FANDOM


Lar Kantayan, connu sous le nom d'Azen Novaren auprès des Partisans, était un agent du Bureau de Sécurité Impériale. Avant la destruction de Jedha City, il fut chargé d'infiltrer les Partisans de Saw Gerrera avant d'être réaffecter sur la planète Vardos. Quand Iden Versio fut accusée de trahison au début de la Guerre Civile Galactique, Kantayan la captura et la livra aux Rêveurs, un groupe extrémiste rebelle composés de Partisans survivants. Sa duplicité fut finalement découverte par le groupe rebelle qui le tortura pendant plusieurs heures jusqu'à ce qu'il trouve la mort.

BiographieModifier

Lar Kantayan était membre de l'Empire Galactique et occupait le poste d'agent du Bureau de Sécurité Impériale. Quelques temps avant la Guerre Civile Galactique, Kantayan fut chargé par le BSI d'infiltrer les Partisans de Saw Gerrera. Sous l'identité d'Azen Novaren, il gagna notamment la confiance de Staven. Toutefois, son incapacité à accomplir quoi que ce soit au cours de sa mission lui valut d'être rappelé par l'Empire. Kantayan fut ensuite affecté sur la planète Vardos pour surveiller Gleb, une Aqualish dirigeant l'École de Formation des Futurs Chefs Impériaux soupçonnée de ne pas être digne de confiance.[1]

Au début de la Guerre Civile Galactique, Gerrera et ses Partisans trouvèrent la mort lors de la destruction de Jedha City par l'Étoile de la Mort. Les survivants, menés par Staven, formèrent un nouveau groupe. Quand Iden Versio fut accusée de "trahison" et renvoyée sur sa planète, Kantayan décida de saisir l'opportunité. Il provoqua un accident de tram dans lequel Semma Waskor, la copilote de Versio, fut blessée et s'arrangea pour la remplacer. Il put ainsi capturer Versio et l'amener jusqu'à la base des Rêveurs sur la Face Cachée de Jeosyn. Sans le savoir, Kantayan venait de servir les plans de l'Escouade Inferno. Cette unité des Forces Spéciales Impériales avait été chargé par l'Amiral Garrick Versio d'infiltrer et de détruire les Partisans.[1]

MortModifier

Seyn Marana, une cryptologue de l'Agence du Renseignement Naval avant de rejoindre l'Escouade Inferno, reconnut Kantayan et révéla l'information à ses compagnons si tôt qu'elle put. Comprenant que l'ex-agent du BSI était l'une des sources d'informations des Rêveurs, ils décidèrent de l'éliminer.[1]

Kantayan aida Staven à organiser une mission sur Affadar. Cette planète sur laquelle l'Empire effectuait des opérations minières voyait sa population – humaine et T'Laeem – empoisonnée par la cupidité de l'Éphore Emoch Akagarti. En effet, il avait détourné l'argent devant servir à mettre en place une usine de traitement de l'eau. La station d'épuration ne proposait finalement qu'une eau non filtrée possédant d'importantes quantités de métaux lourds et de bactéries. L'opération devant avoir lieu trois jours après, les membres de l'Escouade Inferno s’organisèrent pour piéger pour Novaren et posèrent un mouchard à bord du vaisseau des rebelles.[1]

Sur Affadar, les Rêveurs investirent sans problème la maison de l'Éphore où tout se déroula selon leur plan. Tandis que Kaev gardait en otage la famille d'Akagarti, l'Éphore fut emmené jusqu'à la station d'épuration. Versio parvint à obtenir les aveux complets de l’Éphore. De son côté, Kantayan, se trouvait à bord du vaisseau rebelle en compagnie de Gideon Hask, un autre membre de l'Escouade Inferno. Il activa une balise qui avertit les autorités Impériales de leur présence. Hask laissa l'agent de l'ISB seul aux commandes le temps d'aller aux toilettes. Versio et Staven furent les seuls à pouvoir rejoindre le vaisseau des Rêveurs.[1]

De retour sur Jeosyn, Staven ordonna à Piikow et à Del Meeko de faire la lumière sur les événements qui avaient eu lieu pendant la mission. En analysant le contenu de l'ordinateur de bord du vaisseau, Piikow découvrit de nombreuses informations révélant le statut d'agent double de Novaren. Surpris de la présence de ces informations dans l'ordinateur, l'Impérial se trahit confirmant ainsi sa duplicité. Après sept heures de torture et d'interrogatoire, il trouva la mort.[1]

ApparitionModifier

Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .