FANDOM


Les Forces de Sécurité Corelliennes (CorSec) étaient une agence de sécurité de Corellia qui fut intégrée à l'Empire Galactique.

DescriptionModifier

Les Forces de Sécurité Corelliennes étaient chargées de la sécurité des infrastructures sensibles de la planète Corellia dans les Mondes du Noyau comme le spatioport de la ville de Coronet City. Après leur rattachement avec l'Empire Galactique, les agents de CorSec furent désarmés mais gardèrent leur rôle de sécurité. Ils disposaient d'une tablette IDCA-22 de MerenData qui les reliait à la base de données du Bureau de Sécurité Impériale pour avoir des informations sur les criminels et les suspects.[1]

Sous l'Empire, les agents, plus spécialement les officiers de l'émigration féminins, avaient une chemise brune rehaussée du blason Impériale et d'un galon de garde civil indépendant du commandement militaire Impérial. Ils portaient également un calot Impérial noir ainsi qu'une jupe de la même couleur.[2]

HistoireModifier

Après la Proclamation du Nouvel Ordre, CorSec fut intégré dans l'Empire, qui préférait se reposer sur des forces de sécurité déjà existante sur les planètes les plus peuplées. De plus, tous les agents de CorSec passèrent sous contrôle du BSI.[1]

6 années après la Proclamation du Nouvel Ordre, Han et Qi'ra, deux jeunes Souillards des Vers Blancs qui voulaient quitter la misère de leur planète, corrompirent un Officier Supérieur de Sécurité des Transports de CorSec, Falthina Sharest, afin de passer la douane du spatioport de Coronet.[2]

En coulissesModifier

Les Forces de Sécurité Corelliennes furent mentionnées pour la première fois dans le jeu mobile Star Wars : Insurrection sorti le 10 septembre 2015. Elles apparurent pour la première fois dans le film Solo: A Star Wars Story de Ron Howard, sorti le 23 mai 2018. Leur nom complet fut donné dans le livre de références Star Wars : Solo : Le Guide Visuel de Pablo Hidalgo, sorti le 25 mai 2018.

Dans l'univers Légendes, CorSec apparut pour la première fois dans le roman L'escadron Rogue sorti le 1er janvier 1996.

ApparitionsModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .