Star Wars Wiki
Advertisement
Star Wars Wiki
Pour les autres utilisations, voir Purge Jedi (homonymie).

"Le temple Jedi de Coruscant est vide. Les eaux dans la Salle aux mille fontaines continuent de couler en l'honneur des Jedi déchus... et de ceux qui ont disparu."
Kreia, à Meetra Surik[src]

La Première Purge Jedi eut lieu peu de temps après la Bataille de la Forge Stellaire et la fin de la Guerre Civile des Jedi, de 3954 av.BY à 3951 av.BY. Cette purge eut pour conséquence de quasiment éradiquer l'Ordre Jedi de la galaxie, poussant les Jedi à se cacher, traqués par les Sith.

Pendant la Guerre Civile des Sith, vers 3954 av.BY, les Seigneurs Sith Dark Traya, Dark Sion et Dark Nihilus rassemblèrent les royaumes Sith divisés depuis la fin de l'Empire Sith de Dark Revan et formèrent le Triumvirat Sith. Après le bannissement de Traya du Triumvirat, Sion entreprit de traquer et d'assassiner les survivants Jedi à l'aide de ses assassins Sith et Nihilus était guidé par sa faim, dévorant la vie de planètes entières. Ce dernier fut guidé sur le monde Miraluka de Katarr où un conclave réunissait la majorité des Jedi encore vivants. Toute vie sur la planète fut anéantie, dévoré par le Seigneur Sith.

Alors que les Sith étaient sur le point de l'emporter, la purge toucha à sa fin lorsque la Jedi exilée Meetra Surik, bannie de l'Ordre depuis la fin des Guerres Mandaloriennes, rassembla un équipage, forma une nouvelle génération de Jedi et tua les trois têtes du Triumvirat Sith au combat. Après la purge, les compagnons de Surik entreprirent de restaurer l'Ordre Jedi.

Origines[]

"La Guerre civile a décimé les Jedi. À la fin des combats, il n'en restait qu'une centaine. Beaucoup ont péri... et beaucoup d'autres ont été séduits par l'enseignement de Revan."
―Kreia, à Meetra Surik[src]

Vers 3956 av.BY, l'Ordre Jedi avait traversé l'une des périodes les plus troubles de sa longue histoire, faisant face à pas moins de trois guerres majeures en cinquante ans, dont deux ayant été déclenchées par des anciens membres de l'Ordre. En conséquences, l'Ordre était si diminué et affaibli qu'il n'était plus que l'ombre de lui-même. Des milliers de Jedi étaient tombés lors de la Grande Guerre des Sith, les Guerres Mandaloriennes et la Guerre Civile des Jedi, des conflits qui eurent lieu avec à si courtes intervalles que l'Ordre fut incapable de repeupler ses rangs des années durant. En somme, l'Ordre subissait de très lourdes pertes, tandis que la formation de nouvelles générations de Jedi tournait au ralenti.[2]

Le déclin de l'Ordre s'explique en grand partie par la perte tragique d'un grand corpus de connaissances lors de la destruction de nombreux lieux d'apprentissages, dont la Grande Bibliothèque d'Ossus et de l'Enclave Jedi de Dantooine. De nombreux holocrons, enregistrements et chroniques étaient dispersés, perdus ou furent dérobés pendant les différentes guerres. Ainsi, l'Ordre devait faire face à de grandes lacunes dans l'enseignement qu'il prodiguait aux nouvelles générations, n'ayant plus de bases sur lesquelles s'appuyer.[2]

À la fin de la Guerre Civile des Jedi, l'Ordre Jedi était si affaibli qu'il était au bord de l'extinction. Ce dernier ne pouvait plus s'appuyer que sur une centaine d'individus pour rebâtir l'Ordre. À la manière de la République Galactique, alors sur le point de s'effondrer, l'Ordre Jedi sombra dans une spirale infernale. Le héros de la Guerre Civile des Jedi Revan avait quitté l'espace connu, laissant l'Ordre et la République se reconstruire sans son aide, trop préoccupé à traquer une menace rampante dans les Régions Inconnues. La situation était propice à installer un lourd climat de désillusion dans les rangs de l'Ordre, les quelques membres à avoir survécu firent face au mépris voire à la haine des citoyens de la République, qui se mirent à craindre ceux qu'ils considéraient jusqu'alors comme des héros. Par ailleurs, les Jedi eux-mêmes finirent par perdre foi en l'Ordre, se demandant ce qui avait pu faire chuter autant de leurs membres dans le côté obscur de la Force ces dernières années. Même les membres du Haut Conseil Jedi finirent par douter de leurs enseignements.[2]

Les Seigneurs Sith[]

"Nous étions peu nombreux après la Guerre Civile des Jedi, à peine une centaine. Et certains ont commencé à disparaître, dans des lieux où la Force semblait aveugle. Nous avions remarqué que partout où les Jedi se rassemblaient, ils étaient exterminés. La dernière assemblée secrète des Jedi sur Katarr, un monde de Miraluka, a provoqué l'anéantissement de toute la planète. Une race entière a disparu, comme ça, parce que les Jedi avaient choisi de se réunir là-bas. Nous avons réalisé que nous avions affaire à quelque chose de très puissant. Quelque chose contre lequel nous ne pouvions pas nous battre."
Zez-Kai Ell, à Meetra Surik[src]

La destruction de Katarr

Après la mort de Dark Malak et la destruction de la Forge Stellaire, c'est toute l'organisation de l'Empire Sith qui s'effondra sur elle-même. Les Jedi Noirs qui avaient survécu se battaient désormais entre eux, chacun essayant d'avoir sa part de l'Empire bâti par Dark Revan. Avec le temps, de nouveaux chefs émergèrent et permirent aux différentes factions de se rassembler. Sur l'ancienne planète Sith Malachor V, la secte d'assassins Sith de Revan subsistait. Dans le noyau de l'Académie de Trayus, le Cœur de Trayus, les Seigneurs Sith Dark Traya, Dark Nihilus et Dark Sion planifièrent une nouvelle stratégie. Menant une guerre dans l'ombre, le nouveau Triumvirat Sith n'avait qu'un seul objectif : l'extermination totale des Jedi de la galaxie. Depuis l'ombre, ils provoquèrent de nombreux conflits locaux sur des planètes capitales de la République pour la déstabiliser. Si ces dernières venaient à tomber, la République ne s'en relèverait pas.[2]

C'était une période de chaos pour l'Ordre. Un grand nombre de Jedi, dont des Jedi Sentinelles chargés d'observer la galaxie, se retirèrent de l'Ordre et disparurent complètement. Les rassemblements de Jedi disparaissaient un à un, laissant derrière eux une perturbation dans la Force que seuls quelques membres du Conseil ressentaient. Les Jedi comprirent alors qu'ils étaient traqués par quelque chose. La Maître Jedi et Historienne Jedi Atris convia les Maîtres survivants les plus puissants et les plus influents à un conclave sur le monde Miraluka Katarr afin de faire la lumière sur la menace qui rampait dans l'obscurité.[2]

Atris divulgua l'information que le conclave se tenait sur Katarr à de nombreuses oreilles, afin de pousser l'ennemi à sortir de l'ombre et attaquer. Son plan fut couronné de succès, le Seigneur Sith Dark Nihilus arriva sur la planète et absorba toute la vie qui s'y trouvait, balayant la planète de tous les Jedi et des colons Miraluka.[2] La seule survivante de cette terrible attaque fut la jeune Miraluka Visas Marr que Nihilus captura pour en faire son apprentie.[5] Cet événement traumatique poussa les derniers membres du conseil à avoir survécu, Maîtres Vrook Lamar, Kavar, Lonna Vash et Zez-Kai Ell, à s'exiler. Ainsi, ils espéraient que leur ennemi se persuade d'avoir gagné et qu'aucun Jedi n'avait survécu, les poussant à se révéler.[2]

Le retour de Meetra Surik[]

Réapparition dans l'espace connu[]

"Nous sommes en guerre, une guerre sans précédent. Nous n'avons toujours pas affronté nos adversaires sur le champ de bataille. Notre ennemi parvient en quelque sorte à nous atteindre à travers la Force, à nous frapper puis à retourner dans l'ombre. La réunion de plusieurs Jedi semble les attirer comme des mouches."
Vrook Lamar, à Meetra Surik[src]

En l'an 3951 av.BY, la plupart des Jedi avaient été éliminés. Une des survivantes était la Chevalière Jedi Meetra Surik qui avait été bannie de l'Ordre et exilée dans les Régions Inconnues pour avoir suivi Revan lors des Guerres Mandaloriennes. Elle était de retour dans l'espace de la République à bord du Harbinger, un croiseur républicain à l'origine en route pour Onderon mais qui eut pour mission, sur ordre de l'Amiral Carth Onasi, de récupérer la Jedi en route. En direction de Telos IV, le Harbinger capta un signal de détresse et détourna sa route pour venir en aide à son émetteur.[2]

Lorsque le Harbinger remonta à la source du signal, le capitaine découvrit l'Ebon Hawk ainsi qu'un vaisseau de guerre Sith à la dérive. Un détachement fut envoyer explorer le vaisseau Sith, tandis que le Hawk fut amarré au croiseur. Le vaisseau Sith était vide, comme un vaisseau fantôme, et les éclaireurs ne découvrirent que le corps décharné et semblant sans vie de Dark Sion qui fut amené à la baie médicale. Quelques jours plus tard, l'équipage avait le sentiment d'être observé et de nombreux dysfonctionnements étaient de plus en plus signalés. Le Seigneur Sith se réveilla alors et les assassins Sith qui avaient infiltré le vaisseau depuis l'exploration de l'épave Sith se révélèrent et massacrèrent l'équipage. Dans le carnage, Surik fut placée dans l'Ebon Hawk qui quitta l'amarrage du croiseur. Il subit d'important dommages mais parvint à sauter dans l'hyperespace avant qu'il ne soit trop tard.[2]

Peragus[]

Loupe.png Article détaillé : Escarmouche sur Peragus II.

Plusieurs jours plus tard, Surik se réveilla au cœur du complexe minier de Peragus II et fit la rencontre d'une vieille femme du nom de Kreia qui l'aida à retrouver usage de la Force. Accompagné d'un prisonnier trouvé dans le complexe, Atton Rand, les trois humains se frayèrent un chemin à travers les droïdes mineurs hostiles et les pièges tendus par un droïde assassin de série HK-50 qui avait fait massacrer tout le personnel du complexe dans le but de capturer Surik.[2]

Le Harbinger, avec Sion et ses assassins à son bord, arrivèrent sur Peragus mais Surik, Atton, Kreia et le petit droïde T3-M4 trouvé en chemin réussirent à rejoindre l'Ebon Hawk et fuir à travers le champ d'astéroïdes. Le Harbinger fit feu sur les astéroïdes, ce qui résulta sur la destruction totale du complexe minier mais permit à Surik de s'échapper.[2]

Telos IV[]

L'Ebon Hawk et son équipage arrivèrent sur la Station Citadelle en orbite autour de Telos IV et mis en détention, suspectés dans la destruction du complexe minier par les Forces de Sécurité de Telos. Lavés de toutes accusations, ils furent libérés mais leur vaisseau fut entre temps volé et transporté ailleurs sur la surface de Telos. Surik s'allia avec les Ithoriens de Chodo Habat qui lui fournit une navette pour rejoindre la surface. Assailli par les tourelles de défense de la Corporation Czerka présent à la surface, la navette s'écrasa et l'équipage fut sauvé par un ingénieur Zabrak du nom de Bao-Dur, qui entretenait le bouclier planétaire de la planète. Ils apprirent grâce à son aide que l'Ebon Hawk se trouvait dans la région polaire de Telos IV et empruntèrent une navette pour la rejoindre. Arrivée à destination, la navette fut elle-aussi abattue par un groupe de droïdes assassin HK-50 que Surik et ses compagnon combattirent avant de pénétrer l'ancien système d'irrigation de la planète où devait se trouver le vaisseau.[2]

Dès leur entrée, ils furent arrêtés par Brianna et ses Sœurs servantes qui occupaient les lieux, qui s'avérait être une Académie Jedi secrète. Surik eut une audience avec Atris, qui dirigeait l'académie, avec qui s'engagea un débat houleux sur l'implication de l'exilée Jedi dans les Guerres Mandaloriennes. Atris laissa Surik rejoindre ses compagnons et récupérer son vaisseau pour quitter Telos.[2]

Après avoir quitté l'académie, T3-M4 révéla avoir piraté les archives d'Atris et avoir mis la main sur un enregistrement du procès de Surik. L'archive mentionnait les membres qui étaient présents lorsqu'elle fut condamnée à l'exil ainsi que leur localisation actuelle : Atris sur Telos, Vrook Lamar sur Dantooine, Zez-Kai Ell sur Nar Shaddaa et Lonna Vash sur Korriban. Surik désirait ardemment connaître les raison qui avaient poussé ces Maîtres à l'avoir condamnée à l'exil et voyagea sur ces différentes planètes dans le but de les rassembler pour faire face à la menace Sith et trouver réponse à ses questions.[2]

Les Jedi Perdus[]

Dantooine[]

Loupe.png Article détaillé : Bataille de Khoonda.

Lors de son voyage, Surik et ses compagnons se posèrent sur Dantooine pour partir à la recherche de Maître Vrook. À son arrivée, elle constata que la planète avait profondément changé depuis son départ pour les Guerres Mandaloriennes. L'Enclave Jedi avait été détruite et le gouvernement de la planète était sur le point de s'effondrer. Les colons ayant survécu s'étaient rassemblés autour de la communauté de Khoonda, dont l'avant-poste s'était installé dans l'ancienne ferme de la famille Matale. Après avoir fait connaissance avec l'administratrice Terena Adare, Surik eut l'autorisation d'explorer les niveaux souterrains de l'Enclave où elle découvrit que Maître Vrook avait été capturé par des mercenaires à la solde d'un vétéran Sith du nom d'Azkul.[2]

Surik libéra Vrook contre son grés, lui révélant qu'il s'était laissé capturer pour préserver la sécurité de Khoonda. Les mercenaires prévirent donc d'attaquer la communauté ce qui poussa Surik à aider la Milice de Khoonda et son chef Zherron à renforcer les défense et grossir les rangs de la milice. La bataille s'engagea et les miliciens remportèrent la victoire.[2]

Nar Shaddaa[]

L'Ebon Hawk se pose sur Nar Shaddaa

Par la suite, Surik atterrit sur Nar Shadda, la première lune de Nal Hutta et surnommée la "lune des contrebandiers". La densité de la population rendait la recherche de Maître Zez-Kai Ell difficile et Surik, par ses agissements, se fit repérer par l'Échange, un syndicat du crime menée par un certain Goto qui avait mis la tête des Jedi à prix. L'Échange captura Surik et la chasseuse de primes Mira, à la solde de Zez-Kai Ell, aida ses compagnons à venir la libérer à bord du yacht de Goto qui fut détruit sur ordre du seigneur du crime Hutt Vogga.[2]

De retour sur Nar Shaddaa, Surik pu rencontrer le Maître Jedi. Ce dernier lui avoua qu'il considérait que l'Ordre Jedi n'avait pas pris ses responsabilités, en particulier lors du procès de Surik qui l'avait poussé à quitter son poste à l'époque. Il accepta la requête de Surik et rejoignit Dantooine pour retrouver Vrook.[2]

Onderon[]

Loupe.png Article détaillé : Guerre Civile d'Onderon.

Surik rejoignit ensuite l'orbite d'Onderon rencontrer son ancien mentor et ami, Maître Kavar. La planète était alors en pleine crise politique, le pouvoir de la Reine Talia, souveraine d'Onderon, était contesté par son cousin le Général Vaklu, héros des Guerres Mandaloriennes, qui souhaitait la renverser afin de garantir l'indépendance d'Onderon vis-à-vis de la République.[2]

L'Ebon Hawk se retrouva coincé au cœur d'un blocus et attaqué par les forces séparatistes. Le vaisseau fut contraint d'atterrir sur la lune-jungle Dxun et subir des réparations. En explorant la lune, ancien champ de bataille à laquelle avait participé Surik, l'équipage fit la rencontre de mandaloriens et d'un avant-poste secret s'y cachant. Ces derniers étaient menés par Mandalore le Sauveur dont Surik gagna la confiance en faisant ses preuves et accepta de l'accompagner sur Onderon.[2]

Une fois arrivés dans la cité d'Iziz, Surik, Mandalore et ses compagnons constatèrent que la ville était une véritable poudrière sur le point d'exploser en guerre civile. Surik parvint difficilement à organiser un rendez-vous avec Kavar mais fut interrompu par l'attaque impromptue de soldats de Vaklu. Elle fut forcée de quitter la planète sans avoir pu discuter avec le Maître Jedi.[2]

Par la suite, Kavar recontacta Surik et l'informa que Vaklu était en train de mettre en œuvre un coup d'État. Elle rejoignit prestement Onderon et défit les forces séparatistes avec l'aide des mandaloriens de Dxun. Talia fut sauvée, la paix sur Onderon restaurée et Kavar accepta de rejoindre Dantooine.[2]

Korriban[]

C'est alors que Surik rejoignit le monde Sith de Korriban, dans la Vallée des Seigneurs Noirs. Elle et ses compagnons explorèrent les ruines de l'Académie Sith dans laquelle ils se retrouvèrent piégés par de nombreux assassins Sith qui l'occupaient. Surik découvrit la dépouille de Maître Vash et tomba nez-à-nez avec Dark Sion, prêt à en découdre. Un duel s'engagea et Surik n'eut d'autre choix que de fuir sur les conseils de Kreia, le Seigneur de la Douleur étant quasi invincible.[2]

Avant de rejoindre son vaisseau, Surik découvrit le tombeau de Ludo Kressh. En y pénétrant, elle dû faire face à des visions de son propre passé comme son ralliement à Malak et Revan ou encore la Bataille de Dxun lors des Guerres Mandaloriennes. D'autres visions l'harassèrent où elle dû choisir entre protéger son mentor Kreia ou ses amis décidant de la trahir, ou encore un duel face à Revan et à un double maléfique d'elle-même. Elle quitta la tombe, convaincue d'embrasser sa destinée de Jedi.[2]

Rencontre avec le Conseil[]

Surik avait alors rassemblé tous les anciens membres du Conseil qu'elle pouvait et qui avaient survécu et rejoignit à nouveau Dantooine et l'Enclave Jedi, entre temps reconstruite. En son sein, elle rejoignit Vrook, Kavar et Zez-Kai Ell et prit connaissance de leur décision. Les Maîtres Jedi choisirent d'à nouveau couper Surik de la Force, constatant qu'elle représentait une plaie béante dans la Force et mettait la galaxie en danger. Kreia intervint alors et stoppa le processus, plongeant Surik dans un état de torpeur. Kreia, qui révéla être la Seigneur Sith Dark Traya, montra aux Maîtres ce que Surik avait vu sur Malachor V lors du cataclysme et tua de ce fait les trois Jedi.[2]

Lorsqu'elle se réveilla, Surik rejoignit son vaisseau et se mit en route pour Telos retrouver Dark Traya. Elle fit face à Atris, corrompue par ses holocrons au côté obscur, et la neutralisa dans un duel. Surik parvint à faire ouvrir les yeux d'Atris sur tout le mal qu'elle avait fait et accepta de lui révéler que Traya était retournée sur Malachor V attendre la confrontation finale. Atris se condamna elle-même à l'exil, dans le but d'y trouver une explication.[2]

La Bataille de Telos IV[]

Loupe.png Article détaillé : Bataille de Telos IV.

Peu après, une flotte Sith déferla sur Telos avec Dark Nihilus à sa tête, ayant eu vent qu'une académie se trouvait sur la planète. Une bataille s'engagea entre les troupes Sith et les FST, aidés des miliciens de Khoonda, des troupes d'Onderon et des mandaloriens de Dxun. Les renforts de la République menés par l'Amiral Onasi arrivèrent peu après. Les mandaloriens envoyèrent un détachement infiltrer le vaisseau capital de la flotte, le Ravageur, comprenant Surik, Mandalore et Visas Marr, l'ancienne apprentie repentie de Nihilus qui accompagnait Surik. Après avoir piégé le vaisseau, le groupe confronta le Seigneur de la Faim Nihilus et le tuèrent. Ils fuirent le vaisseau qui fut détruit, permettant la victoire des défenseurs de Telos IV.[2]

La fin de la Purge[]

Destruction de Malachor V

Après ce succès important, Surik et ses compagnons rejoignirent le monde mort de Malachor V pour la confrontation finale. Les tempêtes incessantes dans l'atmosphère de la planète eurent raison de l'Ebon Hawk qui s'écrasa sur la surface. Surik se fraya un chemin entre les bêtes des tempêtes vers l'Académie de Trayus. Surik affronta les guerriers et assassins Sith dans l'académie et atteignit l'antichambre du Cœur de Trayus où elle tua le Seigneur Dark Sion, le faisant admettre que Traya n'avait que faire de lui et qu'il pouvait reposer en paix. La Jedi pénétra enfin le noyau de l'édifice, à la rencontre de son ancien mentor.[2]

Le duel final s'engagea et Surik vint à bout de Dark Traya. Refusant sa pitié, Traya engagea un second duel jusqu'à s'avouer vaincue pour de bon, à bout de force. Avant de ne faire qu'un avec la Force, Kreia révéla à Surik où Revan était parti dans les Régions Inconnues et, pouvant lire l'avenir dans la concentration d'énergies présents à un tel endroit, informa Surik du destin des planètes qu'elle avait parcourue, des compagnons qui l'avaient suivie et du destin de la République. Le droïde de Bao-Dur activa alors le générateur antigravifique qui avait servi une première fois à détruire la planète et la planète s'effondra sur elle-même. L'équipage vint in extremis au secours de Surik à bord de l'Ebon Hawk et s'échappèrent ensemble de Malachor V.[2]

La destruction du Triumvirat Sith permit l'arrivée d'une nouvelle génération de Jedi pour rebâtir l'Ordre avec à leur tête les anciens compagnons de Surik, qui quitta l'espace connu rejoindre Revan, affronter une menace plus grande encore.[2]

Victimes et survivants[]

Victimes connues[]

Katarr[]

Korriban[]

Dantooine[]

Survivants connus[]

Statut inconnu[]

Apparitions[]

Sources[]

Notes et références[]

Première Purge Jedi
Chronologie galactique

Précédent : Guerre Civile des Jedi

Concurrent : Guerres Sombres · Désordres de Kanz

Suivant : Grande Guerre Galactique

Événements de la Première Purge Jedi
3954 - 3951 av.BY Conclave de Katarr · Peragus II · Station Citadelle · Complexe Ithorien · Telos IV (I) · Nar Shaddaa · Ebon Hawk · Blocus d'Onderon · Dxun · Onderon (I) · Khoonda · Onderon (II) · Korriban · Académie de Telos · Telos IV (II) · Malachor V
Articles et sujets connexes
Ordre Jedi · Triumvirat Sith · Meetra Surik · Projet de Restauration de Telos · Guerre Civile d'Onderon · Guerre Civile des Sith · Jedi Perdus · Clan Ordo · Échange · Sœurs servantes · Ebon Hawk · Kreia · Dark Nihilus · Dark Sion
  [Source]


Advertisement