FANDOM


Le Troisième Grand Schisme est souvent considéré comme une conséquence indirecte de l'influence des Sith, et donc de l'héritage des Jedi Noirs du Second Grand Schisme. Elle est aussi le rappel que la lutte contre le côté obscur est éternelle, même au sein de l'Ordre Jedi.

Dans les années qui suivirent la mort de Freedon Nadd vers 4250 av.BY, une guerre civile éclata entre membres de l'Ordre Jedi. L'épopée de Nadd avait fait beaucoup d'émules, notamment parmi les Padawans qui approuvaient sa philosophie. Cette fois, les dissidents du côté obscur furent vaincus rapidement, et les meneurs exilés dans le système Vultar, où ils furent maintenus en isolement. Ces Jedi noirs se mirent à explorer leur nouveau foyer, et découvrirent alors d'anciennes machines massives qui leur révélèrent une incroyable vérité. Le système Vultar avait été construit artificiellement par une très ancienne civilisation appelée "les Architectes" et ces machines étaient les seules reliques laissées après leur disparition. Toujours avides de vengeance, les Jedi noirs travaillèrent à prendre le contrôle de ces machines, notamment un appareil appelé la "Turbine Cosmique" qui semblait doté d'un potentiel de destruction très prometteur. Cependant, même avec l'aide du côté obscur, l'utilisation de ces machines était loin d'être à leur portée, et quelques jours après le début de leurs tentatives, un accident catastrophique anéantit les machines, les Jedi noirs, et tout le système Vultar avec eux.

Il est discutable de prétendre que l'Ordre Jedi ne connut plus jamais de schismes par la suite comme l'illustre la Guerre Civile des Jedi, mais tous les Jedi déchus qui sont apparus par la suite se sont réclamés de l'Empire Sith plutôt que de fonder un courant indépendant. C'est ce qui fait que les Sith sont devenus le symbole du côté obscur, alimenté continuellement par les Jedi eux-mêmes.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .