FANDOM


"Prudence, mon padawan. Les ombres renferment une grande rage...contenue...mais si profonde qu'elle pourrait t'engloutir"
―Khaat Qiyn, à son padawan[src]
Khaat Qiyn était une humaine, Maître Jedi de l'Ordre Jedi durant les dernières années de la République Galactique.

BiographieModifier

Khaat Qiyn Padawan

Khaat Qiyn et son padawan sur Coruscant.

Un certain moment avant l'Invasion de Naboo, Khaat Qiyn et son Padawan Bairdon Jace se trouvaient dans les bas-fonds de Coruscant et discutaient avec deux Rodiens lorsqu'ils sentirent un trouble dans la Force. Plus ils enquêtèrent et plus ils sentirent une immense rage se trouvant à proximité d'eux. Cependant, cette rage disparut soudainement et les Jedi ignoraient qu'elle émanait de Dark Maul qui les espionnait.[1]

Khaat Qiyn BOG

Khaat Qiyn sur Geonosis.

Une décennie plus tard, le maître Jedi Obi-Wan Kenobi découvrit sur Geonosis que le Comte Dooku et plusieurs dirigeants d'organisations commerciales et industrielles comme Nute Gunray de la Fédération du Commerce projetait une insurrection armée contre la République avec les légions de droïdes de combat de ces organisations et les fonderies de la Ruche Stalgasin. Alors qu'il envoyait son rapport au Haut Conseil Jedi, il fut capturé et détenu par les forces de sécurités Geonosiennes. En réponse à cela, le maître Jedi Mace Windu monta dans l'urgence une équipe d'assaut de 200 Jedi dont Khaat Qiyn et son padawan.[2] Durant l'affrontement, la Jedi utilisa la forme V pour vaincre de nombreux adversaires.[3]

En coulissesModifier

Khaat Qiyn dictionary

Khaat Qiyn durant la Crise Séparatiste.

Khaat Qiyn apparut pour la première fois dans le film Star Wars épisode II : L'Attaque des Clones en 2002 où elle fut jouée par l'actrice Zuraya Hamilton, jouant aussi le sénateur Rodien Onaconda Farr. Elle fut nommée dans le livre de références Star Wars : Les lieux emblématiques de la saga en 2016.

ApparitionsModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .