FANDOM


Jon Antilles était le nom – bien que beaucoup pensent que c'est un pseudonyme – d'un Maître Jedi humain qui vécut au début de la Guerre des Clones, le conflit opposant la République Galactique à la Confédération des Systèmes Indépendants. Il fut formé par la Maître Jedi connue sous le nom de la Femme Sombre dont les méthodes d'enseignement étaient inhabituelles voire dures. Antilles suivit l'exemple de son maître en errant dans la galaxie, laissant la Force le guider. Considéré comme une légende par ses coreligionnaires Jedi, l'une des réussites d'Antilles fut l'infiltration de la Guilde des chasseurs de primes. À cause de sa tendance à la vie nomade et son habitude de ne pas contacter le Temple Jedi pendant de longues périodes, on l'a pensé mort à de nombreuses reprises.

Quatre mois après la bataille de Géonosis, Antilles se rendit sur la planète Queyta où une base Séparatiste avait été repérée. Aux côtés de quatre autres maîtres Jedi – Knol Ven'nari, Nico Diath, Fay et Obi-Wan Kenobi – il avait pour mission de voler l'antidote contre le gaz des marais, une arme chimique que les Séparatistes comptaient utiliser contre les soldats de la Grande Armée de la République. À l'insu des Jedi, la base était en fait un piège tendu par la commandante Séparatiste Asajj Ventress et le chasseur de primes Gen'Dai Durge. Antilles affronta Durge, permettant à Kenobi et Fay de poursuivre Ventress et lui prendre l'antidote. Plus puissant, Durge tua Antilles en s'emparant de lui puis en le submergeant dans une des rivières de lave qui passaient dans la base. Parmi le groupe d'assaut Jedi, Kenobi fut le seul survivant de la mission. Il réussit à retourner au Temple Jedi avec l'antidote et après qu'on ait soigné ses blessures, les funérailles des maîtres décédés furent tenues.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .