FANDOM


"C'est une puce inhibitrice structurelle qui est censé vous empêcher de devenir trop agressif, comme votre source, Jango Fett. C'est le Maître Jedi Sifo-Dyas qui nous a chargé de vous les implanter pendant votre cycle de croissance."
―Nala Se à Fives[src]

Une puce inhibitrice, aussi appelée puce de contrôle, était un type d'implant capable de dicter les pensées de son hôte. Les cloneurs Kaminoens en implantèrent une dans chaque soldat clone constituant la Grande Armée de la République Galactique au cours de la troisième étape de leur développement embryonnaire. Par la suite, l'Empire Galactique employa ce dispositif pour assurer l'obéissance des esclaves Wookiees sur Kashyyyk.

DescriptionModifier

"Ils sont totalement soumis. Ils obéissent à n'importe quel ordre sans poser de questions. Nous avons modifié leur structure génétique pour les rendre moins indépendants que le sujet d'origine"
―Lama Su à Obi-Wan Kenobi[src]

Les puces inhibitrices furent implantées dans les soldats clones à la demande de Sifo-Dyas afin qu'ils ne puissent pas être contrôlé par un Jedi renégat ou par les Sith.[3] Toutefois, son utilisation fut détournée et permit de mettre en oeuvre le Procotole Clone 66 obligeant les clones à se retourner contre les Jedi partout à travers la galaxie.[4] Ces implants furent utilisés par l'Empire Galactique afin d'asservir les Wookiees.[2]

HistoireModifier

À une époque antérieure à la bataille de Naboo, l'ancien membre du Conseil Jedi, le Maître Jedi Sifo-Dyas, contacta les Kaminoens pour concevoir une armée de clones pour la République Galactique.[5] Il fournit une puce inhibitrice afin de rendre les clones moins agressifs que le modèle initial,[6] et qui incluait une protection contre les Jedi renégats et les Sith. Toutefois, le Seigneur Sith Dark Sidious et son nouvel apprenti Dark Tyranus éliminèrent Sifo-Dyas,[7] et reprirent en main son projet.[3]

Ordre 66Modifier

Pendant la Guerre des Clones, le complot Sith fut presque découvert lorsqu'une puce inhibitrice subit un dysfonctionnement et activa le Procotole Clone 66 prématurément. Le soldat clone "Tup" se fit ainsi contraint d'exécuter la Maître Jedi Tiplar pendant la bataille de Ringo Vinda. Bien que les Jedi découvrirent l'existence de la puce, l'Ordre 66 et son funeste but restèrent secret. En effet, le soldat "Fives" qui avait découvert son existence et l'identité de son commanditaire – le Chancelier Suprême Sheev Palpatine – trouva la mort et le Chevalier Jedi Anakin Skywalker refusa de croire les révélations que ce dernier avait faites avant sa mort.

Conséquences de l'Ordre 66Modifier

"C'était à la fin de la guerre. Nos frères d'armes, les clones, ceux aux côtés de qui nous les Jedi avons combattu, nous ont soudain trahis. Je les ai regardés tuer mon Maître. Ils ont combattu ensemble des années et ils l'ont abattue en un instant avant de me poursuivre. Après, ils ont dit qu'ils avaient une puce crânienne qui les a forcés. Ils n'avaient pas le choix."
―Kanan Jarrus décrivant l'Ordre 66 à son Padawan Ezra Bridger.[src]

Quelques clones se débarrassèrent de leur puce inhibitrice avant que Palpatine n'ordonne la mise à mort des Jedi. Ainsi Rex, Wolffe et Gregor ne trahirent pas leurs compagnons Jedi lors de la fin de Guerre des Clones.[8]

Sous le règne de l'Empire Galactique, les puces inhibitrices permirent d'asservir la population Wookiee de Kashyyyk. Ces puces infligeaient d'intenses douleurs à leur propriétaire si ces derniers venaient à se rebeller. Dans l'éventualité où le Wookiee ne revenait pas dans le rang, il pouvait mourir à cause de la douleur. Lorsque l'Empire se fut d'avantage familiariser avec les mœurs Wookiees, il fut courant d'infliger ces douleurs à tous les membres d'un clan. En effet, un Wookiee pouvait facilement accepter sa mort mais pas celles de son clan ou de sa famille. Pendant la libération de Kashyyyk, une équipe d'assaut dirigée par Han Solo désactiva le système de contrôle des puces permettant aux Wookiees de se rebeller contre l'Empire. Ce soulèvement fut en partie contré par les Destroyers Stellaires qui bombardèrent la planète.[2]

ApparitionsModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .