FANDOM


Cet article parle du dresseur d'animaux. Vous cherchez peut-être Ralakili, un habitant de Vandor-1.
"Je n’ai aucun intérêt pour vous. Tuez-moi. Ma créature, Pateesa, est morte. Toutes mes bêtes sont parties..."
―Malakili à Cobb Vanth[src]

Malakili était un humain originaire de la planète Corellia qui grandit sur la lune Nar Shaddaa. Son talent certain pour apprivoiser les animaux l'amena à travailler dans les cirques Hutts. Réduits en esclavage, il fut acheté par Jabba Desilijic Tiure sur Tatooine où il put prendre soin de Pateesa le rancor. À la mort du Hutt, Malakili rejoignit Villelibre où on lui permit de prendre soin de rontos et d'un bébé Hutt.

BiographieModifier

Malakili était un humain qui naquit sur la planète Corellia. Au cours de son enfance, il rejoignit Nar Shaddaa, la lune des contrebandiers. En grandissant, il parvint à apprivoiser les gugverms et à leur apprendre à ne plus voler de la nourriture dans les magasins.[3]

Par la suite, Malakili travailla pour des cirques Hutts, dont le Circus Horrificus, où il fut au contact de nombreux animaux : dragons de sable, ailes tueuses, rats womp et même des rancors.[3] Sa carrière de dresseur prit fin lorsqu'une de ses dangereuses créatures s'échappa et décima une grande partie du public.[1]

Suite à cet incident, Malakili fut réduit en esclavage. À peu près au moment où les rebelles remportaient une victoire majeure sur l'Empire Galactique, il fut acheté par Jabba Desilijic Tiure, un seigneur du crime Hutt contrôlant le monde désertique de Tatooine.[1] Malakili prit soin des créatures de Jabba dont son rancor,[5] Pateesa.[3] La féroce créature servait à tuer les prisonniers du Hutt et le dresseur était chargé de soigner les blessures que Pateesa pouvait recevoir au cours de ses "repas". Malakili et Pateesa établirent un lien très fort. En effet, si Malakili considérait que Pateesa faisait son bonheur, le rancor n'était pas en reste de son côté. Un jour où il était attaqué par des Hommes des Sables, Pateesa le secourut.[1]

Malakili weeping

Malakili pleure la mort de Pateesa.

Quatre ans après la bataille de Yavin, Luke Skywalker, Leia Organa et Chewbacca entreprirent de délivrer Han Solo des griffes de Jabba. Quand Skywalker se présenta dans la palais du Hutt, Jabba décida de le précipiter dans la fosse de Pateesa. Toutefois, le repas du rancor ne déroula pas comme prévu. Dès les premiers instants, le chevalier Jedi parvint à échapper à Pateesa. Puis il réussit à actionner la porte de l'enclos en jetant un crâne sur la commande d'ouverture. La lourde porte retomba sur Pateesa qui fut tué sous le regard horrifié de Malakili. Peu de temps après, Jabba connut un sort similaire à son rancor quand les rebelles firent sauter sa barge à voiles à la Grande Fosse de Carkoon.[2]

Pensant que les Hutts reviendraient rapidement placer l'un des leurs, Malakili resta dans le palais de Jabba pendant un temps. Toutefois, personne ne vint. Quand la nourriture vint à manquer, le dresseur se résigna à quitter le palais. Il erra dans les plaines désertiques de Tatooine. Alors qu'il passait non loin de Mos Pelgos, Malakili fut attaqué par des pillards de la Clé Rouge. Heureusement, il fut secouru par Cobb Vanth et Issa-Or. Tous deux vivaient à Mos Pelgos, renommé Villelibre. Le duo expliqua qu'ils désiraient en faire un lieu où les honnêtes gens pouvaient travailler sans craindre les criminels. Quand Vanth apprit que Malakili avait un don certain avec les créatures, il lui proposa de s'occuper des rontos de la ville. Il fut également proposé à Malakili d'élever un bébé Hutt que la Clé Rouge avait voulu utiliser pour prendre le contrôle de Tatooine. Heureux d'avoir un nouveau but dans la vie, Maliki accepta sans croire à sa chance.[3]

Quelques temps plus tard, Malakili retrouva Porcellus, le cuisinier de Jabba. Ils s'associèrent pour ouvrir le restaurant de la Lune de Cristal dans la ville de Mos Eisley.[4]

ApparitionsModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .