FANDOM


A l’origine, ce que l’on nomme la Magie Sith est une manifestation ésotérique et obscure de la Force que l’espèce Sith a su développer. Après l’arrivée des Jedi bannis sur Korriban, ces derniers ajoutèrent leur savoir du Côté Obscur aux pratiques déjà existantes des autochtones et développèrent ainsi de nouveaux rituels toujours plus puissants.

Par l’intermédiaire de rituels savamment chorégraphiés où se mêlent diverses incantations et la présence d’artefacts bien précis, ces Sith, appelés aussi Sorciers, pouvaient ainsi lancer des sortilèges en usant du Côté Obscur de la Force.

Si ce recours particulier à la Force date d’au moins de la Grande Guerre de l’Hyperespace, il n’en demeure pas moins que malgré la notable perdition des praticiens de cet art avec le temps, ce savoir survécut. En effet, en 137 ap.BY, Dark Krayt l’employa pour parvenir à ses fins.

DescriptionModifier

Un art destructeurModifier

De par sa nature-même, la Magie Sith possède un pouvoir absolument destructeur qui tient pour beaucoup de la nécessité à employer le Côté Obscur pour pouvoir la mettre en application. En effet, pour lancer le moindre de ses sortilèges, le Sorcier doit tirer sa force des émotions négatives afin de décupler son pouvoir. Toutefois, et dans la mesure où lancer un sortilège requière une concentration impressionnante, il est important de souligner que la moindre distraction pouvait empêcher qu’il ne soit lancé. Il va ainsi de soi que combattre un ennemi et employer la Magie en même temps n’est pas donné au premier venu.

La Magie Sith a, parmi ses plus puissants aspects, la faculté de pouvoir réduire à néant l’esprit d’un individu mais, de par sa complexité, il est difficile pour cette victime de comprendre le mécanisme de l’attaque et, par conséquent, de lutter efficacement contre ses effets. Ainsi, il faut une force d’esprit particulièrement puissante pour y faire face. Toujours est-il que les personnes sensibles à la Force et ayant été en contact avec des sortilèges de ce type ont l’impression que leur essence vitale leur est drainée tandis que d’autres perçoivent plus un affaiblissement physique généralisé. Si l’atmosphère, quant à elle, est toujours emprunte de résidus magiques, des maux de tête peuvent toucher ces mêmes individus.

Tout aussi obscure que sa source de pouvoir, la Magie Sith est perçue par ses praticiens comme un moyen tout à fait viable de parvenir à ses fins de par les prodigieuses opportunités qu’elle offre. En effet, si les sortilèges permettent de créer de multiples illusions, ils peuvent également agir directement sur le monde physique et avoir ainsi un ascendant sur la vie et la mort.

Un pouvoir qui inspire la crainte à travers les âgesModifier

Aussi loin que remonte l’époque de l’Ancienne République et surtout à la fin de la Nouvelle Guerre des Sith, la Magie Sith est perçue comme dangereuse et néfaste par l’Ordre Jedi, lequel envoie ses membres pour éradiquer tout objet pouvant être utile pour lancer des sortilèges.

C’est surtout durant l’Age d’Or que les Sith ont dans leurs rangs leurs plus grands sorciers parmi lesquels figure notamment le Seigneur Noir des Sith Naga Sadow. Ce dernier maîtrisait, entre autres, la possibilité de pouvoir créer des supernovæ.

Le roi Ommin et, des millénaires plus tard, Dark Bane, furent eux-aussi des utilisateurs de renom. Grâce à l’apprentie de ce dernier, Dark Zannah, ce savoir survécut jusqu’à atteindre Dark Plagueis puis Dark Sidious. Cent cinquante ans plus tard environ, lors de l’apogée de Dark Krayt, les secrets de la Magie Sith étaient enseignés au Nouvel Ordre Sith.

Infliger de la souffrance à autruiModifier

Comme tout pouvoir émanant d’une utilisation de la Force, la Magie Sith peut avoir un impact physique et psychologique sur des individus sensibles ou non à la Force voire même sur des Esprits de Force. Lancer des sorts s’avère également dangereux pour le Sorcier qui les lance. En effet, tout comme un adepte du Côté Obscur peut souffrir de brûlures en faisant jaillir, par exemple, des Eclairs de Force, celui ayant recours à la Magie Sith n’est pas étranger non plus à de telles conséquences.

Ommin Sutta Chwituskak

Le Roi Ommin utilisant le sortilège Sutta Chwituskak

Le roi Ommin, pour ne citer que lui, trouva une manière pour le moins originale de toucher son tuteur Korus en transformant sa langue en serpent et en scellant ses lèvres. Puis, ce dernier brûla vivant après avoir reçu par inadvertance un Tir de Force de la part de la Sorcière Aleema Keto.

La Magie Sith confère également à quelques individus la possibilité de créer un Verrou de Haine. La cible du Sorcier est alors assaillie par la voix de milliers de personnes agonisant dans son esprit. Les Tentacules du Côté Obscur sont aussi un moyen de causer une souffrance aussi physique que mentale.

Ainsi, il est possible d’infliger voire de torturer un individu en infléchissant plus ou moins sur son physique. Toutefois, la douleur perçue dans les deux cas demeure tout aussi intense.

Altérer la perception d’autruiModifier

Si la Magie Sith permet de faire souffrir des individus, elle permet également de contrôler leur esprit. Le sort appelé Qâzoi Kyantuska hypnotise les victimes du Sorcier et les rend tout à fait dociles. Telles de vulgaires marionnettes, il peut en faire ce qui lui plait. Satal Keto employa, par exemple, ce pouvoir pour contrôler la totalité des pilotes de Chaos starfighters durant la Bataille de Koros Major. Exar Kun, lui, fit plier le Sénat durant le procès d’Ulic Qel-Droma.

Outre la possibilité d’avoir l’ascendant total sur l’esprit d’un individu, un Sorcier peut également influer la perception d’un Jedi en se couvrant d’un Manteau de Force afin de cacher sa véritable affiliation comme le firent notamment Dark Zannah ou Freedon Nadd en se drapant d’un aura propre au Côté Lumineux de la Force. Il est également possible de disparaître totalement grâce au sortilège de Dissimulation.

Illusion obscure

Illusion obscure

Grâce à la Magie Sith, un Sorcier peut également créer des illusions pour le moins puissantes. Ainsi, grâce au sort intitulé Illusion obscure, il peut aller jusqu’à plonger sa victime dans une sorte de rêve aussi crédible que la réalité. La douleur et la souffrance y sont ainsi aussi dommageables que si elles avaient été infligées pour de vrai. Pour sortir de cet état, seule la mort de la cible la libère de l’emprise du Sorcier. Le pouvoir appelé Fantômes de Force avait des effets sensiblement similaires bien que les conditions du sortilège s’avèrent totalement différentes. Seule une intense concentration de la part d’un individu sensible à la Force peut lui permettre de découvrir la supercherie.

Contre l’ordre naturel des chosesModifier

Naga Nova

Naga Sadow créant une supernova

Si un Sorcier peut infliger physiquement et mentalement une souffrance ciblée, il peut également générer une atmosphère plus diffuse et ainsi propice à semer le chaos. Le rituel donnant naissance à Vagues de Ténèbres en fait ainsi partie. Toute personne se trouvant à proximité est alors touchée par un puissant sentiment de terreur tout aussi démoralisante qu’horrifique. Le monde est alors plongé dans une sorte de brouillard obscur qui n’est seulement perceptible que de l’extérieur. En effet, un observateur se trouvant à des lieues de là, dans le ciel, pourrait se pencher vers le sol et le voir. A cela s’ajoute le tonnerre mais surtout des murmures omniprésents d’êtres véhiculant leurs peines, fait pouvant plonger une population dans un chaos total. Mêmes les individus sensibles à la Force voyaient leur lien avec celle-ci s’évanouir dans de telles circonstances.

En plus de pouvoir infléchir localement sur le mental d’un individu, ceux faisant usages de la Magie Sith sont à même d’agir sur un environnement beaucoup plus vaste comme les astres. A l’instar de Naga Sadow, certains Sith peuvent créer des Supernovae comme ce dernier le démontra en transformant l’étoile Primus Goluud en supernova qui détruisit le système. Aleema Keto, quant à elle, généra l’Amas de Cron.

GuérisonModifier

Si les pouvoirs issus des sortilèges Sith causent des séquelles plus ou moins visibles, il n’en demeure pas moins que la Magie Sith permet aussi d’accélérer la guérison d’un individu. Karness Muur, un des Jedi exilés sur Korriban, se spécialisa dans ce type de pratique tandis que d’autres, tels Rin Shuuir, employaient des amulettes afin de se rajeunir eux ou des tiers.

Toutefois, par le biais d’un tel procédé, il n’est pourtant pas possible de ressusciter les morts.

NécromancieModifier

S’il n’est pas envisageable de ramener un mort à la vie, il est néanmoins possible pour les Sith de s’adonner à la nécromancie et ainsi d’invoquer des esprits afin d’augmenter leur puissance en puisant dans celle des défunts. Néanmoins, en s’adonnant à de telles pratiques, un Sorcier prend le risque de devenir lui-même la marionnette des invoqués. De la même manière, rien n’empêche un esprit de quitter celui qui l’a invoqué comme le mesurèrent à leurs dépends la Reine Amanoa et son époux qui furent abandonnés par l’esprit de Freedon Nadd quand l’un et l’autre se retrouvèrent en présence des Jedi.

ProtectionModifier

Comme préalablement souligné, la Magie Sith s’avère être également un moyen permettant à des Sorciers de se protéger. Un adepte de la Magie Sith, qu’il soit débutant ou expérimenté, était capable de se servir du sort appelé Aura angoissante afin de repousser toutes créatures croisant son chemin et de générer une confusion plus ou moins importante chez des êtres dits intelligents.

Les Sorciers Sith sont également connus comme étant des experts pour ce qui est d’affecté des objets inanimés par leurs pouvoirs afin d’apporter sûreté et sécurité à leur personne et leur entourage. Ludo Kressh, pour ne citer que lui, employa la Magie Sith pour créer un dispositif qui assurait à son fils d’être protéger contre tout mal qui pourrait lui être causé.

Les Sith emploient aussi la Magie – soit en ayant recours à des sortilèges soit en utilisant des runes – pour protéger les choses qu’ils considèrent comme sacrées telles que les portes des sépultures comme celle de Freedon Nadd ou celles des nombreux Sith dont les tombes reposent sur Korriban.

Changer de corpsModifier

Dans la mesure où les Sith cherchent avant à tout à modeler la Force afin de servir ses desseins, ces derniers se livrent à de multiples expériences jaugeant l’extrême limite entre la vie et la mort.

Ainsi, avant même que les Jedi bannis sur Korriban ne frôlent le sol de la planète, Dathka Gaush mêla Magie et Alchimie afin de créer une armée de créatures composées des défunts des guerres civiles répétitives que connut Korriban. De même, ce Sorcier œuvra dans la conception d’un cristal, imprégné de plus de mille esprits Sith, à l’aide du Côté Obscur, qu’il mit à la place de son propre cœur. A sa mort, ces morts-vivants rejoignirent les esprits déjà prisonniers de son cœur cristallin.

Muur-Talisman

Talisman de Karness Muur

Karness Muur, quant à lui, s’intéressa tout particulièrement à la préservation de son esprit une fois son enveloppe corporelle ayant trépassé. Ainsi, il créa un talisman lui permettant de lui assurer cet état mais également d’avoir un réel impact sur le monde des vivants quand il était porté par un être sensible à la Force. Le talisman avait également un autre but : grâce à la Magie Sith, il pouvait également transformer les humanoïdes non sensibles à la Force en Rakgoules c'est-à-dire en une sorte de NovoSith. Ceux qui étaient infectés pouvaient transmettre cette maladie en mordant les autres et ainsi multiplier le nombre de Rakgoules.

Dark Andeddu, Seigneur Sith régnant sur la planète Prakith, s’intéressa de plus près aux travaux de Muur et perfectionna le rituel permettant d’effectuer un Transfert d’essence, c’est-à-dire s’usurper le corps d’un individu en y implantant sa conscience. Naga Sadow utilisa notamment cette technique pour s’emparer du corps de Eison Gynt tandis que Bane échoua à faire de même avec l’enveloppe corporelle de Dark Zannah.

Dark Vitate, quant à lui, employa l’énergie de huit mille Seigneurs Sith pour mettre en application le Rituel de l’Empereur grâce à la Magie Sith, rite qui déboucha sur l’éradication de toute forme de vie sur la planète Nathema et lui permit d’obtenir une grande puissance mais, surtout, une forme d’immortalité.

Exar Kun, quant à lui, employa la Magie Sith, durant la bataille finale de la Grande Guerre des Sith, afin de drainer l’essence vitale de tous les Massassis présents sur Yavin 4. Son esprit fut alors séparé de son corps durant ce rituel mais le Mur de Lumière que créèrent les Jedi permirent de piéger son esprit en l’emprisonnant dans les murs de son Temple.

Dark Rivan, quant à lui, employa la Magie Sith pour créer les effrayants Seigneurs de Guerre Sith. Ce sortilège, perçu dans la Force comme un toron d’énergie obscure, lie contre leur volonté et sans que cela ne puisse être défait des subordonnés à leur supérieur. A moindre manquement à l’ordre, ce dernier pouvait leur infliger une profonde douleur. Les Jedi se rendirent compte qu’il était possible de défaire ce sortilège grâce à un Tir de Force issu du Côté Lumineux.

Sources de pouvoirsModifier

Lieux et artefactsModifier

Comme le font également les Jedi, un certain nombre de Sith ont pour habitude de stocker leur savoir dans des holocrons comme les incantations et autres règles à respecter lorsqu’un Sorcier lance un sortilège. Des parchemins et des livres de sorts permettent également de conserver ces précieuses informations pour la postérité.

Ommin Amulette

Amulette d'Ommin

Certains artefacts comme les amulettes ont aussi une utilité toute aussi appréciée que particulière. En effet, elles offrent la possibilité à son possesseur de faciliter sa concentration, sa régénération, sa protection, sa capacité à se laisser investir par le Côté Obscur ou améliorer sa connaissance. Shas Dovos et Kaox Krul parvinrent même à doter de ces mêmes facultés les armures qu’ils portaient.

Les Sorciers peuvent également être amenés à concentrer leur pouvoir en des points stratégiques comme des monuments lorsqu’il leur est possible sur certaines planètes ou lunes. Les temples visibles sur Yavin 4 ont ainsi cette fonction. En effet, après avoir été répudié par les siens après son attaque contre les forces de la République et celles de l’Impératrice Teta, Naga Sadow employa ses Massassis pour ériger cet édifice. 14 000 av. B.Y., ce furent des Sith de sang pur qui battirent le temple présent sur Krayiss II. D’une manière similaire, les membres de la famille royale d'Onderon consacrèrent une partie du palais royal situé dans la ville d’Iziz pour y conserver les restes de Freedon Nadd. Sa tombe s’avérait être le cœur de l puissance de la Reine Amanoa. Un temple fut également érigé sur la planète Malrev IV tandis que, bien entendu, certains se trouvent sur Korriban.

IncantationsModifier

Livre de sort

Livre de sort

Contrairement à une utilisation plus classique du Côté Obscur, la Magie Sith accorde une importance toute particulière aux incantations pour pouvoir lancer un sortilège. En effet, les Sorciers pensent qu’en donnant voix à un rituel, la puissance des innombrables Sith ayant trépassé avant eux s’ajoute à la leur.

De par cette importance donnée à l’oralisation, un grand nombre de sortilèges sont transmis à la postérité dans la mesure où les incantations sont inscrites en langue Sith afin qu’une trace conserve la manière dont ils sont prononcés.

RunesModifier

Les Sith, visibles notamment ans la Vallée de Golg, ont de multiples effets mais servent essentiellement comme des symboles protecteurs. Toutefois, elles peuvent être activement utilisées lors de la conception de rituel.

ApparitionModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .