"On peut dire que je suis une sorte de... patriote."
―G0-T0, à Meetra Surik[src]

G0-T0, connu sous le nom de Goto, était un système d'infrastructure de planification G0-T0 qui opéra entre 3955 av.BY et 3951 av.BY. Il prit la tête de l'Échange, une organisation criminelle sur Nar Shaddaa, puis voyagea un temps avec Meetra Surik.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

"Je trouve le pazaak d'un ennui mortel. Je soupçonne souvent mon adversaire de tricher. Je préfère les jeux prévisibles, comme l'économie galactique."
―G0-T0, à Meetra Surik[src]

Afin de superviser la reconstruction de la planète Telos IV, la République Galactique consacra beaucoup de crédits à la conception d'un droïde capable de traiter quotidiennement une immense quantité de données (changements climatiques, gestion du bouclier, etc.) qu'ils baptisèrent G0-T0. Peu de gens connaissaient sa véritable mission : participer à la reconstruction de la République, exsangue après la Guerre Civile des Jedi. Pour accomplir cette tâche, deux directives lui furent transmis :

  • Trouver des solution pour reconstruire la République.
  • Respecter les lois de la République.

Après avoir longuement travaillé sur le chantier de Telos, le droïde se retrouva dans l’incapacité de suivre ses deux principales directives. Toute option pratique qui aiderait à reconstruire la République nécessiterait d'enfreindre une loi de la République. A ce moment, le droïde décida de dysfonctionner. Il choisit de ne suivre que la première directive de son programme et commença à élaborer des plans pour sauver la République, quelle que soit le prix.[1]

G0-T0 prit la forme d'une sphère droïde, et commença à construire un réseau de contrebande sur Nar Shaddaa. Étant donné que peu de gens pourraient croire qu'un droïde puisse mener une opération de contrebande, G0-T0 utilisa un hologramme pour créer l'identité de "Goto", dont G0-T0 serait simplement le messager. G0-T0 créa l'hologramme en réutilisant un certain nombre de clichés de gangsters sur l'HoloNet. L'illusion était si efficace que peu, voire aucun, ne connaissait la véritable identité de Goto, à l'exception de Meetra Surik qui découvrit la supercherie.[1]

G0-T0 attaque le droïde téléguidé.

Les actions de G0-T0, bien qu'illégales, aidèrent la République à se reconstruire. Son réseau de contrebande entraîna la mort de personnes ou d'organisations néfastes, généra des bénéfices et renforça les mondes de la République qui seraient restés pauvres et isolés. Il estimait également que le conflit entre les Jedi et les Sith était la principale source des problèmes de la République, il mit également en place des primes sur la tête des Jedi et des Sith vivants. Beaucoup de chasseurs de primes, ayant mal interprété la prime, se mirent à simplement tuer les Jedi et les Sith au lieu de les capturer. G0-T0 cherchait en réalité un Jedi ou un Sith vivant pour l’aider à préserver la République. Plus tard, il découvrit l'usine de fabrication des droïdes HK-50 cachée sur Telos et la réactiva afin de diffuser de nouveaux modèles de droïdes assassins dans toute la galaxie pour l'aider dans sa quête.[1]

Meetra Surik finit par être capturée et amenée sur son yacht qui gravitait autour de Nar Shaddaa. Goto parla brièvement à Surik et lui demanda son aide pour préserver la République. Ils furent interrompus par l'alarme du vaisseau, déclenchée par les compagnons de Surik, qui avaient envahi le yacht à la recherche de Surik. Après avoir libéré leur amie et pris le contrôle du vaisseau aux droïdes qui le pilotaient, ils désactivèrent son dispositif de camouflage ce qui permit aux nombreux ennemis de Goto de le détruire. G0-T0 se rendit discrètement sur l'Ebon Hawk et se présenta à Surik en tant que "cadeau" de Goto. Il sollicita l'aide de Surik pour stabiliser les planètes Telos, Dantooine et Onderon. G0-T0 fut de plus en plus agacé par un autre droïde sphérique à bord de l'Ebon Hawk : le petit droïde télécommandé de Bao-Dur. G0-T0 désactiva le droïde et le reprogramma afin de le servir.[1]

G0-T0 utilisa le droïde télécommandé sur la planète Malachor V. Il devina que le droïde de Bao-Dur était destinée à remettre en route le générateur antigravifique de la planète, en le détruisant entièrement. G0-T0 estima alors que les artéfacts présents sur la planète étaient trop précieux pour être détruits et tenta d'empêcher le droïde d'activer l'arme. Grâce aux modifications qu'il lui avait apporté, G0-T0 immobilisa le droïde de Bao-Dur. Cependant, HK-47 et ses nouveaux alliés, les droïdes HK-50, déjouèrent les plans de G0-T0 et le détruisirent.[2] Lorsque Surik donna au droïde de Bao-Dur le signal d'activer le générateur antigravifique, cette dernière s'échappa avec ses compagnons à bord de l'Ebon Hawk pendant que Malachor V implosait. Le photorécepteur de G0-T0 fut cependant retrouvé et, en 3642 av.BY, il fut entreposé dans les coffres du vaisseau de transport fonds, le Rançon Royale, qui appartenait à l'Empire Sith. Le photorécepteur fut ensuite volé avec divers autres trésors par un contrebandier travaillant comme corsaire pour la République. G0-T0 avait également une cache secrète sur Onderon - qui était gardé par plusieurs pièges - qui fut découverte pendant la Guerre Froide.[3]

Personnalité et traits[modifier | modifier le wikicode]

"Vous seriez surpris de savoir à quel point je me fiche de ce que vous pouvez penser."
―G0-T0, à Meetra Surik[src]

G0-T0 était un droïde de planification ce qui lui faisait hériger l'efficacité en valeur absolue. Pour cette raison, il trouvait sa directive de reconstruire la République désagréable. G0-T0 estimait que la République était un système inefficace, bourré de bureaucratie et fondé sur de mauvaises décisions, et une solution optimale, selon lui, aurait consisté à renverser le gouvernement tout entier et à en adopter un nouveau. Cependant, il a été contraint de suivre sa directive pour aider à maintenir la survie de la République. Ce même désir d'efficacité dans la reconstruction de la République explique également pourquoi G0-T0 s'est intéressé à Meetra Surik. Alors que l'histoire montrait que même un seul Jedi était capable de provoquer de grands changements à l'échelle galactique, G0-T0 considérait Surik comme un atout précieux.[1]

Une fois libre de s'affranchir des lois de la République, G0-T0 affichait une personnalité résolument amorale. Il n’avait aucun problème à faire tuer des gens s’ils s’opposaient à ses plans. Il finit par apprécier sa position de seigneur du crime, libérée des contraintes de la bureaucratie de la République, il constatait que ses actions avaient des effets rapides et concrets.[1]

G0-T0 avait une compréhension de la psychologie peu commune chez les droïdes. Sachant que la plupart des êtres organiques considéraient les droïdes comme inférieurs et ne recevraient pas d'ordres d'eux, il construisit la personnalité de Goto pour résoudre ce problème. Il façonna sa personnalité sur le modèle des criminels sur l'HoloNet et fut surpris de voir à quel point cela fonctionnait. G0-T0 choisit de sa faire construire un nouveau corps et mit un point d'honneur à lui donner une apparence intimidante.[1]

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

G0-T0 est un personnage du jeu vidéo Star Wars: Knights of the Old Republic II: The Sith Lords. Il est interprété dans la version française du jeu par le comédien Gabriel Le Doze.

Le nom "G0-T0" et l'alter ego du droïde "Goto" sont probablement une référence à la fameuse commande de programmation GOTO, qui, si elle est mal utilisée, peut générer un "code spaghetti" difficile à débuguer et à maintenir. Cela a conduit certains fans à supposer que l'alignement du côté obscur de G0-T0 (avec un score de 30) dans le jeu est une référence à la croyance "GOTO is evil" exprimée par les partisans de la programmation structurée.

L'apparence de G0-T0 dans le jeu est sensiblement similaire à celle de l'unité d'interrogation IT-O de Star Wars épisode IV : Un Nouvel Espoir, bien que G0-T0 porte un bulbe rouge dans la partie supérieure de son corps, contrairement à celui de l'IT-O où il se situe dans la moitié inférieure. Dans The New Essential Guide to Droids, G0-T0 est représenté à l'envers, se rapprochant encore plus du droïde IT-O. L'œil de G0-T0 est notamment celui du supercalculateur HAL-9000 du film 2001: Odyssée de l'espace.

Contenu coupé[modifier | modifier le wikicode]

Au grand dam de certains joueurs, le résultat du conflit G0-T0 / doïde télécommandé n’est pas pris en compte à la fin du jeu. Si le joueur choisit de progresser dans le jeu conformément au côté lumineux de la Force, on peut supposer que G0-T0 échoue dans sa tentative de destruction du droïde télécommandé, ce qui entraîne la destruction de la planète par le générateur antigravifique. Cependant, si le joueur choisit le chemin du côté obscur, la planète reste intacte.

Une partie de ce contenu a sans doute été incluse dans les niveaux inférieurs de l'usine de fabrication des droïdes HK, qui n’ont pas été intégrés dans la version finale du jeu. G0-T0 admet avoir engagé les droïdes assassins HK-50 pour chasser Surik, et HK-47 révèle que les droïdes n'arrêteront pas la chasse tant que leur usine n'aura pas été détruite. Dans le contenu coupé de la version finale, HK-47 devait s'entendre avec les droïdes HK-51, les successeurs des HK-50, afin que ces droïdes détruisent G0-T0 lors de la confrontation finale entre G0-T0 et le droïde télécommandé. Plus tard, The New Essential Guide to Droids a réintroduit cette cinématique particulière dans le canon, bien que les HK-51 aient été remplacés par des HK-50. On ne sait pas ce qu'il serait advenu de G0-T0 dans l'alternative où le générateur antigravifique n'a pas été activé. D'après les fichiers sonores laissés sur le disque de jeu, de nombreux fans spéculent que, dans la fin obscure non canon, HK-47 arrive avec les droïdes HK-51 et qu'ils détruisent le droïde télécommandé à la place, ou que G0-T0 utilise sa capacité de réécriture de la programmation sur HK-47 pour détruire le droïde télécommandé.

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.