FANDOM


Star Wars épisode I : La Menace Fantôme est le quatrième épisode de la saga à sortir, 16 ans après le troisième. Dans la chronologie de la saga il s'agit du premier épisode, débutant ainsi la Prélogie dont l'histoire se situe plusieurs années avant la Trilogie Originale. Il fut écrit et réalisé par George Lucas, il sortit le 19 mai 1999 aux États-Unis, et le 13 octobre 1999 en France.

SynopsisModifier

La République Galactique est en pleine ébullition. La taxation des routes commerciales reliant les systèmes stellaires éloignés provoque la discorde.   

Pour régler la question, la cupide Fédération du Commerce et ses redoutables vaisseaux de guerre imposent un blocus à la petite planète Naboo.   

Face à ce dangereux engrenage, alors que le Congrès de la République s'enlise dans des débats sans fin, le Chancelier Suprême charge en secret deux Chevaliers Jedi, gardiens de la paix et de la justice dans la galaxie, de résoudre le conflit....

RésuméModifier

NégociationModifier

Le Chancelier Suprême Finis Valorum envoie le Jedi Qui-Gon Jinn et son apprenti Obi-Wan Kenobi sur le vaisseau la Fédération qui commande le blocus de la planète Naboo. Ils ont pour ordre de résoudre rapidement le litige et d'entamer des négociations. Ce qu'ils ignorent, c'est que Nute Gunray et Dark Sidious ont un autre objectif que la suppression de la taxe commerciale. Des droïdes de combat essaient alors d'éliminer les Jedi, mais sans succès. Les deux chevaliers prennent donc la route du centre de commandement du vaisseau et tentent de mettre la main sur Gunray. Mais les Jedi, dépassés par les forces de l'ennemi, décident de fuir et se cachent dans des transports de troupes. Ils découvrent alors que la Fédération veut en réalité conquérir Naboo.

Un allié inattenduModifier

Une fois sur la planète, Qui-Gon et Obi-Wan font la connaissance d'un autochtone, le Gungan Jar Jar Binks qui a été banni par les siens. Il propose alors à Qui-Gon et Obi-Wan de les mener à Otoh Gunga, la ville subaquatique capitale de son peuple. Là-bas, les Jedi négocient un moyen de transport avec le dirigeant d'Otoh Gunga, Boss Nass. Qui-Gon utilise une manipulation mentale afin de convaincre le dirigeant, qui finit par accepter en leur donnant un véhicule Gungan, le sous-marin Bongo tri-bulles. Et, en espérant se débarrasser à jamais de Binks, Boss Nass l'offre comme guide aux Jedi.

Libérer la reineModifier

Le trio s'en va en passant par les eaux de la planète vers Theed, la capitale des humains de Naboo. Arrivés à bon port, les deux Jedi parviennent à libérer la reine des Naboos Padmé Amidala. Ils la convainquent de quitter sa planète envahie pour aider le sénateur Sheev Palpatine à plaider sa cause au Sénat Galactique sur Coruscant.

La course de modules de Mos EspaModifier

Lors de la fuite, leur vaisseau est endommagé et doit se poser d'urgence sur une planète voisine, Tatooine. Alors qu'il est à la recherche de pièces de rechange dans la ville de Mos Espa, Qui-Gon rencontre un jeune humain du nom d'Anakin Skywalker. Ce dernier est l'esclave de Watto, le principal ferrailleur de la ville. Le Jedi découvre alors que le garçon est peut-être l'élu d'une ancienne prophétie. Anakin conseille à Qui-Gon de parier avec Watto sur la prochaine course de modules. Watto et le Jedi arrivent à un accord : si Anakin gagne, Qui-Gon remporte les pièces de rechange et Watto garde les gains de la victoire. En cas de défaite, Watto gardera le vaisseau de Qui-Gon. Le matin de la course, le Jedi fait un nouveau pari avec le ferrailleur. Si le jeune coureur gagne, il retrouve sa liberté, s'il perd, son module de course deviendra la propriété de Watto. Après une course acharnée et très disputée, Anakin parvient à remporter la victoire.

Départ pour CoruscantModifier

Qui-Gon quitte alors Mos Espa avec ses pièces en compagnie d'Anakin dont il veut faire un Jedi. Mais en arrivant au vaisseau, Qui-Gon est attaqué par l'apprenti de Sidious, le Sith Dark Maul. Le Jedi parvient à le repousser pour l'empêcher d'entrer dans le vaisseau. Arrivé sur Coruscant, Qui-Gon fait part au Haut Conseil Jedi de son agression sur Tatooine. Il leur indique que son opposant pourrait être un Sith. Le maître Jedi Ki-Adi-Mundi a du mal à y croire car les Sith ont disparu depuis fort longtemps. Qui-Gon présente ensuite le jeune Anakin au Conseil, indiquant qu'il semble être l'élu. Ki-Adi-Mundi remarque que le lien d'Anakin avec la Force est titanesque, mais les maîtres Mace Windu et Yoda refusent de le former. Ils pensent qu'il est trop âgé pour se lancer dans une formation de Jedi.

Préparation de l'attaqueModifier

Désormais à l'abri sur Coruscant, la reine Amidala plaide la cause de sa planète au Sénat Galactique mais sans grand succès. Frustrée par la corruption et l'incapacité du sénat à résoudre le conflit, elle propose une motion de censure à l'encontre du Chancelier Suprême Valorum. Ce dernier est alors destitué et les sénateurs nomment à sa place Palpatine, qui a profité de la sympathie engendrée par la situation dans laquelle se trouve Naboo, sa planète natale. Malgré cette victoire, la reine, qui n'en peut plus d'attendre l'aide du sénat, décide de repartir sur sa planète accompagnée par Qui-Gon, Obi-Wan et Anakin. Sur place, elle conclut une alliance avec les Gungans de Boss Nass. Elle dévoile alors à ses alliés son plan : les Gungans devront se battre contre toute l'armée de la Fédération du commerce pour faire diversion pendant que les pilotes Naboos tenteront de détruire le vaisseau amiral de la Fédération et que la reine essayera de capturer Nute Gunray.

Victoire des deux campsModifier

Alors que le plan d'Amidala se déroule comme prévu, Dark Maul entre à nouveau en scène. Obi-Wan et Qui-Gon décident de l'affronter pour laisser le champ libre à la reine. Quant à Anakin, il se retrouve involontairement aux commandes d'un chasseur N-1 et participe donc à l'attaque contre la flotte de la Fédération dans la bataille de Naboo. La reine réussit à s'emparer de Nute Gunray tandis qu'Anakin détruit le vaisseau amiral. Tous les droïdes qui s'opposaient aux Gungans se retrouvent alors désactivés. Mais Obi-Wan et Qui-Gon continuent quant à eux leur duel contre Maul. Après plusieurs minutes de lutte, Obi-Wan se retrouve coincé derrière une barrière énergétique et assiste impuissant à l'assassinat de son maître. La barrière désactivée, Obi-Wan se bat avec rage et finit par vaincre Maul en le tranchant en deux.

L'apprentissage commenceModifier

Quelque temps plus tard, les maîtres Jedi arrivent sur Naboo pour assister aux funérailles de Qui-Gon. Ils en profitent pour nommer Obi-Wan au rang de Chevalier Jedi. Pour satisfaire les dernières volontés de Qui-Gon, ils acceptent que le jeune Anakin devienne son apprenti. Windu confirme ensuite à Yoda que l'assassin de Qui-Gon était bien un Sith. Yoda rappelle alors que les Sith sont toujours deux : un maître et un apprenti. L'un a été tué, mais le survivant reste un danger pour les Jedi et la République.

AccueilModifier

CritiquesModifier

Premier film de la franchise après 16 ans d'absence à l'écran, La Menace Fantôme suscita, dès son annonce, une grande attente de la part des fans du monde entier mais s'imposa aussi comme un événement sans précédent pour la nouvelle génération née après la première trilogie.

À sa sortie, le film récolta un avis plus que mitigé notamment à cause de son scénario et de l'introduction du personnage de Jar Jar Binks jugé inutile au développement essentiel de l'histoire. Cependant, les critiques de cinéma relativisent et évoquent le fait que La Menace Fantôme a tellement suscité d'attentes du côté des fans qu'il était évident que ces derniers n'auraient pas été comblé du film. En revanche, le duel entre Dark Maul, Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi, à la fin de l'oeuvre, est souvent cité comme l'un des meilleurs de toute la saga.[1]

Box-officeModifier

Evénement attendu par des millions de personnes à travers le monde, le film fut, malgré la critique, un énorme succès commercial totalisant près d'un milliard de dollars de recettes (983 600 000 US$) et battant par la même occasion plusieurs records de box-office comme celui de la rentabilité en une seule journée ou celui du film à franchir les 100 millions de dollars de recette le plus rapidement. En outre, le film se classe 1er mondial en terme de fréquentation pour l'année 1999.

En France, le film affiche plus de sept millions d'entrées et se classe 3ème en terme de fréquentation nationale pour l'année 1999.[1]

DistinctionsModifier

Le film est à plusieurs reprises nommé aux Oscars pour ses aspects techniques mais n'en décroche finalement aucun. En revanche, le film décroche deux Saturn Awards pour ses costumes et ses effets visuels. John Williams est également récompensé pour sa bande originale aux BMI Film and TV Awards.[1]

Scènes coupées et scènes en version longueModifier

Plusieurs scènes tournées ont été coupées lors de la post-production :

  • Droïdes insultants : scène coupée où les Jedi Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi arrivent sur le vaisseau de la Fédération du Commerce Saak'ak et où deux droïdes qui discutent les insultent "d'idiots".
  • La chute d'eau : scène coupée qui se déroule quand le sous-marin Bongo tri-bulles émerge à Theed et où l'on peut voir les Jedi et Jar Jar Binks échapper à une chute d'eau.
  • L'aube de la course : scène coupée sur Tatooine se déroulant juste avant la course de modules.
  • Pari sur la course de pods : version longue de la discussion sur les paris entre Watto et Qui-Gon Jinn.
  • La course de modules : version longue de la course de modules où l'on voit vraiment tous les participants qui sont présentés un par un au début et où il y a des ajouts lors du second tour de la course.
  • Bagarre : scène coupée où l'on voit Anakin se battre avec Greedo jeune car ce dernier l'accuse de tricherie.
  • Adieu à Jira : scène coupée où l'on voit Anakin dire adieu à Jira, son amie vendeuse. Dans cette scène, Qui-Gon Jinn détruit également un droïde sonde Sith qui les suivait.
  • Bataille sur la rampe d'accès : version longue du duel entre Qui-Gon Jinn et Dark Maul.
  • Le taxi : scène coupée durant laquelle Padmé Amidala, Jar Jar Binks et Anakin se font conduire au Sénat Galactique par taxi et traverse Galactic City.
  • Bail Organa de la planète Alderaan : scène où l'on peut apercevoir le Sénateur Organa alors interprété par Adrian Dunbar et non par Jimmy Smits comme dans les épisodes II et III.
  • La bataille est terminée : scène coupée où l'on voit un soldat des Forces Royales de Sécurité de Naboo annoncer à la Reine Amidala que le vaisseau amiral de la Fédération a été détruit.
  • Le retour d'Anakin : scène coupée où l'on voit le retour d'Anakin après avoir détruit le vaisseau amiral droïde.

CréditsModifier

Par type 
Casting Équipe

Casting

Équipe

ApparitionsModifier

Par type 
Personnages Créatures Espèces Événements Lieux
Organisations et titres Modèles de droïdes Véhicules et vaisseaux Armes et technologie Culture galactique

Personnages

Créatures

Espèces

Événements

Lieux

Organisations et titres

Modèles de droïdes

Véhicules et vaisseaux

Armes et technologie

Culture galactique

Star Wars
Prélogie
Épisode I : La Menace FantômeÉpisode II : L'Attaque des Clones
Épisode III : La Revanche des Sith
Trilogie Originale
Épisode IV : Un Nouvel EspoirÉpisode V : L'Empire contre-attaque
Épisode VI : Le Retour du Jedi
Postlogie
Épisode VII : Le Réveil de la ForceÉpisode VIII : Les Derniers Jedi
Épisode IX : L'Ascension de Skywalker
A Star Wars Story
Rogue OneSolo
Trilogie Star Wars sans titre
Série de films Star Wars sans titre
Série en cours


Notes et référencesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .