Logo The Mandalorian

Attention ! Cet article contient des spoilers.

Cet article contient des informations à propos de The Mandalorian. Si vous ne souhaitez pas vous faire spoiler, quittez la page !

"Nous avons trop combattu et beaucoup trop souffert pour nous résigner à l'extinction de notre lignée familiale."
―"Madame Crapaud", à Din Djarin à propos de sa famille[src]

"Madame Crapaud", surnommée ainsi par Din Djarin, était une femelle d'une espèce batracienne qui vécut durant l'ère de la Nouvelle République.

Au début de cette période, "Madame Crapaud" transportait sa descendance avec elle et cherchait à retrouver son mari, "Monsieur Crapaud", pour réunir sa famille. Pour satisfaire ce besoin, elle fut escortée par le Mandalorien Din Djarin jusqu'à la lune aquatique de Trask, lieu où se trouvait son mari.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Coincée sur Tatooine[modifier | modifier le wikicode]

"Il faut que ses œufs soient fertilisés avant l'équinoxe ou bien sa lignée s'éteindra."
―Peli Motto, à Din Djarin à propos de "Madame Crapaud"[src]

"Madame Crapaud", Motto et Djarin.

Quelques années après la mise en place de la Nouvelle République, la batracienne "Madame Crapaud" était à la recherche de son mari. Alors coincée sur la planète désertique Tatooine, la femelle devait absolument faire fertiliser ses œufs, dernier espoir pour que sa lignée familiale subsiste. À Mos Eisley, elle fit la rencontre de l'humaine Peli Motto, qui accepta de l'aider. Étant amie avec le Mandalorien Din Djarin, Motto parvint à faire escorter "Madame Crapaud" hors de Tatooine et jusqu'à son mari. En effet, Djarin était à la recherche des derniers survivants de son peuple, les Mandaloriens, survivants que son mari avait repéré. Avec l'espoir que la batracienne le guiderait vers les siens, Djarin accepta de l'accueillir à bord du Razor Crest et de l'amener jusqu'à son mari, vivant sur la lune aquatique de Trask.[1]

Escortée jusqu'à son mari[modifier | modifier le wikicode]

"Je dois m'assurer que vous respecterez le marché auquel vous vous êtes engagé"
―"Madame Crapaud", à Din Djarin[src]

Le Razor Crest poursuivi par un X-Wing.

Le trajet jusqu'à Trask dut s'effectuer sans saut dans l'hyperespace, étant donné que les œufs de "Madame Crapaud" n'étaient pas capable de survivre à la vitesse lumière. Ceci plaça le Razor Crest dans une situation peu favorable, les pirates et les seigneurs de guerre étant nombreux dans cette région de la galaxie. De plus, il s'avéra que son hôte ne parlait pas sa langue, rendant la communication impossible. Après une courte sieste, la batracienne fut réveillée par Djarin, dans l'obligation de s'identifier face à deux pilotes de la Nouvelle République. Cherchant à éviter les ennuis, il tenta de paraître le plus innocent possible pour pouvoir échapper au contrôle, mais sans succès. Sans autre option, le Mandalorien entama une fuite vers la planète la plus proche, Maldo Kreis. En pleine course-poursuite, Djarin pilota le Razor Crest à travers les canyons de glace, et trouva finalement une cachette. Croyant être tirés d'affaire, ils se préparèrent à repartir, mais la glace sous leur vaisseau se brisa subitement pour les laisser s'effondrer dans une crevasse.[1]

Pris au piège, il s'avéra que le vaisseau était en piteux état et qu'il serait nécessaire de faire des réparations. Ne voulant pas entamer cette tâche ardue de suite, le Mandalorien estima bon d'attendre le lendemain et de reprendre des forces après leur aventure. Toutefois, "Madame Crapaud" ne le laissa pas faire. Détournant le droïde Q9-0, elle parvint à le faire traduire sa langue, et s'adressa à son hôte. Désespérée, elle lui expliqua qu'il était la seule chance pour elle de faire survivre sa lignée, et qu'il était impératif qu'il se mette au travail. Forcé de respecter son marché, Djarin s'attela à la réparation du vaisseau. Pendant ce temps, la batracienne s'égara dans les grottes de glace jusqu'à trouver une source d'eau chaude. Là, elle s'installa avec ses œufs et put prendre un bain. Toutefois, Djarin remarqua rapidement son absence et la rejoignit. Lui expliquant que ce n'était pas un lieu sûr, il la força à quitter son bain pour revenir au vaisseau. Cependant, un grave incident eut lieu. La petite créature verte gardée par le Mandalorien, surnommée l'Enfant, dévora une arachnide et réveilla une famille d'immenses araignées des glaces‎‎.[1]

"Madame Crapaud" et Djarin poursuivis par les arachnides.

Le trio fut attaqué par des milliers d'arachnides à la fois, toutes plus féroces les unes que les autres. Menées par une araignée gigantesque, les créatures pourchassèrent l'équipe à travers les galeries et faillirent les tuer de nombreuses fois. En panique totale, "Madame Crapaud" se réfugia dans le cockpit du Razor Crest, protégée par Djarin qui scella l'entrée. Ayant à peine terminé ses réparations, il essaya de faire démarrer l'engin, mais l'arachnide géante les empêcha de décoller. Leur chance de survie était maintenant presque nulle et leur destin paraissait tout tracé. Toutefois, dans le désespoir le plus profond, ils furent sauvés. Les pilotes de X-Wings qu'ils avaient fui avaient retrouvé leur trace et étaient venu à leur rescousse. Après avoir tué toutes les arachnides, ils s'adressèrent au Mandalorien ; ils avaient étudié son dossier et avaient choisi de le laisser partir. Sain et sauf, il put effectuer quelques dernières retouches et escorta "Madame Crapaud" hors de Maldo Kreis.[1]

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

"Madame Crapaud" est apparue brièvement pour la première fois dans le "Chapitre 5" de la saison 1 de The Mandalorian, sorti le 6 décembre 2019 sur Disney+.[2] Elle apparut de nouveau dans le "Chapitre 10", de la saison 2.[1]

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.