milliards d'habitants selon les sources. Cela poussa les hommes à construire des bâtiments tellement énormes que toutes les structures comme les montagnes présentes naturellement à la surface de la planète paraissaient totalement dérisoires et minuscules. On trouvait des gratte-ciels de plus de six mille mètres de haut.[5][26]

Jour et nuit, des droïdes travaillaient pour réparer ces structures et en bâtir de nouvelles. La densité de population était sûrement également répartie, mais elle était beaucoup plus importante près de l'équateur. Cela conduisit aussi les habitants à assécher les océans de Coruscant, même si ceux-ci couvraient, au tout début, une grande partie de la surface.[27] Sous les gratte-ciels, on trouvait la cité souterraine de Coruscant, là où on ne voyait plus la lumière du soleil depuis des millénaires. Ces niveaux souterrains étaient éclairés artificiellement. On trouvait aussi des hologrammes de publicité partout et énormément d'établissements de divertissement, principalement fréquentés par une myriade d'espèces importées.[10]

Qualité de vie[]

Entièrement urbanisée et polluée, la surface de Coruscant est surchargée par les gratte-ciels et les bâtiments gouvernementaux, rendant la vie rude pour des milliards d'habitants.

À cause de la place importante occupée par les gratte-ciels, il n'y avait pas beaucoup d'endroits pour obtenir de la nourriture. Coruscant était donc très dépendante de la nourriture importée par d'autres planètes de la galaxie. De plus, Coruscant étant située entre 207 et 251 millions de kilomètres environ de sa petite étoile, Coruscant Prime, son climat n'était pas propice au développement de l'espèce humaine à cause de la température relativement faible. Les humains de Coruscant réussirent à dépasser cette difficulté en érigeant une série de miroirs orbitaux, qui reflétaient la chaleur du soleil et la lumière.[4] Une partie de ces miroirs furent détruits lors de la bataille de Coruscant durant la Guerre des Clones, mais l'impact négatif sur la qualité de vie resta méconnu. La pollution était telle que la planète se réchauffa tout de même.[8]

Presque tout sur Coruscant était recyclable. On traitait particulièrement des vêtements, des emballages et des machines. Cela permettait de récupérer les matières premières et de les réutiliser. Un autre problème majeur pour Coruscant était la pollution et les émissions de CO2. Celles-ci étaient énormes à cause du trafic aérien très intense qui survolait la ville en permanence. Il fallait également dégager de l'énergie pour éclairer les mille milliards d'habitants de Coruscant. Pour éviter de trop polluer l'air et de détruire l'atmosphère, les habitants de Coruscant mirent en place en vaste réseau de plusieurs milliers de réacteurs filtrant l'air. Ces réacteurs faisaient partie du projet de récupération de Coruscant, mis en place par la République Galactique.[28]

Vue panoramique de Coruscant depuis la chambre du Haut Conseil Jedi.

Sur les hauteurs de la ville, l'air était contrôlé dans les bâtiments, les citoyens les plus riches respirant un air purifié de haute qualité, entretenu régulièrement par des droïdes de contrôle performants. Au pied de ces édifices, dans un monde crasseux de tunnels et de couloirs appelé les bas-fonds de Coruscant, la population inhalait divers mélanges toxiques. Certains visiteurs avisés de passage à Coruscant apportaient même leurs propres réserves d'air ; les habitants les moins chanceux étaient obligés de porter manteaux, lunettes et casques de protection contre les substances polluantes contenues dans l'atmosphère. Les bas-fonds étaient gorgés de pauvreté et de divers criminels. Il y faisait toujours sombre, car les immeubles en haut dissimulaient le ciel.[4]

Près du cœur de la planète, se trouvait un grand nombre de relais d'énergie. Ces niveaux les plus bas étaient laissés aux mutants et aux extracteurs, comme les cannibales et mythiques Cthons. Les bases des bâtiments présents à la surface de Coruscant, allaient jusqu'à de très grandes profondeurs pour pouvoirs supporter les millions de tonnes qu'ils pesaient. Le Calendrier Galactique Standard avait été développé sur Coruscant et reprenait les nombres d'heures que mettait la planète pour tourner sur elle-même, soit vingt-quatre. Une année était constituée de 368 jours.[4]

Eau[]

De gigantesques conduits acheminent l'eau et d'autres ressources en traversant l'étendue urbaine qui couvre toute la surface de Coruscant.

Toutes les sources naturelles en eau présentes sur Coruscant furent progressivement drainées et asséchées. L'eau fut donc stockée dans d'immenses cavernes souterraines en raison de la surpopulation. La seule source d'eau visible sur Coruscant était la Mer de l'Ouest, une mer artificielle couverte de fausses îles flottantes utilisées par les touristes se trouvant en vacances. Comme il n'y avait plus de sources d'eau pour remplir les besoins des habitants, les architectes de Coruscant, avec beaucoup d'autres architectes de toute la galaxie, parvinrent à construire des écosystèmes dans les bâtiments les plus importants répartis sur la planète. De plus, des stations situées sur les pôles fondaient de la glace et distribuaient l'eau ainsi obtenue grâce à d'immenses réseaux de pipelines sur toute la surface du monde.[1]

Économie[]

Coruscant rassemblait des activités économiques très diversifiées, même si sa principale activité restait centrée autour du domaine politique. De nombreuses compagnies possédaient leur siège social sur la planète-capitale. Cet état de fait amenait bien malheureusement beaucoup de corruption et de malversation. Les grandes corporations contrôlaient ainsi la quasi-totalité du commerce de la galaxie à partir de Coruscant. Les très nombreux spatioports de la ville apportaient également une grande source d'activité, légales ou illégales, et les contrebandiers étaient souvent nombreux dans les bas-fonds de la ville.[4]

Coruscant pouvait être considérée comme un important centre touristique, notamment grâce aux Montagnes Manarai, mais la planète constituait surtout une curiosité en elle-même par sa composition de planète-cité. On comptait aussi la foire au bétail qui apportait autrefois beaucoup d'argent à l'économie locale. Le deuxième pôle économique de la galaxie était Denon, autre planète-cité où fut notamment formée la célèbre chasseuse de primes Clawdite Zam Wesell.[4]

Histoire[]

Ère pré-Républicaine[]

Les Taungs affrontent les Zhell.

Coruscant était considérée par beaucoup comme la planète mère des humains. Plusieurs millénaires avant la chute de la République Galactique, les Anges enlevèrent sûrement des humains de Coruscant pour aller peupler Corellia.[29] Vers 200000 av.BY,[30] l'espèce proche-humaine des Taungs essaya de conquérir les treize nations humaines qui formaient les bataillons de Zhell. Une éruption volcanique décima les Zhell tout en remplissant l'atmosphère de cendres pendant deux ans. Retrouvant peu à peu leur puissance ancestrale, les Taungs finirent par chasser leurs ennemis. Ceci poussa les Taungs à adopter le nom de Dha Werda Verda, ce qui signifiait « Guerriers de l'Ombre » dans leur langue. Cependant, l'espèce Zhell n'était pas complètement décimée et les Taungs furent contraints de fuir Coruscant vers le monde de Roon dans la Bordure Extérieure.[20]

Une centaine de millénaires plus tard, Coruscant était surveillée par les Columis qui, à un certain moment, virent la planète comme trop primitive pour être colonisée malgré l'œcuménopole de Galactic City.[5] De nouveaux bâtiments furent alors construits pour remplacer les anciens. Par conséquent, il n'y avait virtuellement aucune partie de terre exposée à la lumière. Dans les sombres bas-fonds de la planète-cité, se côtoyaient la pollution et le crime. Plus haut, on pouvait trouver les bureaux gouvernementaux ainsi que les résidences bourgeoises des personnes les plus aisées. Une légende affirmait que les cinq niveaux les plus bas de Coruscant virent la lumière pour la toute dernière fois aux alentours de 95000 av.BY.[5]

Coruscant fut l'une des nombreuses planètes conquises par l'Empire Infini des Rakatas, qui asservirent notamment les humains pour construire la Forge Stellaire en 30000 av.BY. Sous l'ère de domination Rakata, les tentatives de colonisation de Coruscant par les humains restaient limitées à quelques vaisseaux, qui allaient finalement s'échouer sur d'autres mondes, comme Alderaan, Alsakan, Anaxes, Atrisia, Axum, Corulag, Kuat, Metellos, Seoul 5, ou d'autres mondes de l'Amas de Tion. Finalement, les Rakatas furent décimés par une épidémie entraînant une rébellion des esclaves sur Coruscant et les autres mondes dominés.[5]

Durant les deux siècles qui suivirent, Coruscant fut connectée à d'autres Mondes du Noyau, dont Corellia et Duro, par des routes hyperspatiales.[31] À cette époque, le gouvernement de Coruscant absorba pacifiquement l'Empire Azure voisin.[1] Durant ces années pré-Républicaines, les langues parlées sur Coruscant et ces voisins furent mélangées pour former l'ancien basic.[32]

Capitale de la République[]

Des Dreadnoughts Sith en orbite de Coruscant.

En 25000 av.BY, les Corelliens et les Duros inventèrent le mode de propulsion à travers l'hyperespace,[14] permettant à Coruscant de devenir la première capitale d'une union démocratique : la République Galactique, régime qui allait perdurer 25000 ans.[31] Peu après la formation de la République, la Voie Marchande Perlemienne fut mise en place, reliant Coruscant à Ossus et amenant les Chevaliers Jedi dans le territoire de la République.[33] Pendant le millénaire qui suivit, la Passe Corellienne fut mise en place, reliant Coruscant à Corellia et au delà. Les blasters furent aussi inventés sur Coruscant vers cette période et le célèbre Musée Galactique fut construit en 12000 av.BY.[1]

Depuis le tout début, Coruscant, en tant que capitale de la République, fut le théâtre de beaucoup de guerres. La première d'entre elles fut la Guerre Tionese, avec l'union de Desevro et Tion en 24000 av.BY et pendant laquelle Coruscant fut bombardée par des bombes à pression de Tionese.[1] Les autres affrontements furent les Guerres d'Alsakan,[20] la Controverse des Duinuogwuins,[34] la Grande Guerre de l'Hyperespace,[35] le Troisième Grand Schisme, la Grande Révolution Droïde[20] et la Grande Guerre des Sith.[4]

Le Temple Jedi de Coruscant, nouveaux quartiers de l'Ordre après la dévastation d'Ossus.

Après la dévastation d'Ossus, le Haut Conseil Jedi prit ses quartiers dans le Temple Jedi sur Coruscant, en amenant avec eux de nombreuses reliques auparavant présentes sur Ossus. Le temple fut agrandi, notamment avec le bâtiment de la Chambre du Conseil Jedi. Le temple fit une nouvelle fois l'objet d'améliorations en 3519 av.BY, puis en 2519 av.BY avec la construction des Archives Jedi, en 2019 av.BY et en 1000 av.BY, quand les tours du Temple furent construites.[4] En 3996 av.BY, la Rotonde du Sénat Galactique fut construite, remplaçant l'ancienne place de l'assemblée. L'extérieur de cette massive structure survivra même à la transformation de la planète en la nouvelle Yuuzhan'tar.[36]

Chute de la République[]

Loupe.png Article détaillé : Chute de la République.

Une famille Aqualish quitte Coruscant durant la Crise Séparatiste.

En 27 av.BY, Coruscant fut presque détruite par Ashaar Khorda, qui utilisa l'Enfant de Shaa. Sans l'intervention de Jango Fett, Zam Wesell et Yarael Poof, Coruscant aurait été détruite. Pour la sauver, Poof donna sa vie.[37] En 23 av.BY, peu avant la fin de la Crise Séparatiste, la Confédération des Systèmes Indépendants commença à représenter un réel danger pour la République,[5] ralliant à leur cause différents systèmes stellaires comme Ando et Sy Myrth, ce qui causa un exode massif des Aqualish et des Sy Myrthiens de Coruscant.[38]

Durant ces temps troubles, différentes tentatives d'assassinat furent lancées contre la personne de Padmé Amidala pendant qu'elle était sur Coruscant, notamment lorsque son vaisseau personnel fut détruit et certaines de ces dames de compagnie tuées. Les Jedi Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker furent affectés à sa protection et réussirent à déjouer l'une de ces tentatives de Zam Wesell dans les appartements de Padmé. Il en résulta une course poursuite en speeders à travers Coruscant, finissant devant le Club Outlander dans les niveaux souterrains. Les Jedi capturèrent la chasseuse de primes, mais cette dernière fut tuée par Jango Fett, ce qui conduisit par la suite Obi-Wan sur le monde aquatique de Kamino.[39]

Les lois sécuritaires du Chancelier Palpatine condamnent les habitants de la planète à vivre sous des restrictions permanentes.

Pendant la plus grande période de la Guerre des Clones, Coruscant fut la cible de nombreuses tentatives d'attentat et provenant des Séparatistes et le lieu de plusieurs tentatives de meurtre envers des personnalités de premier plan de la République Galactique.[40] Par exemple, l'enlèvement de la Sénatrice Meena Tills par des terroristes Korunnai en 22 av.BY fut considéré comme une tentative de rébellion du Secteur Corporatif contre la République.[41] L'année suivante revinrent des vagues de catastrophes similaires, comme l'insurrection de Coruscant et les assassinats de Finis Valorum[42] et du Sénateur Viento.[43]

De tels incidents poussèrent la République à mettre en place de nombreux changements sur Coruscant pour augmenter la sécurité. On vit alors d'énormes parties du paysage urbain transformées en zones militaires et des soldats clones furent dispersés partout dans la ville. On assista également à la création d'un groupe fanatique pro-humain connu sous le nom de Commission pour la Préservation de la République, antenne locale du SAGroupe sous les ordres de Nenevanth Tion. Le COMPRE voulait forcer Tannon Praji à déporter hors de la ville tous les membres des espèces dont les planètes mères avaient rejoint la Confédération.[4] Le Vice-amiral[44] Terrinald Screed fut nommé à la tête de la Flotte de défense de Coruscant.[45]

La Bête de Zillo sème la terreur à travers Coruscant durant la Guerre des Clones.

En 19 av.BY, la Confédération des Systèmes Indépendants mena un assaut sur Coruscant. En utilisant des routes hyperspatiales secrètes à travers le Noyau Profond découvertes par Dark Sidious, une flotte séparatiste sous le commandement du Général Grievous lança un raid sur la ville. Pendant que les Séparatistes attaquaient la flotte de la République, une armée de droïdes de combat atterrit sur Galactic City. Cette invasion détourna l'attention des Jedi et des clones pendant que le Grievous et une escouade de ces Magna Gardes d'élite capturaient le Chancelier Suprême Palpatine.[10]

Cependant, Kenobi et Skywalker parvinrent à secourir le Chancelier Suprême des griffes du vaisseau amiral Séparatiste, la Main Invisible. La deuxième bataille de Coruscant tournant en la faveur de la République, la Marine Séparatiste dut battre en retraite. Les affrontements choquèrent une grande partie de la population, car plusieurs zones de la villes avaient été décimées par les vaisseaux touchés ou par des dommages collatéraux.[10] Vers la fin de la Guerre des Clones, Coruscant fut transformée en Centre Impérial après la proclamation du Nouvel Ordre par Palpatine, qui réorganisa la République Galactique en Empire Galactique.[8]

Sous l'Empire Galactique[]

Loupe.png Article détaillé : Ère Impériale.

Le Palais Impérial.

Le nom de la planète fut officiellement changé durant le règne de l'Empereur Palpatine.[4] La majorité des opposants à l'Empire Galactique continuèrent cependant à appeler la planète par son nom original. En tant qu'élément de la politique humano centrique de la galaxie, les espèces non-humaines furent obligées d'habiter dans des endroits définis, connus sous le nom de « quartiers ethniques » du Centre Impérial, comme le quartier d'Invisec. Ceux qui osaient entrer dans d'autres quartiers, volontairement ou par mégarde, étaient sévèrement punis.[1] Durant l'Ère Impériale, un décret de Palpatine fit du Centre Impérial la seule planète de la galaxie habilitée à délivrer un doctorat aux étudiants en sciences politiques. Il y avait deux raisons justifiant une telle mesure. Premièrement, l'Empereur espérait que les futurs politiciens et technocrates de la galaxie seraient plus enclins à accepter les valeurs et les lois de l'Ordre Nouveau. Deuxièmement, cela permettait de sélectionner les meilleurs et de les obliger, de gré ou de force, à rester au Centre Impérial et à aider au bon fonctionnement de l'Empire.

Palpatine commença aussi à remodeler Coruscant à son image, entraînant l'installation de milliers de systèmes de surveillance à travers la ville. Des générateurs de bouclier massifs furent placés sur la surface de Coruscant. Aux endroits où ils se croisaient, on voyait de puissantes tempêtes se former donnant à la planète son apparence gothique. Ceci eut pour conséquence d'aggraver le désespoir d'une grande partie de la population qui n'acceptait plus le régime de fer de Palpatine. L'Empereur s'arrangea également pour faire enterrer le Lusankya, un des rares Super Destroyers Stellaires de classe Executor, sous le district des Montagnes Manarai. Plus tard, le vaisseau sera notamment utilisé comme prison privée par la directrice du Renseignement Impérial, Ysanne Isard.[4]

Coruscant sous le règne de l'Empereur Palpatine.

L'Empereur renomma le Palais de la République en Palais Impérial. Le Palais Impérial était une construction massive en forme pyramidale qui constituait le plus grand bâtiment de tout Coruscant. D'autres structures célèbres de la République Galactique, comme le Sénat Galactique et le Temple Jedi, furent soit abandonnées, comme ce fut le cas du Temple, soit remplacées par des bâtiments plus récents, comme pour le Sénat.[1] Pendant le projet des Dark troopers, Coruscant reçut la visite de Kyle Katarn qui lança une attaque sur le Bureau de Sécurité Impériale.[46] À la mort de Palpatine lors de la bataille d'Endor en 4 ap.BY, une émeute eut lieu sur Coruscant. Des milliards de Coruscanti fêtèrent leur liberté retrouvée. Ce jour vit également un soulèvement armé de la part des espèces non-humaines des secteurs dominés. Les patrouilles impériales furent attaquées et les symboles de l'Empire souillés.[47]

Au milieu de toutes ces célébrations, les autorités impériales donnèrent l'ordre de rechercher tous les membres de l'Alliance Rebelle parmi les habitants de la planète. Ils donnèrent les pleins pouvoirs aux forces militaires locales pour mettre fin au soulèvement et rétablir l'ordre. Cela entraîna un bain de sang, mais permit à l'Empire de reprendre le contrôle.[48] Par conséquent, le Grand Vizir Sate Pestage prit le contrôle du Centre Impérial. Malheureusement, il était opposé aux anciens conseillers de l'Empereur qui formaient le Conseil Impérial. Ysanne Isard servant d'intermédiaire neutre entre les deux factions opposées, elle se servit de ce rôle clé pour monter les deux factions l'une contre l'autre et ainsi prendre la place d'Impératrice. Quand les deux factions se rendirent compte de leur erreur, il était trop tard. Elle réussit à atteindre le poste tant convoité un an après les événements d'Endor, mais son règne fut très difficile à cause de la menace des seigneurs de guerre et l'expansion de la Nouvelle République. Pendant son règne, elle fit développer par une équipe de scientifiques, dont Evir Derricote faisait partie, un virus connu sous le nom de virus Krytos et qui ne contaminait que les espèces non-humaines. Elle fit contaminer l'eau de la planète ce qui causa énormément de victimes.[49]

Coruscant reste le cœur de l'Empire encore un certain temps malgré la mort de Palpatine.

Plus tard, la fameuse formation de la Nouvelle République menée par Wedge Antilles, l'escadron Rogue, fut envoyée sur Coruscant dans le plus grand secret afin d'infiltrer la planète et de saboter les puissants générateurs de boucliers. Pour ce faire, ils volèrent un Droïde de Construction EVS et l'utilisèrent pour rejoindre la station de commandement, où ils utilisèrent le miroir solaire de la planète pour faire évaporer d'énormes quantités d'eau créant une puissante tempête électromagnétique, qui mit les générateurs hors service. Ceci permit à la flotte de la Nouvelle République, commandée par le célèbre Amiral Gial Ackbar, d'entrer dans le système et de capturer la capitale.[49]

Cependant, quelques jours après la victoire, des millions de Coruscanti non-humains commencèrent à mourir à cause du virus Krytos. Puisque seuls les humains étaient immunisés contre le virus, un conflit, le premier de ce type, éclata entre les espèces de la Nouvelle République. Pendant ce temps, Ysanne Isard utilisa le Lusankya pour fuir de Coruscant et passer en hyperespace vers la planète Thyferra, malgré les efforts de l'escadron Rogue. Durant sa fuite, le Lusankya dévasta plus de 259 km2 à la surface de la planète, tuant sur le coup des millions d'habitants. Il s'ouvrit ensuite un chemin à travers des deux couches de boucliers planétaires, en s'arrêtant seulement pour détruire une Colonie Spatiale Golan III. Plus tard, les scientifiques de la Nouvelle République réussirent à développer un traitement contre le virus Krytos en mélangeant du bacta avec une forme rare de la drogue hallucinogène, le ryll. Cette substance était connue sous le nom de Ryll kor et mit fin aux morts des non-humains, mais les relations entre les espèces furent encore assez tendues pendant un petit moment.[50]

Nouvelle République[]

Loupe.png Article détaillé : Ère de la Nouvelle République.

Les troupes de la Nouvelle République libèrent Coruscant.

Contrôler Coruscant fut le but suprême de la Nouvelle République vers la fin de la Guerre Civile Galactique. L'ancienne Imperial City fut renommée New Republic City et le nom de Centre Impérial fut abandonné. Après la défaite d'Isard, sa fuite de Coruscant et sa retraite sur Thyferra, il apparut de nombreuse divergences dans l'Empire, car les Impériaux perdaient confiance en leur dirigeante et les survivants du Conseil dirigeant Impérial essayaient de reformer une autorité puissante pour l'Empire. Ils apportèrent leur soutien au Grand Amiral Thrawn d'origine Chiss afin qu'il devienne Commandant Suprême. Les Impériaux pensaient, qu'en tant que non-humain, Thrawn ne s'opposerait pas et ne changerait pas dans une galaxie en proie au doute leur système et leur gouvernement, car il n'avait aucun soutien sur Coruscant.[51]

En 8 ap.BY, Coruscant fut visitée par le Consortium d'Hapes, qui bloqua la planète avec une flotte de Dragons de Bataille Hapiens, ce qui mit fin à l'isolement de la galaxie depuis que le Consortium bloquait les frontières vers 3100 av.BY et ce fut à ce moment là qu'eut lieu le premier contact entre les deux espèces. Au Grand Hall de Réception, les émissaires Hapiens firent à la Nouvelle République les cadeaux les plus magnifiques que l'on pouvait imaginer dont plusieurs Destroyers Stellaires Impériaux capturés.[52]

Cependant, le cadeau final fut assez choquant pour les Coruscanti. Le fils de la Reine Mère, Isolder, demanda la main de la Princesse Leia Organa. Celle-ci réalisa bien les avantages que l'on pouvait tirer d'un mariage arrangé entre les deux factions, mais elle était secrètement amoureuse de Han Solo. Après une aventure mouvementée sur Dathomir et la défaite du seigneur de guerre Impérial Zsinj, face à la flotte hapienne, Han Solo et Leia Organa se marièrent durant une cérémonie au consulat Alderaanien sur Coruscant. Des centaines d'amis et d'officiels assistèrent à cette cérémonie, ainsi que des milliards d'habitants à travers la galaxie par holovid.[53]

Les différents Vestiges de l'Empire se retournent les uns les autres et s'autoaffaiblissent après la reconquête de Coruscant.

En 9 ap.BY, en pleine Crise de Thrawn, la capitale galactique fut assiégée par la flotte du Grand Amiral. Coruscant s'apprêtait alors à subir le plus important siège de son histoire. Puisque sa flotte avait été dépassée en nombre par les défenses de la Nouvelle République sur Coruscant, le Chiss choisit d'utiliser la technologie de dissimulation pour créer un siège efficace en coupant Coruscant du reste de la galaxie. Il fit donc équiper vingt-deux astéroïdes d'un dispositif de dissimulation qu'il plaça à l'intérieur de Destroyers Stellaires, forçant les militaires à maintenir le bouclier planétaire activé. Durant le siège de Coruscant, ces destroyers placèrent les astéroïdes en orbite basse, ce qui leur permit de fuir en hyperespace et créa un champ invisible autour de la capitale. Ceci eut deux conséquences majeures pour la Nouvelle République : il était impossible de baisser le bouclier protégeant Coruscant, car les astéroïdes seraient venus s'écraser sur la ville et toute la circulation spatiale était interdite à cause des risques de collision. Le blocus de Coruscant resta donc en place. Ce fut seulement après la défaite du Grand Amiral Thrawn, lors de la bataille de Bilbringi, que le blocus put être enfin levé et Coruscant libérée.[54]

En revanche, vouloir reconquérir la planète sans l'endommager ne fut pas le but recherché par tous les impériaux qui tentèrent par la suite d'imiter Thrawn. En 10 ap.BY, le Conseil Impérial, encouragé par ce que le Grand Amiral Thrawn avait su faire avec si peu de moyens, accepta de planifier une attaque contre Coruscant et d'autres planètes clés de la Nouvelle République dans le Noyau. La Cheffe d'État Mon Mothma dut donc envisager un plan de dernière minute pour sauver la capitale galactique. Cependant, elle n'eut jamais le temps de le mettre en place, car les forces impériales commençaient à bombarder les champs énergétiques de Coruscant, causant d'importants dégâts dans la ville densément peuplée. Mothma ordonna alors l'évacuation générale de la capitale. L'Empire reprit ensuite le contrôle de son Centre et la Nouvelle République fut une nouvelle fois plongée dans la guérilla.[55]

Coruscant sous l'ère de la Nouvelle République.

Cependant, après la reconquête de Coruscant, le Conseil décida qu'il était temps d'élire un nouvel Empereur Galactique. Les divers généraux, amiraux, Moffs, Inquisiteurs, membres de la Commission pour la Préservation de l'Ordre Nouveau et officiers du Bureau de Sécurité Impériale ne s'entendaient pas et une lutte armée s'engagea entre les différents factions impériales. Cet affrontement reçut le nom de Guerre Civile Impériale. De nombreux bombardements tinrent les droïdes de construction occupés en permanence en orbite de Coruscant. Ainsi, l'Empereur Palpatine ressuscité envoya un gigantesque orage de Force sur Coruscant, endommageant le bouclier planétaire et démolissant de nombreux bâtiments. La planète fut dévastée durant le conflit et les morts se comptèrent en milliards. L'espace autour de Coruscant était alors couvert de débris et carcasses de vaisseaux spatiaux. Ce cimetière ne fut pas nettoyé avant des années.[55]

Après la mort finale de Palpatine en 11 ap.BY durant la bataille d'Onderon, la Nouvelle République reprit la planète et utilisa des Droïdes de Construction EVS pour nettoyer le carnage et construire de nouveaux gratte-ciels.[56] Toutefois, beaucoup de la population de Coruscant avait fui, ce qui laissait penser que la population moyenne de Coruscant durant l'ère néo républicaine était moins élevée qu'à l'accoutumée. Un an plus tard, l'Amirale Natasi Daala sacrifia un de ses Destroyers Stellaires et le propulsa vers Coruscant pour éperonner le bouclier planétaire. Heureusement, son attaque fut déjouée à temps pour éviter la collision. On trouvait alors dans la capitale de la Nouvelle République de nombreux appartements dans les niveaux intermédiaires inoccupés, mais encore en bon état. On aurait pu penser qu'avec la reconstruction, les niveaux les plus abandonnés auraient été restaurés et réhabilités,[17] mais il n'en fut rien et ils restèrent le berceau de nombreux syndicats du crime. Beaucoup continuèrent à lutter pour survivre dans les quarante à cinquante niveaux les plus bas.

En 17 ap.BY, après la Crise de la flotte noire, pendant que Leia Organa Solo était en train de préparer un discours, le Sénat Galactique de la Nouvelle République fut attaqué et sévèrement endommagé par Brakiss et Kueller, obligeant à le rénover de nouveau.[57] En 19 ap.BY, après la signature du Traité Pellaeon-Gavrisom par le gouvernement des Vestiges de l'Empire du Grand Amiral Gilad Pellaeon et le gouvernement de la Nouvelle République du Chef d'État Ponc Gavrisom sur le Chimaera,[58] le Maître Jedi Luke Skywalker et Mara Jade se marièrent sur Coruscant. Cependant, durant la cérémonie de mariage, un groupe de sympathisants impériaux tenta de saboter en infiltrant la cérémonie.[59]

Yuuzhan'tar[]

Loupe.png Articles détaillés : Invasion Yuuzhan Vong et Bataille de Coruscant (Guerre Yuuzhan Vong).

Coruscant survolée par le Faucon Millenium durant l'invasion Yuuzhan Vong.

Coruscant dut par la suite faire face à l'invasion des Yuuzhan Vongs, qui grignotait petit à petit les mondes proches. Les dirigeants républicains furent trop timides et menèrent une politique de non-agression qui ne leur réussit pas. Le joyau de la galaxie fut le théâtre d'une nouvelle et terrible bataille spatiale suivie d'une invasion à grande échelle. Malgré de très lourdes pertes,[60] Coruscant fut conquise par les extragalactiques et rebaptisée Yuuzhan'tar, comme leur monde originel perdu depuis longtemps. Cet acte symbolique témoigna du désir des Yuuzhan Vongs de s'installer définitivement dans cette galaxie.[61]

La planète-cité représentait une atrocité pour les Yuuzhan Vongs, qui commencèrent aussitôt à la transformer grâce à de nombreux agents biologiques utilisés pour détruire le permabéton et le duracier. Peu à peu, Coruscant changea de visage,[61] mais la Nouvelle République et les Jedi ne l'abandonnèrent pas, pas plus que les survivants qui se cachaient dans les entrailles de la planète. Petit à petit, les opérations de l'ennemi furent sabotées et ce dernier repoussé. Néanmoins, il laissait derrière lui un vaste champ de ruines, qui ne tarda pas à être déblayé lorsque la Nouvelle République reconstruisit Coruscant peu de temps après.[62]

Population[]

La démographie de Coruscant était de 68% d'humains et 32% d'autres espèces. Dans un monde envahi par les édifices, peu d'espèces pouvaient survivre.[1] Les chauves-souris faucons étaient une espèce en voie d'extinction. Elles faisaient leurs nids dans les canyons de la planète, mais on en trouvait également dans certains édifices inexploités ou abandonnés.[13] On trouvait également des limaces de granite[17] et de durabéton dans les bas-fonds de Coruscant,[16] de même que bon nombre de formes de vie sensibles à la lumière du jour comme des mousses,[63] des araignées-cafards[12] ou des lichens.[4]

La goule des corridors, créature rapace à quatre pattes, rôdait dans les profondeurs de la planète,[15] où évoluaient également le rat à armure[4] et le ver de durabéton.[16] Dans les Montagnes Manarai et le lac enchâssé à l'intérieur, on retrouvait des animaux phosphorescents, de même que des pies de mer à longues ailes construisant leur nid dans les falaises.[4] Enfin, dans les sous-sols insalubres et mal éclairés de Coruscant, on pouvait parfois rencontrer d'étranges créatures mutantes, résultat de centaines de générations de croisements multiraciaux. Il s'y trouvait aussi plusieurs parasites. Par exemple, la limace de durabéton, qui rongeait les fondations des édifices pour y déposer ses larves ou bien les vers de gaines, qui s'accrochaient aux fils électriques.[16]

Une panne d'électricité n'était pas bon signe dans les bas-fonds de Coruscant. Les vers se dirigeaient alors vers l'activité électrique générée par les cerveaux humanoïdes. Être réveillé par les palpeurs d'un ver entre deux oreilles suffisait à faire quitter Coruscant pour toujours.[4] Les estimations de la population planétaire donnaient lieu à des résultats divers et variés. Les nombres récurrents de l'ordre de la centaine de milliards semblaient anormalement bas, tandis que le trillion paraissait considérablement exagéré, même en tenant compte d'une densité incroyablement élevée et d'une urbanisation quasi-totale. En règle générale, on s'en tenait à un plafond d'un millier de milliards.[3]

Lieux[]

Quartiers[]

Loupe.png Article détaillé : Galactic City.

Vue nocturne du District du Sénat depuis le 500 Republica en 19 av.BY.

La ville se trouvant sur Coruscant s'appelait Galactic City avant que le nom de la planète se greffe à celui de la cité devenue planète-cité de par son urbanisation. Les deux chambres de l'Ancienne République, le dôme du Sénat Galactique et l'imposante masse pyramidale du Temple Jedi coiffée de ses cinq tours élancées, se trouvaient sur Coruscant, ainsi que, plus tard, le titanesque palais de Palpatine. Galactic City était divisée en des centaines de quartiers différents. Chaque quartier était lui même divisé en secteurs numérotés. Certains de ces secteurs eurent plus tard des surnoms. Par exemple, le secteur de H-46 était surnommé Sah'c Town à cause du nom de la famille qui possédait la majorité de ce secteur.[27]

Certaines zones étaient dédiées aux Sénateurs, au gouvernement, aux finances, aux banques, aux commerces et aux résidences. D'autres espaces plus larges de la planète étaient réservés à l'industrie et aux produits manufacturés. La zone la plus large réservée à cette utilisation était connue sous le nom des « Usines ». On y trouvait des usines de produits détachés, de vaisseaux spatiaux, de droïdes et de matériel de construction, produits à une vitesse hallucinante pour des centaines d'années. Quand la production en espace commença à se développer, Les Usines commencèrent à disparaître. Elles se forgèrent une réputation de centre pour des activités hautement criminelles et beaucoup d'habitants restaient le plus loin possible de cette zone.[27]

Le District Uscru.

Une autre zone était connue sous le nom de CoCo Town, abréviation de Collective Commerce. Énormément d'espèces différentes travaillaient dans la manufacture. Une dernière zone près de la place près du Sénat était surnommée « Column Commons », car il abritait la majorité de l'HoloNet et différentes chaînes de télévision. Certains bâtiments présents sur Coruscant étaient tellement gigantesques qu'ils étaient à eux seuls de véritables quartiers. Pour échapper à cette forte densité de population, les habitants les plus riches de Coruscant firent construire des complexes énormes en orbite basse autour de la planète. Ces complexes furent par la suite rattachés au sol sous la Nouvelle République pour des raisons de sécurité. Il existait de nombreux autres quartiers comme le Quartier Historique Petrax ou East Minor.[4][27]

Bas-fonds de Coruscant[]

Loupe.png Article détaillé : Bas-fonds de Coruscant.

Les bas-fonds de Coruscant, situés en deçà de la couche de brume perpétuelle qui stagnait à quelques dizaines de mètres du sol, comptaient parmi les endroits les plus malfamés de la galaxie et étaient peuplés de créatures méconnues et dangereuses même pour les Jedi. À l'inverse, l'ascension sociale était à mettre en parallèle avec l'ascension au sens le plus propre du terme sur Coruscant. Il y avait véritablement une ségrégation socio-spatiale : les plus riches et les plus hauts fonctionnaires vivaient dans les bâtiments les plus hauts ou l'air était purifié et sain, les classes moyennes quelques étages en dessous.[4]

Les bas-fonds de Coruscant étaient un haut lieu criminel dangereux.

On y rencontrait toutes les espèces de la galaxie. Encore quelques étages plus bas, il s'agissait du territoire des criminels et autres pirates. En ce lieu, il n'y avait plus de système de purification de l'air et ce dernier était donc particulièrement toxique. Ce territoire était aussi dangereux, car les plans étaient mal connus à l'exception des habitants. Il y avait toutefois quelques exceptions, comme Dometown. Dans les sous-sols de Coruscant, vivaient aussi des gens encore moins recommandables que les criminels, tels que des rats géants de trois mètres de long.[4]

Montagnes Manarai[]

Loupe.png Article détaillé : Montagnes Manarai.

Une des seules structures géographiques originellement présentes à la surface de Coruscant et qui n'avait pas été modifiée était le massif montagneux de Manarai. Situées à côté du Palais Présidentiel, les Montagnes Manarai formaient deux pics se dressant à côté de cet endroit célèbre. Le plus élevé, Umate, était couvert de nombreux restaurants flottants, dont la Monument Plaza. On y trouvait également le lieu de culte de des Flammes d'Umate. C'était sous ces montagnes que fut notamment caché le Lusankya. Malheureusement, durant l'assaut de Coruscant par les Yuuzhan Vongs, les Montagnes Manarai furent détruites.[1]

Systèmes de défense planétaire[]

Loupe.png Article détaillé : Systèmes de défense planétaire de Coruscant.

Une Colonie Spatiale Golan II protégeant Coruscant.

Durant la bataille de Coruscant, survenue lors de l'invasion Yuuzhan Vong, la défense de Coruscant était composée de quatre couches successives. La première couche, la plus haute dans le ciel, était composée d'une série de mines. Elles avaient été désactivées pendant la bataille de Coruscant sur les ordres de Lando Calrissian, qui pensait qu'elles aillaient faire plus de mal que de bien. Elles ne furent réactivées qu'au milieu de l'attaque de la flotte Vong, faisant d'autant plus de victimes. La deuxième couche formait une série de Colonies Spatiales Golan, majoritairement de type Golan II. La plate-forme de commande avait été baptisée Orbital Defence One et était plus large que les autres. La majorité fut détruite quand les Vongs transpercèrent les lignes de la Nouvelle République. Orbital Defence One fut elle aussi détruite.[60]

La troisième couche était un immense bouclier planétaire, contrôlé par une série de relais à la surface de Coruscant. Le bouclier semblait fonctionner de manière à disperser l'énergie qui le touchait. Pour le briser, les Vongs utilisèrent une tactique employant des vagues de vaisseaux kamikazes qui allaient se cracher sur le bouclier, surchargeant les relais et le détruisant. La quatrième et dernière couche consistait en une série de turbolasers placés sur le toit des immeubles, couplés à des vaisseaux. Certains canons fonctionnaient automatiquement, d'autres devaient être contrôlés par des artilleurs humains ou des droïdes astromécanos. On trouvait aussi une bombe à proton dans le bureau du Chef d'État, qui fut activée lorsque les guerriers Vongs prirent le contrôle du Palais Impérial. L'explosion détruisit le bâtiment abritant le bureau et toutes les tours de données présentes sur Coruscant. Lors de la reconstruction de Coruscant, l'Alliance Galactique remit peut-être en place le même système de défense.[60]

En coulisses[]

Coruscant, telle qu'elle apparaît dans le film Star Wars épisode I : La Menace Fantôme.

La planète-capitale de l'univers de Star Wars a, très probablement, été en grande partie inspirée par une autre planète-capitale, appartenant à un autre Empire Galactique et elle aussi intégralement urbanisée : Trantor, du cycle d'Isaac Asimov, Fondation.[64]

De toute évidence, le nom de Coruscant trouve son origine dans l'adjectif coruscant, relativement rare en français, mais qui existe sous une orthographe identique en anglais. Aujourd'hui utilisé uniquement en poésie, le terme vient du latin coruscans signifiant « brillant, étincelant », comme en français. Dans l'univers de Star Wars, le mot Coruscant viendrait des gemmes de Corusca, des pierres précieuses brillantes auxquelles la planète Coruscant ressemble de par son illumination constante.

Apparitions[]

Apparitions non-canoniques[]

Sources[]

Notes et références[]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 1,11 1,12 1,13 1,14 1,15 1,16 1,17 1,18 1,19 1,20 1,21 1,22 1,23 1,24 1,25 1,26 1,27 1,28 1,29 1,30 1,31 1,32 1,33 1,34 1,35 1,36 1,37 1,38 1,39 1,40 et 1,41 Coruscant and the Core Worlds
  2. 2,0 et 2,1 StarWars.com Star Wars: The Essential Atlas Online Companion sur StarWars.com (article) (lien de sauvegarde)
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 et 3,4 WizardsoftheCoast.png "Coruscant: Center of the Empire" sur Wizards.com (liens d'archive 1 2)
  4. 4,00 4,01 4,02 4,03 4,04 4,05 4,06 4,07 4,08 4,09 4,10 4,11 4,12 4,13 4,14 4,15 4,16 4,17 4,18 4,19 4,20 4,21 4,22 4,23 4,24 4,25 4,26 4,27 et 4,28 The Complete Star Wars Encyclopedia
  5. 5,00 5,01 5,02 5,03 5,04 5,05 5,06 5,07 5,08 5,09 et 5,10 Star Wars : L'Atlas
  6. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Le Jedi qui en savait trop"
  7. TCW mini logo.jpg Star Wars: The Clone Wars – "Prise d'Otage"
  8. 8,0 8,1 et 8,2 Star Wars épisode III : La Revanche des Sith
  9. CloneWarsLogoMini.jpg Star Wars: Clone Wars – "Chapitre 23"
  10. 10,0 10,1 10,2 et 10,3 Star Wars épisode III : La Revanche des Sith (roman)
  11. 11,0 et 11,1 Galaxy at War
  12. 12,0 et 12,1 Sombre Disciple
  13. 13,0 et 13,1 Star Wars: Empire at War: Prima Official Game Guide
  14. 14,0 14,1 14,2 et 14,3 The New Essential Chronology
  15. 15,0 et 15,1 Assaut sur Sélonia
  16. 16,0 16,1 16,2 16,3 et 16,4 Star Wars : Tout sur L'Attaque des Clones
  17. 17,0 17,1 et 17,2 The Jedi Academy Sourcebook
  18. The Essential Guide to Planets and Moons
  19. Tempête sur Cestus
  20. 20,0 20,1 20,2 et 20,3 The Essential Guide to Warfare
  21. Star Wars: The Old Republic
  22. 22,0 22,1 et 22,2 Legacy 1: Anéanti 1
  23. Legacy 1
  24. Star Wars : Les lieux de l'action : Épisode I
  25. The Complete Star Wars Encyclopedia, Vol. III, p. 371 ("Zero Zero Zero")
  26. Crépuscule Jedi
  27. 27,0 27,1 27,2 et 27,3 Star Wars : Les hauts lieux de l'action
  28. La Résistance rebelle
  29. The Unknown Regions
  30. StarWars.com Star Wars: The Essential Guide to Warfare Author's Cut, Part 2 — Ancient Coruscant sur StarWars.com (lien de sauvegarde)
  31. 31,0 et 31,1 Star Wars: The Old Republic Encyclopedia
  32. HyperspaceIcon.png "The Written Word" sur Hyperspace (article) (contenu supprimé de StarWars.com et indisponible)
  33. SWTOR mini.png Star Wars: The Old Republic—Entrée Codex : "Galactic History 12: The Birth of the Republic"
  34. SWTOR mini.png Star Wars: The Old Republic—Entrée Codex : "Galactic History 17: The Duinuogwuin Contention"
  35. Power of the Jedi Sourcebook
  36. Le Journal de Maître Gnost-Dural
  37. Databank title.png Yarael Poof dans la Databank (maintenant obsolète ; lien d'archive)
  38. HNNsmall.jpg Mass Aqualish Exodus ExpectedHoloNet News Vol. 531 45 (contenu obsolète; lien de sauvegarde sur Archive.org)
  39. Star Wars épisode II : L'Attaque des Clones
  40. The Clone Wars Campaign Guide
  41. Star Wars: The New Droid Army
  42. Republic 61: Sans issue
  43. Republic 63: Assassin
  44. WizardsoftheCoast.png "The Dark Forces Saga, Part 4" sur Wizards.com (liens d'archive 1 2)
  45. SWInsider.png "Republic HoloNet News Core Edition 15:3:02" – Star Wars Insider 75
  46. Alliance Fatale
  47. Star Wars épisode VI : Le Retour du Jedi
  48. Star Wars : Mara Jade
  49. 49,0 et 49,1 Le jeu de la mort
  50. Un piège nommé Krytos
  51. The Thrawn Trilogy Sourcebook
  52. La Bataille des Jedi
  53. Le Mariage de la Princesse Leia
  54. L'Ultime Commandement
  55. 55,0 et 55,1 L'Empire des Ténèbres : La Résurrection de l'Empereur
  56. La Quête des Jedi
  57. La Nouvelle Rébellion
  58. Vision du Futur
  59. Star Wars: Union
  60. 60,0 60,1 et 60,2 Étoile après Étoile
  61. 61,0 et 61,1 Le Traître
  62. La Force Unifiée
  63. Les Enfants du Jedi
  64. WP favicon-1-.PNG Trantor sur Wikipédia

Liens externes[]

Advertisement