FANDOM


"On dirait que vous êtes dans l'autre camp, Hostis. Je suis sûre que l'Empire serait ravi de vous recruter."
―Auxi Kray Korbin à Hostis Ij.[src]

Hostis Ij était un conseiller de la chancelière de la Nouvelle République Mon Mothma durant la fin de la Guerre Civile Galactique. Il était fermement opposé au projet de désarmement de la Nouvelle République voulu par Mon Mothma et protesta véhément quand l'idée fut abordée sur la planète Naalol. Pendant les festivités de la Journée de la Libération, Ij fut tué d'un tir de blaster dans la tête par l'un des prisonniers du Cachot d'Ashmead.

BiographieModifier

Les Archives RebellesModifier

Quatorze années après la formation de l'Empire Galactique, Hostis Ij faisait partie de l'entourage de Mon Mothma. Lorsque celle-ci chargea Hendri Underholt de mettre en place une base de données contenant des dossiers sensibles de l'Alliance Rebelle, cette dernière s'étonna que la sénatrice n'ait pas choisie Hostis à sa place.[3]

Sous la Nouvelle RépubliqueModifier

"C'est le prix de la guerre. Ce n'est pas la faute de la Nouvelle République, Chancelière."
―Hostis Ij à Mon Mothma[src]

Dans les mois qui suivirent la mort de l'Empereur Palpatine et la destruction de la seconde Étoile de la Mort au cours de la bataille d'Endor, la planète Naalol fut le théâtre d'un affrontement entre l'Empire Galactique et la Nouvelle République. Après la bataille, Mon Mothma, accompagné de ses deux conseillers, visita un village ravagé par les combats afin de fournir de l'aide aux blessés et d'évaluer les conséquences de la guerre.[2]

Devants les ravages de la bataille, Mon Mothma formula son désir de rendre au plus vite les pouvoirs d'urgence accordés par la charte du Chancelier estimant que l'armée et la marine de la République sauraient parfaitement continuer leurs missions sans que se soit sous l'autorité de la chancelière. Elle annonça également avoir pour projet de proposer une loi de désarmement militaire qui à terme réduirait l'armée de 90%. Hostis Ij s'opposa fermement à ses deux idées, avertissant Mon Mothma que la présence d'une armée permanente et d'un puissant leader seraient les seuls moyens de tenir l'Empire Galactique en respect sur le long terme. Auxi Kray Korbin en désaccords avec lui alla jusqu'à suggérer qu'il rejoigne l'Empire offensant profondément Ij.[2]

Journée de la LibérationModifier

Quelque temps plus tard, la Grande Amirale Rae Sloane, dirigeante de l'Empire, proposa d'entamer des pourparlers de paix avec la Nouvelle République. Ces pourparlers était l'oeuvre de l'amiral de la flotte Gallius Rax afin de permettre une attaque Impériale sur Chandrila, la capitale de la Nouvelle République. L'attaque survint pendant les festivités de la Journée de la Libération. Les prisonniers du Cachot d'Ashmead, une prison secrète Impériale de Kashyyyk, s'étaient vus implanter une puce inhibitrice qui les forcèrent à attaquer les membres officiels du gouvernement blessant gravement Mon Mothma et la commodore Kyrsta Agate. Ij fut tué d'un tir de blaster dans la tête.[1]

HéritageModifier

Quelques mois après la mort de Ij, Auxi conseilla à la chancelière Mothma de prendre un second conseiller. Mon Mothma écouta son avis et pris l'ancien officier de probité Impérial Sinjir Rath Velus qui parvint à convaincre cinq sénateurs de voter en faveur de l'amendement permettant d'envoyer les forces militaires de la Nouvelle République sur Jakku.[4]

Traits et personnalitéModifier

"Vous n’êtes pas sérieuse ?"
―Hostis Ij à Mon Mothma.[src]
Hostis Ij était une personne de genre masculin d'un âge avancé. Ses cheveux étaient clairsemés, il portait une longue barbe et sa peau était marquée par de nombreuses tâches de vieillesse.

Ij et Auxi Kray Korbin étaient les conseilles de la chancelière Mon Mothma agissant chacun comme un ange ou un démon perché sur son épaule. Parfois, comme lorsque Mon Mothma émit le souhait de démilitariser la Nouvelle République, Hostis Ij s'opposait fermement à la chancelière tandis qu'à d'autres moments les rôles étaient inversés. Bien qu'il ne soit pas toujours en accord avec Mon Mothma, il était fidèle à la Nouvelle République et se montrait offensé quand on pouvait suggéré ironiquement qu'il ferait mieux de rejoindre les rangs de l'Empire Galactique.[2]

En coulissesModifier

Hostis Ij est apparu pour la première fois dans Riposte écrit par Chuck Wendig.

Dans la version française du roman, le nom de Hostis n'est pas mentionné : il est simplement désigné par son prénom.[2]

ApparitionsModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .