FANDOM


Tab-canon-white  Tab-legends-black 
"Il y a toujours de l'espoir, mon ami, mais il se présente sous des formes peu conventionnelles. La clé est de savoir le reconnaître"
―Qui-Gon Jinn à Yoda.[src]
Qui-Gon Jinn était un Maître Jedi né sur Coruscant durant le déclin de la République Galactique. Entraîné par le Comte Dooku, Qui-Gon était considéré comme un anticonformiste au sein de l'Ordre Jedi ne suivant pas toujours les adages du Code. Selon les dires de son Padawan Obi-Wan Kenobi, le Maître Jedi aurait pu siéger au Conseil Jedi s'il ne s'était pas régulièrement opposé à ses membres. Dans les années qui précédèrent sa mort, il commença à étudier les secrets de la conscience éternelle après la mort.

Lorsque la Fédération du Commerce entama le blocus de la planète Naboo, Qui-Gon et Obi-Wan furent envoyés par le Chancelier Suprême Finis Valorum comme médiateurs. Toutefois, sur l'ordre de Dark Sidious, la Fédération tenta de tuer les deux Jedi qui s'enfuirent en rejoignant la planète alors qu'elle était envahie. Ils sauvèrent la Reine Amidala et trouvèrent refuge sur Tatooine où Qui-Gon fit la rencontre d'un jeune esclave nommé Anakin Skywalker. À cause de ses talents de pilote de module de courses, de son fort taux de midi-chloriens et de sa supposée immaculée conception, le Jedi en vint à croire que l'enfant était l'Élu de la prophétie Jedi.

Qui-Gon ramena Anakin sur Coruscant où il demanda à ce qu'il soit formé à la voie des Jedi. Le Conseil Jedi refusa sa demande arguant que le jeune garçon était trop vieux. Le Maître Jedi fit savoir qu'il était prêt à former Anakin en dépit du désaccord du Conseil. Peu de temps après, Qui-Gon retourna sur Naboo avec Obi-Wan et Amidala où ils combattirent pour libérer la planète du joug de la Fédération du Commerce. Au cours de la bataille, Qui-Gon fut tué par Dark Maul, Seigneur Sith et apprenti de Sidious.

Après sa mort, Qui-Gon utilisa son savoir incomplet pour communiquer avec les vivants. Après la chute de l'Ordre Jedi, il apprit à Yoda et à Obi-Wan les secrets de la vie éternelle.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Natif de Coruscant[1], Qui-Gon Jinn était un humain sensible à la Force. Il fut confié à l'Ordre Jedi et formé par le Maître Jedi Dooku.[1][3] Il devint à son tour Maître Jedi tout en développant une attitude indépendante vis-à-vis de son ordre. Considéré par ses pairs comme un franc-tireur, il n'hésitait pas à désobéir au Code Jedi s'il estimait que c'était la bonne décision.

Qui-Gon prit le jeune Obi-Wan Kenobi pour Padawan. Ils passèrent un an sur Mandalore pendant la guerre civile qui toucha la planète et assurèrent la protection de la duchesse Satine Kryze contre les insurgés et les chasseurs de primes.[4]

La Guerre sur NabooModifier

Échec des négociationsModifier

Dix ans avant que la Guerre des Clones n'éclate, la Fédération du Commerce entama le blocus de Naboo dans le but d'envahir la planète en représailles à la nouvelle taxation des routes commerciales des mondes éloignés du noyau mise en place par la République Galactique. Dans le plus grand secret, la Fédération du Commerce était commandée par le Seigneur Noir des Sith Dark Sidious - qui n'était autre que Sheev Palpatine, le sénateur de Naboo - et déclencha ce conflit afin qu'il puisse être élu Chancelier Suprême de la République Galactique. Qui-Gon Jinn et son padawan Obi-Wan furent envoyés sur Naboo par le Chancelier Finis Valorum en tant que médiateurs afin de résoudre cette crise par des voies diplomatiques.

Qui-Gon et Obi Wan

Qui-Gon et Obi-Wan affrontant les droïdes à bord du vaisseau de la Fédération du Commerce

Lorsqu'ils arrivèrent à bord du vaisseau de commandement de la Fédération du Commerce, les deux Jedi furent escortés jusqu'à la salle de conférence, où il leur fut annoncé que le Vice-Roi Nute Gunray allait les rencontrer. Tandis que les Jedi patientaient, les leaders de la Fédération contactèrent Dark Sidious pour l'informer que les ambassadeurs du Chancelier Valorum étaient des Chevaliers Jedi. Le Seigneur Sith ordonna leur mise à mort. Dans leur tentative de tuer les Jedi, la Fédération libéra du gaz empoisonné dans la salle de conférence. Ils furent capables de retenir leur respiration suffisamment longtemps pour que la Fédération ouvre les portes de la salle leur donnant ainsi la possibilité de s'enfuir. Après avoir essayé d'atteindre les leaders Neimoidiens - qui s'étaient barricadé sur la passerelle de commandement - Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi durent battre retraite face à des Droïdekas.

Les Jedi rejoignirent la baie d'amarrage en passant par le système de ventilation. Ils constatèrent que la Fédération se préparait à envahir Naboo. Qui-Gon et Obi-Wan embarquèrent chacun de leur côté à bord de vaisseaux distincts afin de rejoindre la surface de la planète et d'avertir la population qu'une invasion allait avoir lieu. Une fois à la surface et alors qu'il essayait de retrouver son apprenti dans les marais, le Maître Jedi fit la rencontre d'un Gungan nommé Jar Jar Binks. La panique de Jar Jar face à l'invasion de la Fédération du Commerce manqua de les tuer tous les deux. Pendant que le Gungan jurait qu'il avait une dette de vie, Qui-Gon essaya de se débarrasser de cet autochtone envahissant - sans y parvenir. Il retrouva finalement Kenobi et les deux Jedi se mirent en quête d'un abri. Jar Jar offrit qu'ils se rendent tous les trois à Otoh Gunga, une ville Gungan immergée, mais se ravisa quand il se rappela qu'il avait été banni.

Jar Jar les conduisit jusqu'à la cité Gungan où ils furent faits prisonniers et conduit jusqu'aux Chefs Gungans. Qui-Gon essaya de convaincre Boss Nass que son peuple était lui aussi menacé par l'invasion de la Fédération. Toutefois, les a priori du Chef Gungan à l'encontre des Naboo étaient trop ancrés pour qu'il puisse se préoccuper de leur sort. Le Maître Jedi utilisa la Force pour persuader Boss Nass de leur confier un moyen de transport afin qu'ils puissent rejoindre la ville de Theed, la capitale de la planète. Sachant que Jar Jar pourrait certainement les guider à travers le noyau planète, il convainquit également le Gungan de libérer Binks arguant que ce dernier lui devait la vie.

Après avoir traversé le noyau de la planète en évitant de multiples créatures sur leur chemin, ils rejoignirent Theed où ils secoururent la Reine Padmé Amidala. Ensemble, ils se rendirent jusqu'au hangar du palais afin de prendre le yacht de la reine pour quitter la planète. Après avoir affronté de nombreux droïdes de combat, ils purent embarquer à bord du vaisseau et décoller. En orbite, ils furent attaqués par les vaisseaux de la Fédération du Commerce. Bien qu'ils parvinrent à forcer le blocus, le yacht endommagé nécessitait d'être réparé. Qui-Gon suggéra qu'ils aillent sur Tatooine, une planète désertique de la Bordure Extérieure contrôlée par les Hutts. Malgré la réticence du capitaine de la garde royale, la proposition du Maître Jedi fut acceptée et ils firent route vers Tatooine.[2]

Rencontre avec l'ÉluModifier

Qui-Gon manipulation mentale

Qui-Gon Jinn essayant de manipuler Watto à l'aide de la Force.

Le yacht se posa sur Tatooine, et Obi-Wan prévint qu'il faudrait un nouveau générateur d'hyperdrive s'ils voulaient pouvoir rejoindre Coruscant. Qui-Gon décida de s'aventurer dans la ville de Mos Espa - accompagné de Jar Jar Binks et de Padmé Amidala déguisée en dame de compagnie - afin de trouver un hyperdrive. Ils arrivèrent dans une échoppe tenue par le Toydarien Watto qui bien que possédant la pièce n'acceptait pas les crédits républicains. Le Jedi essaya de se servir de la Force pour persuader le vendeur de céder l'hyperdrive contre des crédits, mais Watto s'avéra immunisé aux manipulations mentales. Repartant les mains vides, Qui-Gon fit tout de même la rencontre du jeune esclave du Toydarien : Anakin Skywalker.

Le jeune esclave suivit le trio et les prévint de l'arrivée imminente d'une tempête de sable. Anakin leur permit de se réfugier chez lui où il leur présenta sa mère Shmi. Ils partagèrent tous ensemble un repas au cours duquel le jeune garçon avoua qu'il avait compris que Qui-Gon était un Jedi. Jinn lui révéla que lui et les autres avaient une mission importante à accomplir et qu'ils étaient bloqués sur Tatooine tant qu'il ne pourrait pas réparer leur vaisseau. Anakin leur proposa de participer à la Classique de Boonta Eve avec son module de course et de leur offrir ses gains afin qu'ils puissent réparer le yacht. Le Maître Jedi accepta malgré la désapprobation évidente de la jeune Amidala.

Le lendemain, Qui-Gon Jinn alla trouver Watto afin de faire concourir Anakin à la course de pod et convainquit le Toydarien que le module de course construit en secret par le garçonnet était le sien. Ensemble ils passèrent l'accord que Watto avancerait les frais d'inscription à la course et garderait tous les gains à l'exception de ce dont Qui-Gon avait besoin pour réparer son vaisseau. Dans le cas où Anakin perdrait la course, Watto garderait le vaisseau.

Analyse sanguine

Qui-Gon faisant un prélèvement du sang d'Anakin.

Tandis qu'il observait Anakin terminer la construction du module de course, Qui-Gon expliqua à Shmi qu'il avait le potentiel pour devenir un Jedi. Il demanda qui était le père et fut intrigué d'entendre que Shmi avait eu l'enfant sans père. Plus tard dans la soirée, le Jedi fit analyser le taux de midi-chloriens par Obi-Wan et découvrit qu'il était supérieur à 20 000 - un taux jamais atteint par un Jedi. Ces récentes découvertes amenèrent Qui-Gon à penser qu'Anakin Skywalker pouvait être l'Élu de la prophétie Jedi, un être qui ramènerait l'équilibre dans la Force.

Convaincu qu'Anakin devait être amené au Temple Jedi sur Coruscant afin d'y recevoir l'enseignement des Jedi, Qui-Gon retourna voir Watto afin de lui proposer un pari : si le garçon gagnait, le Toydarien affranchirait la mère et le fis. Frileux à l'idée de pouvoir potentiellement perdre ses deux esclaves, Watto accepta seulement de libérer un Skywalker si le jeune garçon gagnait la course. Afin de décider lequel serait libéré, il lança un cube de chance. A l'aide de la télékinésie, Qui-Gon manipula le dé afin qu'Anakin soit celui qui serait affranchi.

La course eut lieu et Anakin fut victorieux. Watto qui avait perdu énormément en pariant sur le pilote Sebulba accepta néanmoins de libérer Anakin. Le Jedi récupéra également les profits qui lui revenaient, acheta les pièces nécessaires pour réparer le vaisseau et offrit le reste à Anakin et sa mère tout en leur apprenant que le jeune garçon avait été affranchi - ce qui permettait à ce dernier de pouvoir venir sur Coruscant afin de devenir un Jedi. Après une certaine hésitation et de déchirants adieux avec sa mère, Anakin Skywalker suivit Qui-Gon Jinn afin de rejoindre le vaisseau de la Reine.

Duel sur Tatooine

Qui-Gon Jinn affrontant Dark Maul sur Tatooine.

Juste avant d'arriver au vaisseau, Qui-Gon Jinn fut attaqué par Dark Maul, Seigneur Sith et apprenti de Dark Sidious. Ils s'affrontèrent au sabre laser tandis qu'Anakin courut rejoindre le yacht pour chercher de l'aide. Obi-Wan Kenobi fit voler le vaisseau dans leur direction permettant à Qui-Gon de monter à bord et de fuir la planète. Une fois à bord, le Maître Jedi présenta Anakin à Obi-Wan.

Avec l'hyperdrive réparé, le vaisseau put rallier Coruscant où l'équipage fut accueilli par le Chancelier Valorum et le sénateur Palpatine. Qui-Gon Jinn, en compagnie d'Obi-Wan, alla se présenter auprès du Conseil Jedi afin de les prévenir qu'il pensait que son agresseur sur Tatooine était un Seigneur Sith. Bien que le conseil soit dubitatif d'une possible survie des Sith, ses membres furent néanmoins d'accord qu'il était important de faire la lumière sur l'identité de Dark Maul. Qui-Gon révéla qu'il avait également fait la rencontre d'un petit garçon sur Tatooine très puissant dans la Force et qu'il avait l'intime conviction que ce dernier était l'Élu. Le Conseil accepta sa demande de tester Anakin - en dépit de son âge avancé. Obi-Wan fit part de son scepticisme quant à l'avenir de Skywalker et de sa crainte que le Maître Jedi défit une nouvelle fois le Conseil.

Le Conseil testa Anakin Skywalker et admit que le garçon était exceptionnellement puissant dans la Force. Toutefois, il fut refusé qu'il soit formé : malgré sa puissante apparente, son avenir était incertain et dangereux. Cela n'arrêta pas Qui-Gon Jinn qui insista pour qu'Anakin soit formé disant qu'il prendrait l'enfant comme nouveau Padawan et qu'Obi-Wan était prêt à passer les épreuves afin de devenir un Chevalier Jedi - le Code Jedi interdisant de former plus d'un apprenti à la fois. Le Conseil mit un terme à la discussion et ordonna que les deux Jedi accompagnent la Reine Amidala sur Naboo. Qui-Gon emmena Anakin avec lui et commença à lui donner ses premières leçons sur la Force.[2]

Bataille de Naboo et mortModifier

De retour sur Naboo, les Jedi voyagèrent avec la Reine Amidala afin de retrouver les Gungans cachés dans une zone sacrée de la forêt. Lors de cette entrevue, Naboo et Gungans formèrent une alliance pour lutter contre la Fédération du Commerce - Amidala révéla que par mesure de sécurité elle se faisait passer pour une de ses dames de compagnie. La jeune Reine mis en place un plan d'attaque : tandis que les Gungans affronteraient l'armée de droïdes de la Fédération du Commerce loin de Theed, ses forces et les Jedi infiltreraient la ville et son palais afin de capturer les leaders Neimoidiens.

Qui-Gon mort

Dark Maul poignardant à mort Qui-Gon Jinn.

Pendant que l'armée gungan servait de distraction, Qui-Gon et les autres se faufilèrent à l'intérieur de la ville. A l'intérieur du hangar du palais de Theed, ils furent de nouveau confrontés à Dark Maul que les deux Jedi affrontèrent tandis que les Naboo continuaient leur chemin jusqu'à la salle du trône afin de capturer le Vice-Roi Nute Gunray. Dark Maul domina le combat et céda du terrain jusque dans le générateur d'énergie du palais où il put séparer les deux Jedi en frappant Obi-Wan qui chuta de plusieurs niveaux. Alors que Qui-Gon affrontait Maul en combat singulier, il fut mortellement blessé d'un coup de sabre laser dans le torse.

Après qu'Obi-Wan eut battu le Sith, le Padawan courut retrouver son maître agonisant. Il fit la promesse à Qui-Gon qu'il ferait d'Anakin Skywalker un Jedi. Dans son dernier souffle, le Maître Jedi déclara une nouvelle fois que le jeune garçon était l'Élu qui ramènerait l'équilibre dans la Force.

Suite à la bataille où Naboo était parvenu à capturer le vice-roi Gunray et à mettre fin à l'occupation de la Fédération du Commerce, Kenobi obtint le titre de Chevalier Jedi et insista pour prendre Anakin comme apprenti. Malgré le désaccord de Yoda, le Conseil accepta la dernière volonté de Qui-Gon. Les funérailles du Jedi tombé au combat eurent lieu sur Naboo au cours desquelles son corps fut incinéré selon la tradition Jedi.[2]

L'esprit de ForceModifier

Malgré un entrainement incomplet, Qui-Gon utilisa son savoir acquis auprès des prêtresses de la Force pour ne faire qu'un avec la Force et conserver son identité après sa mort. Toutefois, ne maîtrisant pas pleinement cette capacité, il ne fut pas capable de se manifester physiquement et ne pouvait parler qu'avec une voix désincarnée. Peu de temps avant le déclenchement de la Guerre des Clones, le Jedi communiqua pour la première fois à travers la Force alors qu'Anakin Skywalker revint sur Tatooine pour trouver sa mère et découvrit qu'elle avait été enlevée par les Tuskens. Ce dernier la retrouva dans un campement d'hommes des sables et elle mourut dans ses bras. Cédant à sa colère, Anakin massacra tous les Tuskens du campement. Qui-Gon sentant la détresse et la douleur d'Anakin à travers la Force l'appela. Yoda fut capable d'entendre cet appel au cours d'une méditation, mais ne fut pas capable de le comprendre.[3]

En coulissesModifier

Qui-Gon Jinn
Qui-Gon Jinn fut incarné à l'écran par le comédien Liam Neeson dans Star Wars épisode I : La Menace Fantôme. Par la suite, il reprit son rôle dans trois épisodes de la série télévisée The Clone Wars. Un extrait de sa prestation de la Menace Fantôme fut utilisé dans Star Wars épisode II : L'Attaque des Clones. Liam Neeson prêta également sa voix dans le film Star Wars épisode III : La Revanche des Sith pour une scène où il devait dialoguer avec Yoda. Toutefois, la scène fut coupée au montage et n'apparut que dans la novélisation du film.[5]

Dans les premières versions du scénario de la Menace Fantôme, Qui-Gon Jinn devait faire son apparition à l'écran bien plus tard dans le film laissant Obi-Wan Kenobi seul participant d'une grande partie des premiers événements tels que l'échec des négociations à bord du vaisseau de la Fédération du Commerce.

En français, le personnage de Qui-Gon Jinn fut doublé par Samuel Labarthe dans la Menace Fantôme.[6]

ApparitionsModifier

Mini logo wiki2
Star Wars Wiki possède 23 images en lien avec Qui-Gon Jinn.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .